Archives mensuelles : décembre 2008

Poularde crémée au Riesling et chanterelles

Encore une petite recette de fêtes. Toute simple, pas chère mais savoureuse. La photo n’est pas top, ça ressemble juste à une escalope de poulet sur des pâtes, mais franchement ça vaut la peine d’avoir un plat qui n’en jette pas !
Comme c’est la fête, pour parfumer, une petite pointe de pineau en plus du Riesling (eh oui, encore du pineau ! merci Alex !!). Un régal, je vous dit…

La poularde est la copine femelle du chapon, c’est à dire que c’est une poule dont on a prélevé les ovaires, ce qui va à l’encontre des Droits Internationaux de la Poularde, mais qui a l’intérêt de la rendre bien grasse, et de lui donner une chair très fine.
Et en effet, nom d’un petit moineau!! elle est grasse, la poularde, vous vous en rendrez compte comme moi si vous la découpez en morceaux encore crue !
« Heu, mais Véro, c’est quoi partout sur tes mains, là, de la vaseline ou quoi ? Tu lui fais quoi à ta poularde ??
- Hin hin… ce que tu es drôle, Doudou, vraiment… Attrape-moi plutôt un bout de sopalin, ça part pas même à l’eau chaude, cette graisse de poularde« .
Ce qui est sûr c’est que si j’étais un volatile, il va de soi que je préfèrerais être un coq tout maigrichon et bien dur qu’une bonne poularde bien grassouillette…
… Enfin… bref…
Recette !


Poularde crémée au Riesling et aux Chanterelles

Une belle poularde, ou un beau poulet de ferme (de toute façon vu leur prix on ne pourra bientôt plus en manger qu’à Noël…) – une bouteille de Riesling (soit 75 cl) -10 cl de pineau – 2 échalotes – environ 1 litre de bouillon de volaille – 20cl de crème fleurette – 200g de chanterelles – 2 jaunes oeufs – 1 cuillère à soupe de Maïzena – beurre et huile d’olive

Avant que les invités n’arrivent (le matin pour le soir, c’est l’idéal, cela permettra de dégraisser la sauce quand elle aura refroidi)

- Couper la poularde en morceaux. Ma méthode: d’abord en deux, puis les ailes, les cuisses + hauts de cuisses que je sépare ensuite, puis les blancs. S’ils sont très gros on peut aussi les couper en deux.
- Couper les échalotes en lanières.
- Dans une cocotte, mettre à fondre une belle tranche de beurre avec un peu d’huile d’olive.
- Lorsque le tout fait un petit bruissement très engageant, faire dorer les morceaux de poularde, en deux fois.
- Réservez la volaille dans une assiette.
- Dans la cocotte, verser les échalotes, les laisser jusqu’à ce qu’elles soient belles et dorées, puis les retirer de la cocotte et réserver.
- Jeter le gras en trop dans la cocotte (pas dans l’évier, que je vous y prenne !!).
- Déglacer avec le pineau.
- Ajouter les morceaux de poularde, les échalotes, le vin et le bouillon de volaille.
- Laisser mijoter une bonne demi-heure à feu doux.
- Retirer les morceaux de poularde, puis augmenter le feu et laisser la sauce réduire pendant une dizaine de minutes (elle réduit de presque la moitié).

- Préparer les chanterelles: trier les petits morceaux de brindilles, de mousse. Les passer vite fait à l’eau claire (attention ne les laissez pas tremper) puis les essuyer méticuleusement au torchon propre.

10 minutes avant de servir:

- Ôter la partie très grasse qui s’est formée et a refroidi sur le dessus de la sauce (je vous l’avais dit que c’était très pratique de faire la première partie le matin pour le soir…)
- Mélanger la crème fleurette, la maïzena et les jaunes d’oeuf.
- Faire réchauffer la sauce, jusqu’à ce qu’elle fasse un petit bouillon, puis y remettre les morceaux de poularde.
- Pendant que la sauce chauffe, faire sauter les chanterelles dans une poêle, avec un fond d’huile d’olive.
-  Prélever une ou deux cuillères à soupe de sauce, les verser dans le mélange oeuf/crème et mélanger: cela évite que l’oeuf ne forme des petits fils en étant plongés directement dans une sauce trop chaude.
- Verser le mélange oeuf/crème dans la cocotte, ajouter les chanterelles, mélanger et laisser épaissir quelques minutes.

Et voilà !


Servir avec de bonnes tagliatelles… Le top: prélever une louche de sauce, verser sur les pâtes et bien mélanger, avant de servir avec la poularde et de la sauce en rab! MMmmmm…. Un régal…
Comme je ne me suis pas cassée la tête sur la préparation de ma volaille, j’ai marqué le coup en servant avec des tagliatelles faites maison. La recette suivra…

Encore de très Joyeuses fêtes à tous… Profitez-en pour être heureux !
Après tout, p
ersonne ne le sera à votre place…
Moi je bois à votre santé !

 

 

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Douce France, Plats, Poulet, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Noix de saint jacques aux échalotes et sabayon au pineau

Je n’aime pas trop la période des fêtes, et nous sommes nombreux dans ce cas-là apparemment.
Mais Noël sans un ou deux petits plats mis dans les grands serait vraiment déprimant… Tant que mes enfants sont à la maison (et je vais profiter de chaque année qui passera avant qu’elles ne s’envolent loin du nid !!), je me force un peu… pour créer l’ambiance, je passe du temps en cuisine !
Au final, je suis en général assez contente de m’être forcée… :-) Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Crustacés / Fruits de mer, Cuisine par pays, Douce France, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Verrine de la mer – saumon, crevette, avocat et pamplemousse

Petite recette toute bête préparée pour les fêtes l’an dernier, jamais postée… Ca tombe bien pour cette année, parce qu’en général je ne prépare pas mes repas de fêtes avant les fêtes (enfin, en général… JAMAIS !!)
C’est le moment ou jamais de sortir de ton placard poussièreux, ma cocotte !! Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Thiep bou dien pour tout le monde !!!!

Ouh, mais c’est que c’est un peu poussièreux par ici…

Pas de musique, pas d’odeurs alléchantes ?? Allons, allons, un peu de couleur et de saveurs pour remettre tout ça en ordre !

Faisons chanter les casseroles, résonner les mortiers, crisser les couteaux affutés ! Ecoutons glouglouter la sauce dans la cocotte, grogner les ventres affamés, tinter les cuillères qui s’entrechoquent !
Nom d’un boubou en batik, le numéro 6 d’Esprit Métis (en stencil) sort ce week-end ! Il nous emmène vers le Sénégal et son hospitalité légendaire.. ça va nous faire du bien, au milieu de toute cette pluie et de tout ce brouillard … et MY GOSH !!! il va déchirer, et ce sera la moindre des choses car ça a été un boulot de tous les diables, je vous le dis !

Pour les Bordelais, rendez-vous à la Victoire toute la journée de samedi… ou alors sur le site, où vous trouverez les noms des partenaires où l’obtenir, sur Bordeaux ou Toulouse.  Pour les autres, et je pense aux Parisiens qui m’ont envoyé pas mal de mails pour la sortie du 5 sur le Japon… ben on peut s’arranger ! :-)

Pour fêter cela, et remercier comme il se doit l’équipe fantastique qui bosse sur ce projet, j’ai sorti le gros plat collectif, et c’est parti pour un Thiep Bou Dien* et bien plus encore !

(*pour ceux qui suivent, oui, je ne suis partie en vacances au Sénégal que pour ce numéro, en gros je me suis sacrifiée pour ce projet qui me tient à coeur, pour pouvoir fournir une recette authentique… ;-) )

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Poisson, riz, Sans viande, Sénégal, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.