Man’ouché au zaatar – pain libanais aux épices

Ça faisait longtemps que je n’avais pas acheté un livre de cuisine, dis-donc ! Ces dernières années, je ne me suis offert des bouquins que lorsqu’on était en voyage, c’est pas super sérieux, ça, madame ?

Alors la dernière fois (enfin, y a un bail, maintenant, mais comme je suis très à jour des recettes dans ce blog… hum hum…) je me suis dit « Allez, je vais m’offrir un super bouquin de cuisine ! Je l’ai bien mérité !!! » Une fois dans le rayon (qui devient de plus en plus immense où je rêve ?), pas si facile que ça de trouver mon bonheur. Bon, déjà, obligée d’éliminer tous les livres sur les recettes japonaises, thaïs, new yorkaises, indiennes, parce que j’ai déjà le bon stock à la maison. Alors, alors, qu’est-ce qu’il y a d’autres ? Les filles, qui sont pressées d’aller au rayon littérature jeunesse, me montrent du doigt les ouvrages, mais je suis dubitative.

Une avalanche de bouquins faits par des grands chefs ?
- Ben, le truc c’est que je voudrais bien pouvoir faire les recettes, en fait…
Une avalanche de bouquins faits par des « chefs » télévisés ?
- Nan, c’est joli, mais j’en ai marre de la betterave à rayures roses et des feuilles de choux de Bruxelles vert pastel !
Un tas de livres où on ne sait plus si c’est un livre ou une pub pour les marques de produits alimentaires ?
- Non, non, mais noooon….
Une pelleté de bouquins sur les dernières sucreries à la mode, parce que je vous signale que le quatre-quart c’est sooo ringard ?
- Nan, mais je suis pas un bec sucré, les Poopies* ça va deux minutes, en plus y en a partout sur pinterest et rien qu’à les regarder j’ai ma dose de sucre mensuelle…
Une myriade de coffrets avec de la vaisselle dedans ?
- Rohla, nan mais vraiment… Je voudrais  juste un bouquin. S’il vous plaît… ?!

Mais que se passe-t-il dans ce monde de fous ? Je veux juste un bouquin plein de belles recettes qui me plaisent !
C’est officiel, je pense que vous êtes, chers lecteurs,  sur le blog le plus ringard de la création. C’est désespérant d’être à ce point pas à la mode.

ET SOUDAIN.

Je l’ai vu, et j’ai soupiré d’aise. Je l’ai attrapé, j’ai à peine pris le temps de vérifier qu’il y avait des photos de bouffe dedans (et pas des mises en scène pour un magazine de déco) et je me suis carapatée vers les caisses en courant. Le plus beau, je vous jure, c’est qu’une odeur d’épices, de pain chaud et de viande grillée s’en échappait. Je sais pas comment c’est possible, mais ça l’a vraiment fait ! :-)

(*poopies : contraction faite exprès de pop-cake et whoopies, ça va je suis pas nulle à ce point… Juste un petit jeu de mot un peu mutin pour faire rigoler les anglophones ^^)

Man’ouché au zaatar
Petits pains libanais aux graines de sésame, thym et sumac

Pour environ 6 beaux pains
260g de farine – 1 sachet de levure boulangère déshydratée – 1/2 cuillère à café de sucre en poudre – 2 cl d’huile d’olive – 1/2 cuillère à café de sel
+ huile d’olive en plus pour badigeonner la galette

Pour le zaatar : mélanger 250g de thym séché et écrasé, 125g de sumac en poudre, 300g de graines de sésame, 50g de sel.

Le sumac est une épice rouge sombre, que l’on trouve dans les épiceries asiatiques ou au rayon « produits du monde ».

- Dans un bol, diluer la levure et le sucre dans un peu d’eau tiède.
- Couvrir avec un linge propre et laisser mousser (5 à 10 minutes).


- Tamiser la farine et le sel dans le bol d’un robot (équipé d’un crochet à pain).
- Faire tourner doucement le robot et verser la levure, l’huile d’olive et 1/2 verre d’eau tiède. Verser l’eau petit à petit : selon la qualité de la farine, la quantité peut légèrement varier.
- Pétrir pendant 3 à 5 minutes.

Et si on n’a pas de robot ? On fait la même chose à la main, et par ici l’huile de coude ! Pétrir un peu plus longtemps, 5 à 6 minutes, pour compenser (et merci Marc pour la remarque dans les comms :-) ).

- Disposer la pâte dans un saladier légèrement huilé, couvrir d’un linge propre et laisser pousser la pâte pendant une heure.
–> ma technique (toujours la même) : à côté du radiateur dans la salle de bain, ou  sur la plaque du four. Bien au tiède, la pâte pousse bien :-)

- Au bout d’une heure, enfoncer le poing dans la pâte pour faire sortir l’air (= dégazer).
- Diviser la pâte en 5 boules égales, puis aplatir les boules et former les man’ouché.
- Enfoncer les doigts à intervalles réguliers pour créer les trous.
- Laisser à nouveau pousser pendant une heure.
- Mélanger du zaatar avec de l’huile d’olive, et répartir généreusement sur les man’ouché.


- Enfourner 4 à 5 minutes. Les man’ouchés doivent être bien dorés.

Et voilà !


Oh miam… Des petits pains moelleux, bien salés et épicés…
Un copain qui part souvent au Liban m’a dit de forcer beaucoup plus sur le zaatar, car là-bas apparemment ils en mettent des tonnes.
Mais après c’est un peu plus hard à manger, je trouve, alors chacun appréciera la quantité qui lui convient !

Nous avons dégusté avec des brochettes d’agneau à la menthe (des keftas), mais nous les avons aussi bien apprécié ces galettes à l’apéro, avec du hoummous et diverses petites sauces…

Bon… C’est pas le tout, mais c’est VENDREDI !!!
Bon weekend à tous, les Chouchous ! :-)

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Apéro, Brunchs, Cuisine par pays, Liban, Pains, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Man’ouché au zaatar – pain libanais aux épices

  1. Marc dit :

    Tiens, c est marrant, moi c est à travers l’écran que j’ai senti ta détresse à la librairie, puis, plus enthousiasmante, celle des épices et du pain qui lève ;-) … avant de perdre cet enthousiasme en lisant la nécessité d un robot :(
    Bref, quoiqu’il en soit, ça m’a bien mis en appétit et j’en gouterai certainement qq part un jour. Il le faut ;-)

  2. Madeleine dit :

    Complètement d’accord avec toi, parmi les centaines de livres de cuisine, pas facile d’en trouver de « vrais ». Voilà pourquoi il faut effectivement plutôt partir vers des horizons culinaires où la cuisine est simple et sans chichis. La Grèce, ça mache aussi par exemple, ou la Russie.

  3. Katy's Eats dit :

    Très réussis tes pains libanais !

  4. J’adore ces galettes, qui sont traditionnellement consommées au petit déjeuner au Liban, mais c’est la première fois que je les vois écrites comme ça, habituellement, c’est plutôt « manaïches ».

    J’avoue que ça devient compliqué les bouquins de cuisine, il va bientôt falloir nous les écrire nous-mêmes. Et encore, j’ai la chance que Déborah à la Librairie Goumande connaisse mes goûts en la matière, aussi surement que ma coiffeuse connais ma tête et mon caviste mon gosier (et non, je n’ai pas de gynéco – ok, je sors vite).

  5. Kika dit :

    absolument d’accord avec toi sur l’edition des livres de cuisine! d’ailleurs connais-tu l’ouvrage « take away » de jean-françois mallet? c’est un livre de photographies de street food, à travers le monde, avec quelques recettes, mais surtout le plaisir de voir les péquins comme moi attablés en famille ou avec les potes dégustant des plats on ne peux plus alléchants! Merci pour tes recettes et adresses bordelaises.
    Kika

  6. gracianne dit :

    Tu racontes ca trop bien, cette detresse devant les rayons de livres de cuisine, le marketing, le design avant tout – ca fait un bail que je n’en ai plus achete du coup, l’abondance tue le desir sans doute.
    Mais en fait, il suffit de venir lire des recettes chez de vrais gens, comme toi, pour soudain avoir une envie folle de sortir la farine, le thym, le sumac (je vais les faire).

  7. Véro dit :

    *Marc, je t’ai répondu par mail et j’ai rajouté un mot spécial dans l’article :)
    *Madeleine, ah ouiiii, la cuisine grecque… Par contre je ne connais pas du tout la cuisine russe, une idée à creuser !
    * Merci Kathy :)
    * Patrick c’est diguoulasse !! :) Sinon j’ai copié l’orthographe dans le bouquin, mais mon copain Fred qui bosse au Liban parfois dit « manouch ». Enfin, une rose est une rose, un pain au sumac est un pain au sumac. Tant que je l’engloutis encore tout chaud sorti du four :-) Bises Cap’taine Haddock !
    *Kika, oui, je l’ai feuilleté la semaine dernière. Effectivement il était très sympa ! Il ne faudrait pas trop en parler sinon je risque de retourner l’acheter ^^
    * Gracianne, je ne dis rien, on se comprend.

  8. Riri-cuisine dit :

    Ca fait terriblement longtemps que je ne suis pas passé par ton blog, toujours aussi beau, et ces pains libanais ont l’air juste succulents!

  9. Audinette dit :

    oh pinaise, il me faut du sumac !

  10. Lu dit :

    Tes photos sont superbes !

  11. corinne dit :

    PLEASE!!!!! Plus de recettes libanaises!!!! il nous faut du Hoummos, mais le vrai, celui avec la crème de sésame, des shawarma à manger à pleines mains, des mezze … Allez, go go go, on attend … mais de rubrique « Liban », avec tout ce que tu proposes??? Impossible!!!!
    on vient de découvrir ton blog … mon mari a vécu 20 ans au sénégal … on a retrouvé les incontournables Pastels, Tieboudhien … Merci Merci … et encore merci pour les recettes asiat … Encore, Encore, Encore, STP!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− trois = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>