Archives mensuelles : décembre 2007

Boeuf en feuilleté, aux cèpes et foie gras

 

Encore une recette de fête, vite vite avant le 31, ça peut encore servir à quelqu’un pour cette année…
Voici un petit filet de boeuf en croûte de pâte feuilletée, aux cèpes et au foie gras, cuisiné pour le réveillon de Noël.

La recette n’est autre qu’une version « améliorée » du Beef Wellington d’Hélène sur lequel j’avais flashé lorsqu’elle l’a concoté pour la Table Monde (je dis « améliorée » à cause des ingrédients utilisés, j’entends, car rien à redire à la version d’Hélène!!)… J’ai longtemps hésité avec une version « tout Sud Ouest », avec un tournedos de canard à la place du boeuf, et finalement j’ai cédé pour faire plaisir à mon homme et à son amour du bovin… Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Angleterre, Cuisine par pays, Douce France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Ecrasée de pommes de terre aux saint jacques et aux truffes

 

 

Cela fait un moment que je devais me frotter à la truffe… Depuis en fait que Claude-Olivier m’en a envoyé pour mon tout premier Blog-colis… (mais si rappelez-vous, ça m’avait mis dans un état… exclamatif!! :-) )

Le produit m’impressionnait trop, il était resté sagement au fond d’un placard, en attendant une occasion particulière.
Les fêtes de Noël étant il me semble l’occasion ou jamais, je me suis enfin lancée (et puis surtout la date de péremption sur le bocal de truffes se rapprochait dangereusement)…

De peur de faire des bêtises, j’ai choisi de suivre les conseils d’un pro, j’ai nommé monsieur De La Mer, qui lui les mange sur des saint jacques (entre autres, j’imagine!), et cuites au feu de cheminée

Bon, les truffes n’étaient pas fraîches, et je n’ai pas de cheminée chez moi, alors j’ai adapté, goupillé, et ça a donné ça…
Une recette qui fait la part belle aux produits, mais très simple dans ses saveurs…

Ecrasée de pommes de terre aux Saint Jacques et aux truffes
(et j’insiste, c’est juste des patates écrasées, pas de la purée!)
Pour 4 personnes

- Faire cuire 4 grosses pommes de terre à la cocotte minute pendant 15 minutes. Elles doivent être bien cuites.
- Les peler, puis les écraser avec un presse-purée.
- Y ajouter 80 g de beurre doux, du sel et du poivre (pas mal de poivre!), bien mélanger.
- Déposer 4 cercles à pâtisserie sur une feuille de silicone, sur une plaque allant au four, et garnir les cercles avec les pommes de terre. Réserver.
- Sous le grill du four, mettre à cuire 4 fines tranches de poitrine fumée pendant environ 10 minutes. A mi-cuisson, poser un plat par-dessus afin d’aplatir la poitrine (a-hum hum… :-D ). Réserver.
Au moment de passer à table:
- Réchauffer les cercles de purée dans le four bien chaud.
- Faire fondre une belle tranche de beurre et une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle, sur feu puissant.
- Saisir 4 belles noix de Saint Jacques par personne: les faire cuire 30 secondes par face, puis éteindre le feu et laisser les saint-jacques tranquilles deux minutes.


- Dresser: deposer les cercles de purée (avec le cercle métallique) sur l’assiette, passer une lame de couteau très fine tout autour du cercle, et démouler délicatement.
- Déposer les saint-jacques poêlées, la truffe coupée en lamelles fines.


- Coincer la chips de poitrine fumée (entailler légèrement le pavé de pomme de terre au couteau si besoin: en cuisant au four, les pommes de terre peuvent former une légère croûte).
- Compléter avec un ou deux traits de crème de balsamique (on en trouve toute prête dans le commerce, sinon il suffit de faire réduire du vinaigre balsamique dans une casserole jusqu’à ce qu’il soit assez épais), quelques brins de ciboulette.

 

 

Et voilà!!

Mon verdict: c’était vraiment délicieux!

On peut voir sur la photo des truffes qui sont poêlées, que pour une fois j’ai acheté les saint-jacques entières, avec le corail, car il était minuscule! Les saint-jacques étaient dodues à souhait, tellement qu’en fait je n’en ai utilisées que deux par assiette, coupées en deux dans la largeur.

Facile à cuisiner, mais qui en jette, et régalissimo!
Des saveurs simples, qui laissaient la part belle aux saveurs naturelles de la saint-jacques et de la truffe. La petite touche de balsamique, en plus d’être jolie, ajoutait une petite note acidulée juste ce qu’il faut!

 

Le goût de la truffe n’était pas exactement ce qu’on peut appeler incroyable, sûrement parce que ce n’était pas une de ces énormes truffes fraîches que l’on voit sur les marchés dans le journal de Jean-Pierre Pernaud (oui, parfois je ne fais pas gaffe, je colmate et oublie de zapper, et je regarde le 13 heures sur TF1…).
Ou alors était-ce parce que je n’ai pas fait cuire la truffe? Je me suis dit que le contact de la saint-jacques chaude suffirait… Que les avertis de la truffe n’hésitent pas à y aller de leur petit grain de sel!

A essayer une autre fois avec de la truffe fraîche…
C’était quand même bien bon, plus que ça même, alors double bises à mon Claude-Olivier pour le fond, et à mon Patrick pour la forme!

Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Douce France, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Mes premiers petits biscuits de Noël: choco-cannelle

J’ai toujours rêvé de ressembler à une de ces Mamans-Cookies, qui virevoltent avec leur jupe plein de farine, qui sentent bon le lait chaud et le caramel, qui éclatent de rire et dansent en sortant des plaques de pâtisseries chargées de biscuits de leur four…

Mais moi, j’ai toujours été plutôt du genre Maman-Wok, qui fait sauter des trucs pas bons pour les bambins, genre crevettes, crabe, piment, Nuoc Mam… en riant et en dansant aussi, soit, mais sentant nettement moins bon (ben c’est comme ça…). 

L’an dernier, devant le marathon de biscuits de Clairechen, j’ai poussé des « Oh!! » et des Ahh! », et je me suis dit: « Moi aussi un jour je ferai ça!!! »

L’assortiment de petits sablés c’était peut-être un peu trop pour moi…
Mais les premiers petits biscuits de Noël sont bel et bien sortis de mon four, avec l’aide de mes petites abeilles jolies. C’était comme dans un film américain: elles et moi, les mains dans la pâte, les éclats de rire et de chansons, l’odeur de cannelle dans la maison, les « Wouaah c’est trop beauuuu« , Gene Kelly  en fond qui chante « White Christmaaaas!! » …c’est ça la magie des p’tits biscuits!!

P’tit Sablés de Noël choco-cannelle.
Les biscuits.
- Préchauffer le four à 160° (thermostat 6).
- Mélanger 125g de beurre ramolli et 125g de sucre de canne en poudre.
- Ajouter 1 oeuf entier battu, 1 pincée de sel et bien mélanger.
- Incorporer 200g de farine fluide et 50g de Maïzena: à ce stade, passez aux doigts!
- Pour obtenir deux parfums de biscuits: séparer la pâte en deux moitiés. Dans l’une, ajouter 1 grosse cuillère à soupe de cacao non sucré (type Van Houten ou Valrhona Gastronomie), et dans l’aute, 1 grosse cuillère à soupe de cannelle en poudre.
- Former des boules avec la pâte, et les abaisser sur 1cm d’épaisseur.
- Découper des formes à l’emporte-pièce.
- Disposer les formes sur du papier sulfurisé, sur une plaque de four et faire cuire 15 minutes.
- Laisser refroidir avant de passer au glaçage.


Le glaçage
(recette piquée à Vanessa de Confiture Maison, une vraie fée des petits biscuits!!)

- Mélanger 100g de sucre glace à quelques gouttes de jus de citron.
- Ajouter 1 cuillère à café de lait, mélanger, et recommencer ainsi jusqu’à obtenir un glaçage juste assez liquide, mais pas trop!
- Pour le glaçage au chocolat, rajouter une demi-cuillère à café de chocolat en poudre, rajouter un peu de lait si besoin.
- Placer le glaçage dans une douille avec un tout petit trou, ou comme Vanessa, utiliser une poche de congelation, percée au bout.

Et voilà!

A vous les joies de la déco!Ma grande a bien voulu s’y essayer, mais ça n’est pas si évident! Du coup, je m’y suis collée… C’a m’a pris un temps fou! Mais je me suis bien amusée….

Regardez cette bande d’oursons là… Ils font une sacrée bamboula… Et la danse des canards par-ci, et la chenille par-là…

Youhhou!!


Et puis les amoureux, lui cannelle et moi choco, bien sûr, dansant éperdument un Zouk!

Ne pas oublier l’assiette du Père Noël…

… Ca a marché! :-)

Cette entrée a été publiée dans Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Joyeux Noël!!


Joyeux Noël à tous!! Des bisous!
(c’est Doudou et moi sur la photo… On danse…)
(vous avez vu, il a mis son beau costume et moi j’ai mis du vernis à ongles… :-D )

Cette entrée a été publiée dans Autres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Zaalouk de poivrons – variations festives

Je vous le disais hier, pour la sortie du deuxième numéro d’Esprit Métis, (le petit mag qui fait le lien entre les cultures!! je fais de la pub à mort!! :-) ) … oui, donc, je vous disais hier: j’ai concocté une deuxième version du zaalouk, cette fois-ci aux poivrons, pour faire honneur à Jamila!
Jamila est un des membres très actifs du magazine), et elle me disait que chez elle, au nord du Maroc, le zaalouk se prépare plutôt avec des poivrons, et qu’on n’y ajoute que très peu d’aubergines, pour agrémenter un peu le plat, et encore, pas toujours…

Alors voilà, pour toi Jamila!

Et comme Noël arrive (tout le monde je pense s’en était rendu compte!!), voici quelques variations festives, qui n’auront aucune raison de pâlir face aux toasts foie gras, saumon et autres truffades!!! Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Algérie / Maroc, Mises en bouches, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Penne crème saumon, Tonka et ciboulette

Besoin de réconfort (encore)…

Dialogue:
L’inspecteur: « Comment, mademoiselle, mais ce n’est pas votre classe? »
Moi: « Non monsieur, vous savez, c’est un échange pour les langues, je récupère les CM2 pour leur faire anglais … »
L’inspecteur: « Ah mais c’est embêtant, je préfèrerais vous voir sur votre classe, c’est plus intéressant… »
Moi: »Bien sûr, c’est certain… »
L’inspecteur: « Qu’à cela ne tienne, je vous observe en anglais, et puis je reviendrai! »
Moi, tout sourire: « Très bien, fixons une date! »

A l’intérieur: « AAAARRRGGGHHHHH!!!!!…  »
:-)
Alors vite, des pastaaaaa!!!

Penne à la crème saumon, Tonka et ciboulette
pour 2 personnes

- Faire cuire vos penne dans une grosse casserole d’eau bouillante.
- Détailler deux darnes de saumon en jolies lanières (comme des gros lardons)
- Dans une casserole, faire chauffer 20cl de crème liquide (entière).
- Ajouter à la crème 1 poignée de rouelles de poireaux, 1 grosse cuillère à soupe de ciboulette ciselée, du sel, du poivre, et 1/2 fève Tonka râpée.
- Lorsque la crème produit un petit bouillon, ajouter les lanières de saumon, et laisser cuire à couvert, sur feu très doux, pendant 5 minutes.
- Juste avant de servir, ajouter à la crème le jus d’un demi-citron vert (le citron ferait cailler la crème si ajouté trop tôt).
- Servir les pâtes, arroser de crème au saumon (et j’ai bien dit arroser, c’est le minimum vital), puis parsemer d’une pointe de piment d’Espelette, et de ciboulette ciselée.

Et voilà!

Mmm, réconfort immédiat…
Un vrai régal, nous avons adoré le petit goût de la Tonka avec le poisson, bien réhaussé par le citron vert et l’Espelette (sans le citron, je pense que le goût serait un peu trop douceâtre…).

Pour toujours avoir du poireau pour mes sauces, je coupe deux ou trois poireaux en fines rouelles, et hop, au congel dans un petit sac bien hermétique! Quand vient le moment de m’en servir, je broye un petit morceau du bout des doigts, et le tour est joué!

Je dédie ces pasta et « l’espèce de vomi dessus » à mon Vence préféré, qui va bien me manquer… :-(

Cette entrée a été publiée dans Italie, Pasta. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.