Archives mensuelles : février 2007

Le retour des churros – et cette fois, ils sont au chocolat!!!

Bon, les vacances sont finies…

Je ne me plains pas, hein, je sais que certains n’en ont pas eues… J’avais prévu plein de choses à faire (faut pas le faire, mais à chaque fois je ne peux pas m’en empêcher):
1) aller dans le pays basque quelques jours
2) monter l’abri de jardin
3) bosser mes préparations et mes lectures suivies pour enfin ne plus être charette au boulot (un jour, enfin, ne plus être charette au boulot… rêve toujours…)
4) cuisiner et mettre le blog à jour.

Mais, mais, MAIS!!!
Il a plu tous les jours ou presque (entre chaque rayon de soleil, et ça c’est super vicieux car ça donne de l’espoir…)!!! ALors du coup, voilà les résultats:
1) on est restés à la maison (je dirais même plus DANS la maison!) et j’ai un peu envie de pleurer parce que je voulais voir la mer!!!
2) l’abri forme un impressionnant tas de planches dans mon salon, vu qu’il pleut on ne peut pas l’entreposer dehors, ou alors il nous faudrait un abri… (… no comment…)
3) AHAHAHAHAHahahahahahaha!!!!!!
4) vous avez deviné, de ce côté là  ça a été…

Bon, pour faire comme si on était à la plage, du coup, on a fait des churros!!!!! Yeeeeessss!!!!
Et comme la dernière fois j’avais été super raisonnable, cette fois on a sorti les pyramides de Toblerone pour faire fondre et trempouiller dedans!!! (je les avais achetées pour la tuerie de la Turtle… alors comme c’était là, hein…). Franchement, avec des merveilles pareilles sur la table, qui a envie d’être à Biarritz face à l’océan??? (moi… sgrcreugneugreuegneu…)

Recette avec les photos de la pâte pour Sophie… :-)

Churros – le retour (he’s back!!)
- Mettre dans un saladier 1 volume d’eau bouillante salée.
- Verser d’UN COUP 1 volume de farine.
- Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte bien homogène (ne surtout pas rajouter d’eau si la pâte parait trop épaisse, c’est normal, ça va venir…).


- Mettre la pâte encore chaude dans une poche à douille à l’extrémité crenelée.

- Former les churros directement dans un bain d’huile bouillante.
- Bien égoutter sur du papier sopalin, puis sucrer.

- Faire fondre 100g de Toblerone avec 1cl (environ!!) de lait ou de crème liquide afin qu’il ne durcisse pas en refroidissant.

Et voilà!!!

Pour une quinzaine de churros d’environ 20cm de long, j’ai utilisé un mug pour mesurer l’eau et la farine.
Je ne vous mets pas de marche à suivre pour la suite, je vous fais confiance les gourmands!!!

« Les filles, le goûter est prêêêêêt!!!!! » :-)

Voir sa progéniture débouler ventres à terre, et se dire: « En fin de compte, je suis une mère géniale!!! » :-D )

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Grignotages. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lotte au safran

 

J’ai découvert il y a une dizaine d’années que le poisson et le cochon s’entendaient fort bien… Et pardon du peu, mais c’est sur une petite queue de lotte agrémentée de lardons que la révélation s’est faite!!
Je dédicace ce billet à mon ancienne patronne Mme Lépée, qui m’a embauchée dans sa rôtisserie de nombreux étés, pour payer mes études… Il faudra que je vous raconte comme j’étais chouette avec mon petit tablier à rayures vertes, derrière mon petit comptoir, à couper mes tranches de jambon, couper mes poulets rôtis en quatre au sécateur… Avec l’autre vendeuse on finissait les entames de sauciflard en douce en attendant le client, et le dimanche on piquait des pommes dauphines vendues avec le roti de porc… quels bons souvenirs pour moi que ces « vacances »…
A mon ancienne patronne donc, qui ne sait même pas que ce blog culinaire existe… Merci Françoise pour cette découverte gustative… Merci Pierre de m’avoir embauchée à la boutique du centre ville puis celle du camping… Merci Guillaume pour la rigolade…
Et surtout merci à vous lecteurs, sans vous je ne suis rien!! Je suis tellement émue, merci du fond du coeur!!!
(….. ne dites rien…. j’ai regardé les Césars et je rêvais de faire un discours de remerciement un jour… comme ça, c’est fait… je me fais plaisir, hein, ça ne mange pas de pain…)

Queue de lotte au safran qui fait « roïnk roïnk » (pas très charmant mais drôlement bon!!)

- Dans une cocotte en fonte ovale (ou n’importe quel autre plat assez long avec un couvercle d’ailleurs!), faire chauffer deux càs d’huile d’olive.
- Y faire dorer deux échalottes émincées, une barquette de lardons allumettes, 100g de champignons en lamelles (de Paris pour moi, mais lâchez-vous si vous avez des trompettes, des girolles ou des pleurottes!!).
- Ajouter une tomate pelée et concassée ainsi que deux feuilles de laurier et une branche de thym.
- Déglacer avec un beau verre de vin blanc.
- Saler, poivrer et ajouter quelques pistils de safran.
- Poser la queue de lotte dans cette sauce, couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 15 minutes.

- A part, verser dans un petit bol 20cl de crème liquide entière, y ajouter 1 jaune d’oeuf.
- Lorsque la lotte est cuite, ajouter la crème additionnée d’oeuf, bien mélanger et poursuivre la cuisson 5mn afin que la sauce épaississe.
- Découper la lotte, la disposer dans les assiettes de service et décorer avec de la ciboulette ciselée et quelques filaments de safran.

Et voilà!!

Un pur délice… l’association poisson/safran et lardons sur fond de vin blanc est à tomber… même si c’est une torture pour moi de nettoyer la queue de lotte, avec tous ces trucs gluants et visqueux qui font fortement penser à du mucus… (quel horrible mot, mucus, hein, il le porte sur lui je trouve…)

PS: Doudou et moi on a beaucoup parlementé quant à l’onomatopée qui convenait le mieux pour le cri du cochon… Lui soutenait que « ronk ronk » était plus parlant… Je lui ai fait remarqué que les cochons anglais faisaient « oink oink« , donc j’ai tranché pour « roink roink« , pour ne pas que les cochons anglophones se sentent exclus…
PS 2: qui peut me dire d’où vient l’expression « Ca ne mange pas de pain »??? Etrange, non?? (explications loufoques souhaitées bienvenues)

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Poisson. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Shrimp fried noodles – la complainte des nouilles…

 » I have climbed, the highest mountains!!
I have run through the fields!!
But I stiiiiiill, haven’t fouuuuund, what I’m looking for!!!!
« 

Ca, c’était moi il y a quelques temps… Grimpant les montagnes (enfin, pour de faux), cherchant, à travers champs, au fond des lacs et des océans, partout!! Mais ne trouvant toujours pas ce que je cherchais!!!!
Ecoutez ma complainte…

« No I still, haven’t found…. what I’m looking fooooor!!!! »
(et ça me file un méchant blues, yeahhhh…)

Mais enfin, ça y est, j’ai trouvé…

« My dream come true! »
Les nouilles parfaites pour mes fried noodles aux crevettes!!
Yeeeeeessssss!!!!

(U2, Bono, pardon…)

Parfaites je vous dit, ni trop épaisses, ni trop fines, ni trop raides ni trop bouclées, pile poil comme je les aime… :-)

Alors voilà la chose…

 

Shrimp fried noodles (of my dreams!) Nouilles sautées aux crevettes (de mes rêves!)

- Mettre un paquet de nouilles à gonfler dans de l’eau bouillante additionnée d’un cube de bouillon de volaille chinois (ou pas).
- Laisser gonfler 5 minutes, puis égouter et réserver.
- Préparer les légumes croquants: pois gourmands, mini-maïs. Dans une eau bouillante, les faire blanchir deux minutes (la cuisson ultra-rapide au wok ne suffirait pas et ils resteraient trop croquants).

- Dans un wok et un peu d’huile de sésame, faire sauter 1/2 oignon avec un sucre pour le faire caraméliser.
- Ajouter les pois gourmands, les mini-maïs coupés en deux, une belle poignée de germes de soja, puis quelques feuilles de chou-chine (pak choy).
- Ajouter les crevettes (crues, déveinées et décortiquées en laissant la queue).
- Assaisonner avec de la sauce de soja claire, un soupçon de sauce d’huître.
- Ajouter les nouilles, si besoin rajouter un petit trait d’huile de sésame.

Et voilà!!

C’est aux crevettes que je les préfère, mais bien sûr lamelles de poulet, boeuf, porc, fruits de mer divers sont les bienvenus!!

Yummy yum….


Non, c’est sûr, sur une île déserte il me faudrait AU MOINS un wok et un paquet de ces petites nouilles-là…
« Ah ouais, t’es sûre qu’il ne te manquerait rien d’autre?? »
Hein?
Doudou???
Oui, toi aussi bien sûr mon Doudou d’amour!! …

(Oh la la, si on peut plus rien dire… )

Cette entrée a été publiée dans Chine, Crustacés / Fruits de mer, Pasta. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Grande braderie de fin d’hiver #2 – Tartiflette!!

Encore un plat savoyard avec du fromage qui pue… Découverte à l’adolescence, en visite chez ma tante exilée dans son chalet de Savoie (tantine, si tu lis ces mots, bisous!!), j’ai tout simplement a-do-ré!!!

Cette version est donc largement inspirée de celle de ma tante, mais je sais qu’il existe autant de tartiflettes que de chaudrons dans les cheminées des montagnes… (comment ça, c’est un cliché??). Certains y mettent des oignons, d’autres jamais d’ail, certains le font dans une grande poêle en fonte, avec peu de crème voire pas du tout, avec des lardons, certains font précuire les pomme de terre, d’autres les mettent crues au four… bref… Le seul impératif il me semble, c’est quand même le Reblochon!!!

Tartiflette version Tantine Caledoche mais quand même bien Savoyarde

Pour les ingrédients, nous avons:
- des pommes de terre charlotte précuites à la vapeur (10mn à la cocotte minute, juste histoire de les attendrir un peu)
- un reblochon fermier
- de la crème fleurette entière (format 1l!! ;-) )
- de la poitrine fumée en tranches fines
- de l’ail écrasé (frotter le plat avec une gousse d’abord)
- du persil ciselé
- sel, poivre
- une noisette de plat pour le plat

- Eplucher et couper les pommes de terre en rondelles assez fines.
- Couper la moitié du Reblochon en tranches fines (.
- Beurrer le plat et le frotter avec une gousse d’ail
- Déposer une couche de pomme de terre, saler poivrer.
- Répartir de l’ail écrasé et du persil ciselé.
- Couvrir de tranches de Reblochon, de tranches de lard, et arroser de crème fleurette.
- Recommencer l’opération: pommes de terre, sel, poivre, ail, persil, fromage, lard, crème…
- Re-recommencer. (;-)
- Pour finir, couper la deuxième moitié du Reblochon en deux dans le sens de la longueur, et poser les deux moitiés par-dessus le gratin, croûte vers le haut (on peut aussi ne pas mettre de fromage dans le gratin, et simplement poser le fromage entier par-dessus, coupé en deux: il fond à la cuisson et pénètre tout le gratin).
- Faire cuire à 200° jusqu’à ce que la crème fasse un beau petit bouillon (30 minutes), puis faire gratiner sous le grill 5 minutes.

Et voilà!

C’est moche, ça rend mal à la photo, mais malheur… ce que c’est bon…
Je vous assure, une bonne tartiflette ça me remue presqu’autant que des nems croustillants, c’est dire…

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Porc. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Grande Braderie: recettes en soldes!! (C’est le moment ou jamais…)

Allez allez M’sieur Dame, approchez pour la grande braderie!!

Plein de recettes pas chères, tous ces bons petits plats qui tiennent chaud (et personnellement ils m’ont laissé un ou deux jolis souvenirs sur chaque hanche!! :-S), c’est le moment parce que d’ici un petit mois on n’en aura plus du tout envie!!!

Je fais un peu de ménage…
Je me suis rendue compte que l’air de rien, pas mal de fromage, de gratin, de fromage, et encore de fromage chez nous l’hiver!! Et pas du allégé en matières grasses, hein!!! Eh oui, cuisine Métisse, c’est aussi les bonnes recettes franchouillettes!!

Alors, dans la catégorie: « Cuisine de nos régions » pour le journal de M. Pernaud, voici:

- la Raclette (inter-régionale!!)

- le Gratin de chou-fleur au gorgonzola!!

- les Pasta aux deux fromages italiens!!

- la Tartiflette!!!

- le Pot-au-feu cocotte!!!

C’est braderie, j’vous dit!!

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Légumes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Grande braderie de l’hiver #4 – Stracetti aux deux fromages

Un reste de gorgonzola, du parmesan râpé, et voilà l’article n°4 de notre grande braderie, encore un truc au fromage bien régressif qui fait faire « Ahhh!!! Hmmmm…. C’est beau la vie »
(Je me rends compte en publiant mes recettes oubliées que le fromage a une place importante dans ma vie!! Anne et Audrey, c’est un festival pour vous, en ce moment, hein?? ;-) )

Pour ces pâtes, j’ai voulu faire dans le raisonnable, et j’ai remplacé la moitié de la crème fleurette par une de ces petites bouteilles de lait « Gloria », vous savez… Ben c’est mieux 100% crème!! On aura qu’à faire du vélo aux beaux jours, la différence de goût n’en vaut pas la chandelle!!  (parole de gourmande!) :-)

Stracetti regréssifs aux deux fromages.
- Faire cuire les pâtes al dente dans une eau salée.
- Dans une casserole à fond épais, faire fondre une noisettine de beurre et y faire revenir une belle gousse d’ail hâchée.
- Ajouter 20g de parmesan râpé, 20g de gorgonzola au mascarpone et 20cl de crème liquide (entière, donc, sans lait!) (pour les têtes enl’air, c’est tout 20! Comme un quatre-quart, unpeu… :-l)
- Poivrer.
- Verser sur les pâtes fumantes, parsemer de ciboulette ciselée.

Et voilà!!

Simplissime et fondant, un classique quand je n’ai pas le temps ni d’idées pour faire à manger… à décliner avec les fromages que vous avez au frigo (roquefort, bleu de bresse, mozza, comté etc…)
Et qui est-ce qui est content que je n’aie pas le temps de faire cuire des brocolis?? Je vous le donne en mille: le Doudou!! (celui-là et ses pâtes…)

« Meuh non t’es pas une mauvaise mère parce que tu ne leur a pas fait de légumes depuis deux jours… En plus, elles en mangent à la cantine… De toute façon c’est bon pour les filles, elles ont besoin de glucides pour bien dormir… ça fait grandir pendant le sommeil…
- Ah t’es sûr??
- Bien sûr, tu ne le savais pas? Attends, c’est la base, c’est Monique Pernaud qui l’a dit!!
- Françoise Pernoud?
- Ouaip, c’est elle…
 »
Qu’est-ce qu’il est gentil, quand il veut (ie: quand il n’a n’a pas envie de manger des carottes vichy!!! ;-) )

Cette entrée a été publiée dans Italie, Pasta. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Bananes flambées à la liqueur de café

Petit dessert tout en légèreté (;-)), encore un de mes petits plaisirs d’enfance… (sans la liqueur, bien sûr…)
Je sais que beaucoup n’aiment pas la banane, dans ma famille mieux valait les aimer! Tarte à la banane, pudding à la banane, flan à la banane, crème à la banane, gâteau de bananes, pain de bananes…
Forcément, les fraises et les framboises ne courent pas vraiment les jardins là-bas, on se sert des ressources locales!…

Alors voilà, petite recette pour bananes mûres, très mûres, voire TRES TRES mûres!! ;-)

Bananes flambées au Kahlua et petite crème pour ne rien gâcher.

- Eplucher vos bananes bien mûres (une par personne) et les couper en deux dans le sens de la longueur.
- Mettre une noisette de beurre dans une poêle et faire chauffer sur feu moyen.
- Quand le beurre commence à grésiller, poser les bananes.
- Saupoudrer d’1 càs de sucre vanillé.
- Retourner délicatement les bananes lorsqu’elles sont dorées (opération délicate si les bananes sont très mûres… parfois je les sauve à la limite du pourissement, elles se cassent en deux mais ça n’a absolument aucune importance).
- Saupoudrer à nouveau de sucre vanillé et laisser caraméliser.
- Dans une petite casserole à part, faire chauffer 1 ou 2 cl de Kalhua (liqueur de café).
- Verser la liqueur chaude dans la poêle et craquer une allumette par-dessus (le Kalhua ne flambe pas aussi bien que du rhum, mais ça non plus, ce n’est pas grave du tout: ça récupère tous les sucs de cuisson et le caramel, c’est ça qui compte…)
- Disposer les bananes dans les assiettes de services, arroser du Kalhua.
- Dernière étape facultative: déglacer le fond de la poêle avec un trait de crème fleurette, et verser sur les bananes.

Et voilà!
Déguster bien chaud, à la petite cuillère… vérifiez que personne ne vous regarde… et léchez l’assiette!! (il faut le faire de temps en temps, même si c’est mal-élevé, car les règles c’est vraiment chouette de les transgresser, et en plus on se sent vraiment bien après… comme une rebelle, vous voyez??? … :-l…)

Petite photo des bananiers de ma grand-mère… Il y a une douzaine d’années, la maladie du bananier (BunchyTop) a sévi sur l’île, la plupart des arbres ont été coupés au grand désespoir de ma mémé…

Ces deux-là sont encore tout petits mais le plus vieux donne déjà de beaux régimes… Comme vous pouvez le voir, il a du mal tout de même à fournir assez de feuilles pour les bounias, pudding en feuilles et autres préparations culinaires, mais il porte tous les espoirs de ma mémé…

Grandis-vite, petit bananier!!! :-)

Pour changer de climat, ne loupez pas très bientôt sur Cuisine Métisse la Grande Braderie de Fin d’Hiver (clic!)!!!

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Calédonie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.