Archives mensuelles : juin 2007

Ingrédients – le basilic thaï


Beaucoup utilisé dans la cuisine thaïlandaise, cette herbe très aromatique n’a rien à voir avec son cousin européen.

J’en connais deux sortes:
- le basilic doux, aux feuilles claires, qui est assez proche du basilic européen mais qui manque de goût je trouve, utilisé pour la déco, les salades.
- le basilic dit « sacré » (holy basil), aux feuilles sombres et aux nervures légèrement violettes (on voit les tiges sur laphoto), très parfumé et utilisé principalement dans les plats chauds.

D’un goût très anisé, voire de réglisse, il est parfait dans les woks de volailles, de viande rouge, dans les soupes…

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Ingrédients, Thailande, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Ateulié ouok avec des blogueheuze mèreveyeuzes

Il été une foie des jentilles est mèreveyeuzes blogueheuzes qui aimé bien mangé ensenble des bonnes chauses.

Alors un jour, une des blogueheuzes dit: « et si vous venez mangé des bonnes chauses à ma maison? Oh oui disaient ces copines.

Et puis alors, elles venaient mangé des bonnes chauses.

Et il y avait des saladdes de poison cru à la tahiciène… et puis des salade de papaille verte avec des caccahouèttes… et puis des nèmes (mais comme la blogheuze avé voulu se dépéchait gaver, ils zété tout éklatés…)

Il y avait aussi des prochettes de poulé qui tu… et des grevettes au lé de coco… et du poulé taille

Et puis alors les blogheuzes mangés, et puis elle rigolés…

Et toudincou, une sorcière les voit, et elle veu leur piqué leur chause a mangé!

Mais hereseuman, tellement que les blogheuze étaient des gourmende, que elles battèrent la sorcière!

Et puis les zotres blogueheuzes avait fé des gateaux, mais alors, plin, plin, plin de gateaux!!
Comme par eksemple des étouales de Cess… 

Ou bien le tchizequèïque de Jo
Ou bien la tarte au chaucolat et au pouare de Nada
Ou bien les petit cla fouti et les gâteaux vert de Bergeou… (et pi elle avé fait un morrito aussi!!)

Mais toudincou, les estraterresses disent: vous nous avé volé nos gateaux!
Mais tellement qu’elles voulaient pas rendre les gateaux, les blogueheuzes arrivirent a chassé les estraterresse… Allé, zou, retourné dans votre vaisso vous zête tro moches!

Et puis après elle mangeaient encore le gâteau vert de Chantal… mais elles en pouvé plus…
Alors elles on bu un café, et cété vrément bien…

Et elles était heureuse jusse qu’à la fin de leur vie.

FIN – THE END

PS: peutaitre que la prochaine foi il faudra pas que je corrije mes copie avan de posté un mèssaje?
Je suis un peu abssante des blogues ensseu momant, excusé-moi pour les mèssaje que je ne répon pas… Vous avé conpri mintenan… :-S!!! (oh, heureuzemen que je doigt pas déclaré mes impeaux aprais corrigé les devoir de mathe!)

PS2: vous pouvé voir d’otre histoire ché les copine blogueheuze bien surre… ou bien sa va venir…

Merci Bergeou pour la foto! :-)

Cette entrée a été publiée dans Autres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Miettes de poulet sauté au basilic thaï

Encore un plat thaï!!!
Encore du poulet au basilic!!!!

Eh oui…
Mais j’adore ça, et en cette fin d’année mouvementée, disons que j’ai besoin d’un peu de douceur…
S’il y a une chose avec laquelle je ne m’entends pas, c’est bien mon agenda… Les dates de réunions, de sorties, d’ateliers, d’échéances, de kermesse etc… s’accumulent, et moi j’ai l’impression d’être face à un massif rocheux infranchissable…

Allez… « Aouuuuuummmmmmmmmmm« …
Je respire…
Il suffit de prendre chaque chose l’une après l’autre, de ne surtout pas penser à la suite…

Ce petit poulet (très différent de la dernière version aux asperges) est parfait pour une pause détente, vite prêt, facile, avec peu d’ingrédients, et délicieux, plein de saveurs que j’adore… et sans sauce! :-)

Miettes de poulet sautées au basilic thaï

- Emincer finement un oignon.
- Mixer deux escalopes de poulet jusqu’à ne plus avoir de morceaux.
- Ecraser une gousse d’ail.
- Effeuiller un petit bouquet de basilic thaï.
- Allumer le wok! et y mettre une lichette d’huile d’arachide.
- Faire sauter l’oignon, l’ail, ajouter une tige de citronnelle, deux feuilles de citron kaffir froissées.
- Ajouter les miettes de poulet, remuer sans cesse jusqu’à ce que les miettes se détachent.
- Assaisonner avec un petit trait de saiuce de poisson (nuoc mam, aussi appelé nam pla en Thaïlande).
- Saupoudrer d’1 càs soupe de sucre, des feuilles de basilic thaï et d’1 ou 2 piments oiseaux rouges émincés finement (facultatif, mais obligatoire pour moi!).
- Bien remuer, parsemer quelques feuilles de basilic frais si vous aimez son goût anisé, et servir illico!

Et voilà!

Rapido presto!
Le poulet est super tendre, doux et incroyablement parfumé.

Moi qui n’aimais pas du tout l’anis, je crois bien que le basilic thaï est devenu l’une de mes herbes préférées ces derniers temps!
Je reste sur mes bonnes résolutions, et continue de monter vaillamment mon index des ingrédients…
Le basilic thaï est là (clic!), et bientôt, la citronnelle et le citron kaffir!

Cette entrée a été publiée dans Thailande. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Raconte moi un curry… et dire que j’aurais pu ne pas la rencontrer… Véronique ! et ne pas le rencontrer… le curry !

Ça fait bizarre de se retrouver là, dans les meubles de Véronique… c’est pas pareil qu’à la maison y’a plein de choses curieuses sur les étagères… pourquoi, vous ne regardez pas vous, l’air de rien comment c’est fait chez les autres quand vous êtes invités ?

Je dis pas ouvrir les tiroirs et fouiller non, mais juste laisser traîner les yeux… du côté de la télé par exemple pour voir à quoi ressemble les films ? Ici c’est plein de Bollywood… mais alors plein, plein, plein… plein, plein ! tellement que j’ai failli y rester histoire d’en regarder un petit.. et puis je me suis dit qu’un petit ça fait… long !

Et puis du côté de la cuisine, bon là je dis pas que j’ai pas ouvert un placard ou deux… tiens des épices… tiens, et même qu’elles sont indiennes les épices… tiens, même que c’est de celles avec lesquelles on peut faire du curry ! Faut dire que par ici le curry… un bolly, un curry… forcément et du coups je suis allez avec un reste de curry flémarder vers le salon et la sur la bibliothèque des histoires ! plein d’histoires ! des histoires sur l’école, les amis, les currys, la famille, les ballades… des histoires et encore des histoires, de celles que j’aime, des drôles, des tristes, des nostalgiques et des toutes gaites…et c’est d’ailleurs pour ça que je suis là… pour du curry et des histoires puisque nous avons décidé avec Véronique de vous inviter à venir nous raconter une histoire… une histoire…

Avant que je connaisse Krishan K. pour moi les indiens se limitaient à ceux qui couraient derrière John Wayne pendant la première moitié des westerns et dans l’autre sens pendant la deuxième moitié, pour moi les indiens étaient donc américains et joyeusement emplumés… Il faut dire à ma décharge qu’à la maison le mot cinéaste renvoyait beaucoup plus souvent à John Huston qu’à Satyajit Ray et que j’ai été bercé au son de la charge de la 36e de cavalerie. Et un jour Krishan est arrivé et il a détruit toutes mes certitudes indiennes !

Krishan est arrivé dans ma vie alors que j’usais mes fonds de pantalons sur les sièges d’une classe qui normalement devait me conduire à devenir comptable… Malheureusement comme je n’ai jamais été très chiffres et encore moins études, enfin à l’époque, je me transformais gentiment en mollusque dans un coin de la classe, près d’une fenêtre, en attendant des jours meilleurs… Quand un jour un nouvel élève est arrivé et s’est posé à un endroit préservé, presque un sanctuaire, il s’est assis à la place vide à côté de moi ! Et à peine posé là il a lâché… Bonjour je suis Krishan K et je suis enchanté de vous connaître ! J’ai soulevé le sourcil et j’ai détaillé l’OVNI qui venait d’atterrir à mes côtés…

Quelque soit le temps, sous un soleil à griller un asticot sur le goudron ou dans un froid sibérien, je n’ai jamais connu Krishan qu’attifé d’une seule et unique tenue : costume marron, chemise bleue et cravate impeccable ! A l’âge que nous avions à cette époque, même en m’attachant on n’aurait pas pu m’habiller comme ça… alors que notre uniforme se composait de tennis Stan Smith, de tee-shirts Fruit of the Loom et d’étranges blousons à carreaux et col en poil de synthétique que je n’oserais même plus mettre dans la caisse à déguisements des enfants… Quoiqu’il en soit Krishan ne s’habillait pas comme nous, ne parlait pas comme nous et pire encore ne mangeait pas comme nous !

Comme beaucoup d’adolescents à un moment de ma vie je me suis nourri d’un seul aliment, en ce moment pour mon ado c’est le Nutella, moi à l’époque j’avais choisi le pan bagna en considérant qu’il remplissait tous les besoins nécessités par ma croissance… du pain, des œufs durs, du thon et beaucoup de mayonnaise ! éventuellement il y avait aussi quelques légumes mais je les jetais toujours avec dédain, la croissance ne nécessitant pas de légumes ! Et je mangeais donc mon pan bagna voracement tous les midis sur mon banc en face de l’école… un banc sur lequel Krishan est vite venu me rejoindre…

Là, il commençait toujours par déplier sa serviette sur ses genoux, y poser une multitude de petits récipients en plastique et une cuillère, et après m’avoir demandé, vous voulez partager ? et que j’ai levé les yeux au ciel, il dévorait tout avec application ! Et puis de jour en jour nous nous sommes retrouvés sur ce banc et en classe, et j’ai découvert Krishan, fils peu doué pour les études d’une famille de diplomates de second rang, qui parlait déjà anglais, français et disait-il plusieurs dizaines de dialectes indiens, et qui se traînait dans sa vie avec une lassitude masquée par une distinction très travaillée…

Et puis à force de refuser ses propositions de goûter son menu je me suis dit que je devais faire un geste, moi aussi, au moins une fois. Alors un jour ne me suis pas jeté sur mon pan bagna, je l’ai attendu et quand il est arrivé j’ai juste dit, t’en veux un bout ? Il m’a regardé étonné, puis il a scruté ma merveille emmayonnaisée à souhait, et a accepté et il l’a portée à sa bouche… j’ai imaginé la volupté du fleuve de mayonnaise se répendant…

Et là, soudain, je l’ai vu bondir et courir deux arbres plus loin et recracher violemment tout ce que sa bouche contenait en accompagnant le tout de ce que j’ai deviné ne pas être que des compliments… Je crois que si je lui avais fait manger une queue de putois il n’aurait pas réagi autrement… Et puis il est revenu, le front couvert de sueur, et m’a juste dit, je vous remercie de m’avoir fait goûter ce délicieux… il n’a jamais dit quoi et j’ai compris ce jour-là la relativité des goûts… Ensuite nous n’avons plus jamais parlé de nourriture avec Krishan… et maintenant je le regrette bien … mais je me suis rattrapé ici ! 

Bombay’s vegetable beignets

Ingrédients : 150g de farine de pois chiches (en épicerie asiatique) – 2càc de curry – 1càc de curcuma – 1càc de paprika – ½ càc de sel – 15cl d’eau – 1 petite courgette – 1 petite aubergine (ce sont des petites aubergines rondes d’une dizaine de centimètres) – 1 oignon – ½ cœur de fenouil – de l’huile pour la friture – sel

Mettez dans un saladier la farine, le curry, le curcuma, le paprika et le sel, mélangez bien, puis ajoutez l’eau et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Taillez l’ensemble des légumes en allumettes et les oignons en rondelles. Faites chauffer dans une poêle à feu moyen 2ou  3cm d’huile. Quand l’huile est bien chaude, mettez 1 ou 2 càs de pâte dans une assiette creuse et ajoutez 5 ou 6 allumettes de légumes, soit d’un seul, soit en les mélangeant tous, à votre goût. Couvrez-les bien de pâte et déposer-les dans l’huile. Faites bien dorer des deux côtés puis réservez sur du papier absorbant et continuer jusqu’à la fin de la pâte. Quand ils sont tous prêts sortez tous les chutneys que vous avez et dégustez en trempant généreusement les beignets. 

Curry de la mer et des écureuils

Ingrédients : 3échalotes – ½ piments rouge – ½ citronnelle (la partie blanche) – 1càc de gingembre frais – 1càc de curcuma en poudre – 1càc de curry en poudre – 2càs d’huile neutre – 10 crevettes – 6noix de saint jacques – 120g de filet de cabillaud en morceaux– 30g de noix de macadamia grossièrement émincées – 10g de cacahuètes grossièrement émincées – 400ml de lait de coco – 1càs de jus de citron vert – 50g de soja blanchit – des feuilles de menthe et de coriandre – du curry en poudre

Mettez dans un mixeur les échalotes, le piments rouge, la citronnelle, le gingembre, le curcuma et le curry et mixer jusqu’à obtenir une pâte homogène, n’hésitez pas à insister. Passez ensuite le tout à travers un tamis pour éliminer le surplus de fibres. Faites chauffer une poêle à feu assez vif et faites-y légèrement griller les noix et les cacahuètes et réservez-les. A feu moyen remettez une poêle, versez-y l’huile, puis la pâte au curry et remuez-la une minute, ajoutez le lait de coco et remuez bien, baissez le feu et toujours en remuant laissez une dizaine de minutes sur le feu afin de réduire le mélange.

Ajoutez alors les crevettes, les noix de saint jacques et les morceaux de poisson, mélangez bien et faites cuire à feu moyen pendant une petite dizaine de minutes, il ne faut pas que ça cuise trop sinon les fruits de mer et le poisson vont durcir. Quand ils sont à point versez le jus de citron, remuez un peu et retirez du feu. Servez dans les assiettes, répartissez le soja, les feuilles de menthe et de coriandre, les noix et les cacahuètes et saupoudrez généreusement de curry en poudre.

Et voilà et donc si vous voulez jouer avec nous à notre petit jeux  » Raconte-moi un curry « .

Le principe, mitonnez-nous un petit plat, un curry ou un autre plat indien et racontez-nous une histoire indienne, que ce soit celle d’une recette, d’une rencontre, d’un film, d’un livre, d’une ville… ou de votre premier rendez-vous manqué avec la cuisine indienne… par exemple ! Et puis comme j’ai très envie de les lire et s’ils le veulent bien j’aimerai lire… Mily, Pascale (Snapulk) et… ‘Tit ! et voir ce que va donner leur  » Raconte-moi un curry  » et j’espère que ça sera aussi bientôt votre tour…mais bien sûr si vous avez envie de vous lancer spontanément n’hésitez pas !

Un dernier mot… merci Véronique pour le plaisir de cet étonnant échange !

Mais pourquoi, pourvu qu’elle range pas chez moi… est-ce que je vous raconte ça… ici !

Juste une petite précision sur notre petit jeu  » Raconte-moi un curry « , il s’agit seulement de préparer un plat indien, un curry ou un autre plat, et quand vous publiez chez vous, vous accompagnez ce plat d’une petite histoire  » indienne « , quelque chose qui raconte votre plat, ou une rencontre, un film, une épice… ce que vous voulez. Voilà le principe de  » Raconte-moi un curry « , Dorian et moi avons décidé d’échanger nos blogs pour lancer le jeu mais c’était juste pour cette occasion… voilà voilà mais je ne suis pas là (non plus) ,-) !

Cette entrée a été publiée dans Autres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Repas Thaï part 2 – Poulet sauté pimenté, au basilic thaï et aux asperges vertes

Comment ça Part 2??

Mais si, rappelez-vous, il y a eu la part 1 juste avant notre grand concert de fin d’année, et puis finalement, avec toutes ces émotions, j’ai un peu laissé ce petit poulet tomber dans l’oubli…
Mais il était vraiment délicieux, alors voilà…
Et puis en prime, une petite salade de papaye verte, tiens!! Pour se remettre de nos émotions à l’école… eh oui, je vous ai pas dit?
La piscine, mardi! Ben finalement, annulée!
Ca doit arriver une fois tous les deux ans, mais la veille la société d’entretien a fait une bourde au niveau des dosages, et a versé trop de chlore!! Résultat un pH bien trop élevé (et non, je ne parle pas de Pierre Hermé, mais vous ne pensez qu’à la boufe!!! lol), et une vingt-sixaine de gosses vraiment à la limite du désespoir!
Ils se sont pas démontés, les affreux, ils sont venus me trouver en me disant:
« On a eu une idée, maîtresse, et si à la place de la piscine, on faisait 1/2 heure de sport et 1/2 heure d’arts plastiques?
-Ah non, pas arts plastques!! On n’a fait que ça la semaine dernière!!
- Bon, bé, sport, alors??? Steuplééééé!!!
- Oui, bon, on va voir…
- OUUUUUAAAAIIIIS!!! »
C’est marrant comme « on va voir » veut dire oui, dans ces cas-là!! :-)

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Poulet, Thailande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un petit tour à Aurillac et salade « L’été à tout prix »


Mais qui s’est amusé à accélérer le temps??
Non, je ne suis pas partie en vacances, excusez-moi pour le manque total d’assiduité ces derniers temps, mais il semble que le temps s’amuse à piquer des sprints ces jours…

Le temps des petits schtroumphs qui font la queue leu leu pour dire au revoir à la maîtresse est venu, puis s’en est allé….

Le temps des maîtresses gâtées pourries, couvertes de fleurs, de bonbons, de chocolats, de petits cadeaux et de bouteilles de vin…
Ainsi font font font, trois petites larmes et puis s’en vont…

Le temps de détacher les affiches des murs, d’envoyer les dernières commandes et de ranger les fonds de tiroirs a pointé son nez, puis aussi vite s’est carapaté…

L’année est officiellement finie!! Je sais pas bien si je suis contente, encore…

Heureusement, pour vite se changer les idées, est venu le temps d’Aurillac!!

Des rencontres, évidemment…
Des gens que je connaissais déjà,
Dorian et Marie, Adèle, que j’ai retrouvés avec joie…
Les incontournables Patrick et Ségolène
D’autres que j’ai rencontrés avec grand plaisir pour l’occasion…
Patrick avec qui il est très utile de faire le marché au poisson,  mais je m’en doutais! (« Et Patrick, c’est de la raie bouclée ou pas?? Et Patrick, elles sont fraîches les sardines?? Et Patrick, c’est comment le maigre de ligne??? » etc…)…
Marion qui réussit merveilleusement une imitation de Chewbacca avec des lunettes (pour la photo, par ici les enchères!! lol)…
Mathilde , petit rayon de soleil qui anime à merveille les duels de cuisiniers à couper le souffle!!  ;-)
Tit’ qui met de l’eau minérale dans ses pizzas qui en fait sont des tatins, Béatrice , trop la classe devant les caméras, Stéphane alias Mister Technologie Ambulante, Mamina qui je crois a vraiment pris goût à ces rencontres, Ninnie et ses tisanes, Lilo qui parle vraiment bien de la campagne qu’elle aime, Emilie, Cécile… J’en oublie, ne m’en veuillez pas!

Des petits achats, aussi, dans des stands pleins d’huiles merveilleuses, de fromages odorants, de gousses de vanille charnues, de crèmes de whisky…
Des moments vraiment sympas et conviviaux, durant lesquels j’ai pris assez peu de photos!! (« Elle est malade???« ), mais je sais qu’il va y en avoir pas mal sur les blogs ces jours à venir… :-)

Avec tout ça ma cuisine est vide en ce moment, évidemment, alors vite fait, dans le thème « C’est pas parce que le temps est pourri qu’on va se priver de l’été!!!« , voici une petite salade super sexy!

Salade aux figues, melon et jambon Serrano.

- Disposer dans une assiettes quelques feuilles de feuille de chêne (ou n’importe quelle salade à vrai dire), une belle tomate coupée, une ou deux tranches de serrano, deux figues coupées en quartiers, un demi-melon coupé en tranches.
- Ajouter quelques jolis copeaux de parmiggiano reggiano.
- Préparer une vinaigrette avec une demi-càs de moutarde, 1 càs de vinaigre balsamique, une càs d’huile de pignons de pin et une d’huile d’olive, du sel du poivre.
- Assaisonner la salade et donner un tour de moulin de poivre 5 baies.

Et voilà!
Parfait pour se remettre d’abus éventuels de boissons alcoolisées (mais ce n’est pas du tout mon cas! … hip!…)
Oublier la pluie et le froid, et penser que demain il fera 15 degrés de plus!

Edit du 10 juillet – Allez voir les reportages en photos:
- Cuisine plurielle
- Ligne et Papilles (chez Lavande)
- Emilie
- Hélène (l’Assiette de Charlotte)
- Mamina
- et bien sûr: le BLOG des EUROPEENNES DU GOÛT!

Cette entrée a été publiée dans Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Billet pour ailleurs #5 – Le porc au sucre (plat national calédonien)

Elvira nous demande une recette de nos terroirs
Voici une recette typique de mon terroir natal, ma Calédonie chérie…
Le porc au sucre!

Ce n’est pourtant pas souvent que vous me verrez cuisiner du porc…
Mais impossible de ne pas vous présenter cette recette, qui se vend en barquette partout, qui est de toutes les réunions familiales, de tous les piques-niques, et qui est un des plats préférés de Tonton Marcel dans la Brousse en Folie!

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Calédonie, Cuisine par pays, Vietnam, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.