Nuggets de chou-fleur

J’adore regarder la façon dont les gens mangent.
Mes amis ne le savent pas (ils le sauront maintenant !), j’observe toujours à la dérobée quelqu’un que je viens de rencontrer au moment où on passe à table. C’est très révélateur de sa personnalité… une blogueuse mode regarderait sans doute le soin apporté à ses chaussures ou à ses ongles ! Moi je regarde comment les gens s’y prennent avec un hamburger haut comme trois tours.

Il y a les gens qui picorent,  les compulsifs qui dévorent. Ceux qui tiennent leurs couverts à poings fermés, ceux qui balancent leur fourchette négligemment du bout des doigts à chaque bouchée. Il y a les gens qui suçotent leur cuillère quand ils mangent leur dessert, comme des enfants qui auraient encore un peu besoin de téter. Il y a les méticuleux qui s’appliquent à prendre un peu de tout à chaque fourchette, les organisés qui trient les éléments et mangent tout séparément. Il y a ceux qui contrôlent avant même que l’assiette n’arrive en demandant des ingrédients à part. Il y a ceux qui se retiennent de trop manger en posant régulièrement leurs couverts et en buvant un peu d’eau à chaque fois. Il y a les insécures qui tiennent leur assiette comme si on allait la leur prendre. Il y a les bâtisseurs, les créatifs qui fabriquent des monticules ou des oeuvres d’art avec les aliments. Il y a ceux qui finissent les assiettes de tous les autres, ceux qui ne partagent pas, ceux qui ont toujours plus envie de ce qui est dans l’assiette de leur conjoint, ceux qui n’aiment rien ou qui trouvent que tout ce que fait leur mère est meilleur…

Vous voyez comme c’est révélateur ? Haaa, je vois que vous vous demandez « et moi, je mange comment ??? » Eh bien mais dites-le moi, comment vous mangez ! ^^ Et je suis sûre que vous allez mieux observer les gens manger, vous aussi dorénavant !

Mes préférés, ce sont ceux qui mangent de tout, partout, avec les doigts.
Ceux qui même dans un resto gastronomique ou un peu chic, ne sont pas du tout gênés à l’idée d’attraper un cromesqui entre le pouce et l’index, et qui s’emparent joyeusement de la chose sans ressentir la moindre gêne. Je les adore ceux-là, évidemment parce qu’ils me ressemblent, n’est-ce pas ! Dans ma famille indonésienne, on mangeait presque tout avec les doigts quand j’étais petite (sauf la soupe … hin hin hin….).  La nature nous a dotés de dix doigts, si elle voulait qu’il en soit autrement, elle nous aurait équipés d’une fourchette ou d’une paire de baguettes au bout de l’un de nos bras au moins !

Je me méfie des gens qui ne veulent pas manger avec les doigts : ne pas lâcher prise de sa fourchette, c’est ne pas lâcher prise tout court. C’est sauver les apparences. C’est ne pas se révéler. Et quand on ne se révèle pas, c’est qu’on a des choses à cacher ! Je vous jure, à deux reprises au moins dans ma vie j’ai vu des gens manger des crabes avec une fourchette et un couteau !  Tsss, tsss, tsss, hautement douteux… des gens malheureux, qui ne le savent sans doute même pas !

Alors si vous aussi vous mangez vos crabes à la fourchette (ou vos crevettes, ou vos frites, ou vos chips !!! ^^), laissez-vous tenter par le bonheur. Laissez-vous aller, le temps d’un petit beignet, et profitez à fond. Contrairement aux crabes, vous ne vous en mettrez même pas partout avec ces petits blonds dorés là.
Et pour la consult’ psy, allez les chouchous… c’est cadeau ^^

Ma junkfood végétarienne : les nuggets de chou-fleur !

1/2 chou-fleur – 2 gros oeufs battus – de la fécule de maïs (Maïzena) – chapelure panko (chapelure japonaise qui ressemble à de petits et légers corn flakes, ou chapelure classique si vous ne trouvez pas la panko) – sel, poivre – 1 bain d’huile d’arachide ou d’huile spéciale friture
Pour la sauce barbecue : ketchup – sauce bulldog (sauce japonaise à base de soja et de légumes, qu’on peut remplacer par de la sauce de soja claire) – purée de piment (à doser selon vos goûts) – paprika fumé (qu’on appelle pimenton en Espagne : facultatif mais il donne bien le goût fumé !)

- Détacher les fleurettes du chou fleur, si besoin les recouper pour former des mini-bouquets de chou fleur.
- Précuire le chou-fleur en le versant dans une casserole d’eau bouillante : ne le laisser blanchir qu’une minute, il doit être encore très croquant car il poursuivra sa cuisson dans la friture !
- Tremper les fleurettes dans l’eau froide pour stopper la cuisson.
-  Egoutter et laisser refroidir.

- Battre les oeufs en omelette dans une assiette creuse, saler et poivrer.
- Verser la Maïzena dans une assiette creuse.
- Saler et poivrer la chapelure panko et la disposer dans une assiette.
- Organiser le plan de travail pour bosser à la chaine et être efficace.
- Tremper chaque fleurette dans l’oeuf battu, puis dans la Maïzena, puis à nouveau dans l’oeuf battu et enfin dans  la chapelure.

- Frire ces petits nuggets dans une huile juste assez chaude (elle doit faire de fines bulles, qui remontent à la surface, faire un joli bruit et ne surtout pas fumer) jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.
- Pendant que la première fournée frit, préparer la suivante en répétant l’opération « oeuf / maïzena / re-oeuf / panko ».
- Retirer les nuggets avec un écumoire et les laisser bien égoutter dans une passoire avec du papier essuie-tout.

Un petit tuyau qui peut tout changer : penser à retirer la chapelure tombée au fond de la friture entre chaque fournée. Les petits flocons de panko se dispersent plus facilement que la chapelure classique, ils peuvent brûler en restant là trop longtemps, puis se déposer sur vos beignets. C’est noir, c’est moche, c’est mauvais pour la santé. Donc baissez le feu, nettoyez sommairement le fond de la friteuse avant de continuer !

- Servir avec la sauce barbecue épicée, que vous obtiendrez en mélangeant tout simplement le ketchup, la bulldog, le piment (j’utilise de la sauce sriracha, parfaite je trouve !) et un peu de paprika fumé.

Et voilà !!!


Hmmmm, c’est chaud, ça croustille, ça se trempouille…
Ca se pose au milieu de la table, ça se partage, ça se fait sans faux-semblants.
Faites-vous plaisir.
N’ayez pas honte.
L’élégance n’est pas forcément là où on l’attend : je me dis ça tous les jours quand j’entends les « grands » de ce monde s’exprimer dans les médias.

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans À grignoter, Apéro, Légumes, Sans viande, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>