Frozé : granité de rosé pastèque et pamplemousse

Il fait chaud, chaud, trop chaud. J’ai une thèse à écrire et je vous jure… Écrire une thèse c’est pénible mais écrire une thèse par 40 degrés au lieu d’aller à la plage je ne vous dis pas… Je pense qu’après ça, on me remettra une médaille.

Alors on ne se prend pas la tête, on se fait le Frozé (de ma copine Peggy, qui m’avait déjà donné sa recette de salade d’orange, vous vous rappelez ?) et on ne se pose pas trop de questions. Bon, là par exemple là je ne vais pas vous donner les quantités, parce que cela dépend des goûts : sucré, pas trop, très ? Vous faites ce qui vous fait plaisir, les petits lecteurs chatons. Parce qu’on devient assez cinglé tout seul dans sa tête chaque matin lorsqu’on  lit le journal, n’est-ce pas , alors pour le soir vers 18h, je préconise le plaisir.

« J’ORDONNE le plaisir, et voilà ! Tu obéis et c’est tout, petit lecteur chouchou !!! »

Eh bin voilà, le dictateur est de retour devant les fourneaux.
Enfin, devant le congélo, plutôt.

Frozé – Granité de rosé à la pastèque et pamplemousse

  • Jeter dans le mixeur de la pastèque, du rosé et du sirop de pamplemousse (j’utilise du Pulco qui n’est pas trop sucré, j’adore ça, mais rien n’empêche d’utiliser un sirop plus sucré).
  • Mixer.
  • Mettre au congélateur dans un grand plat, et remuer à la fourchette régulièrement dès que la glace commence à prendre. Cela dépend de la profondeur du plat et de la surface sur laquelle vous étendez votre granité. Plus le plat est grand en surface, plus le granité se forme vite, bien entendu.
  • Attraper et déguster à la cuillère au début, siroter à la fin, et se détendre.

 
 

Le temps de formation du granité est d’environ 3-4h. On peut préparer ça bien à l’avance, et sortir du congel’ un peu avant de servir à ses invités, voire remixer si la glace est trop solide.

Voilà, c’est tout. On ne s’est pas trop donné chaud, si ?

Allez, souhaite-moi bon courage, petit lecteur, j’y retourne. Et oui je sais très bien, je n’aurai de médaille que si je me l’achète moi-même !

Des bisous, prenez soin de vous et n’abusez pas trop du rosé tout de même !

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Apéro, Boissons, cocktail, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Frozé : granité de rosé pastèque et pamplemousse

  1. Véronique dit :

    Alors bon courage Véronique ! Le temps te semble long mais, tu verras, finalement cela passe vite. Et vivement que cette thèse soit finie pour que nous te retrouvions plus souvent … C’est trop bien de te lire et d’être une lectrice chouchou chaton 🙂

  2. miriame dit :

    C’est vrai que travailler quand il fait super chaud alors qu’on pourrait être en train de ce baigner il en faut du courage. Par contre pour la recette vous avez un autre ingrédient que le rosé à proposer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *