Vive les petits apéros : Tome 6 – Fausses madeleines poulet-cocoriandre

 

Salut les gens ! Hou, ben dis c’est plutôt calme en ce moment dans ma Cuisine Métisse ! Signe que ce n’est pas le cas dans ma vraie vie… J’essaie de programmer mes recettes pour le mois, mais ce n’est pas de tout repos.

Alors, le mois de mai, pour résumer:
- les beaux jours arrivent
- les kilos ne font pas mine de partir tout seuls
- les classes vertes sont imminentes
- les gosses sont surexcités

C’est ainsi que, dans l’ordre :
- je plante des tomates
- je me mets au régime
- je m’apprête à ruiner mon régime à coups de petits apéros avec les parents pendant la classe verte
- je neutralise les gosses à coups de matraque.

:-)
Naaaaan, mais je blague, ça va, pas la peine d’appeler le recteur d’académie !
En attendant, je mets en place un plan d’enfer pour occuper les filles et les rendre angéliques. Cette année je bats les records, à nos deux classes de CM on cumule pas moins de 29 gonzesses, toutes dans le même dortoir, chapeautées bien entendu par… moi ! Vous vous rappelez de l’an dernier ? Elles m’avaient légèrement gavée avec leurs fers à lisser, leurs brosses à boucler, leurs iPods à brancher, leurs chéris à visiter (dans le dortoir des gars, sans autorisation).

Du coup, cette année, plan machiavélique en 4 étapes:
- Etape 1 : je les fais toutes venir dans ma classe, et j’exclus formellement les garçons, qui s’en vont, verts de curiosité. Objectif : créer la complicité, et donc la confiance. (A cet âge-là, un rien fait des miracles !)
- Etape 2 : je leur parle d’une vidéo des Black Eyed Peas et d’Oprah Winfrey, vue sur youTube et adorée. Objectif : leur montrer que je suis de leur côté, le côté des djeuns, je sais de quoi on parle, et on me la raconte pas !
- Etape 3 : leur dire que j’aimerais qu’on organise une surprise ultra-secrète, une chorégraphie de ouf sur une chanson de leur choix, pour le soir de la boum (car oui, le deuxième soir, c’est la tradition, il y a une boum). En voyant les filles toutes se réunir et danser comme des déesses, les gars vont en perdre leurs Pokémons. Objectif : leur mettre sous les yeux un ENORME gâteau plein de crème, susceptible de leur passer sous le nez si elles sont insupportables les deux premiers jours (je sais, je suis démoniaque).
- Etape 4 : leur dire qu’il faudra qu’elles s’entraînent dans le dortoir des filles, et surtout pas dehors sous le nez des gars, sinon ce ne sera plus une surprise. Objectif : les occuper à de saines activités pour des petites filles de 11 ans, tout en
veillant à ce qu’elles tiennent éloignés les gars, qui ont mieux à faire sur le terrain de foot de toute façon.

Est-ce que les filles mordent à l’hameçon ? Sont-elles transportées de joie à l’idée de se la donner sur le dance-floor ?
Je vous laisse deviner…
Je suis un pur génie !!!
A pure genius, yep that’s me !!!

Certains penseront peut-être que je me donne bien du mal pour peu de choses, vu qu’à cet âge-là les enfants sont si mignons et innocents. Ben faudra dire ça aux parents de Timéo et surtout à ceux de Julia, parce que leurs deux drôles se sont fait chopper en train de s’embrasser à pleine bouche dans les toilettes au mois de janvier.
Pas de ça avec moi, mes cocos.

Enfin bref.
Tout ça pour dire que c’est toujours un bon plan, les petits cakes cuits dans des moules à bouchées individuelles (vous ne voyez pas le rapport ??? Ah non ??? Ben, c’est bizarre… :-) )
Vite faits, toujours un succès, pleins de variations selon les produits de saison, les envies et goûts de chacun : les mini-cakes c’est le bonheur, autant qu’une classe verte trois jours loin de ses parents quand on a 11 ans ! (ahhh, ben le voilà, le rapport !)

Vous vous rappelez des petits cakes déguisés en muffins, d’inspiration marocaine, aux poivrons marinés et au poulet au cumin ? Pour cette fois, petite variation d’inspiration asiatique, thaï plus exactement. Pas trop régime, c’est vrai, mais vous allez manger de la recette light tout l’été, alors profitez-en mes amis, les recettes pures huile et beurre ça ne durera pas toute la vie ! :-)

Mini-cakes déguisés en madeleines, poulet, coco-coriandre

- Préchauffer le four à 180° (th.6).

Base de pâte à cake (base normale, mais le lait est remplacé par du lait de coco) :
250g de farine, 1 sachet de levure, 3 oeufs, 100g de gruyère râpé, 5 cl d’huile et 15 cl de lait de coco, 1 pincée de sel.
- Mélanger tous les ingrédients (pas trop).

-Ajouter à cette base : 2 escalopes de poulet cru, coupées en petits cubes, 2 belles poignées de coriandre fraîche hâchée, le zest d’un demi-combava (ou une feuille de combava hachée finement), 3 cuillères à soupe d’oignons frits.

- Mélanger de façon à obtenir un mélange homogène.
- Verser dans des moules individuels, madeleines, muffins ou mini-cakes, ou dans un moule à cake traditionnel.
- Mettre au four, et cuire de 15 à 20 minutes pour les petits moules, et 40 minutes pour un cake traditionnel.
- Sortir du four, laisser refroidir.

Et voilà !

Les petites madeleines arrivent sur la table de l’apéro, les convives affichent un regard ravi.
Et vous êtes heureuse !
Elle est simple, et belle, cette vie !
Mais demain, 55 gosses en classe verte
Je vais manger du Justin Bieber chanté par des minettes de 11 ans pendant 72 heures…

Je vais me refaire des madeleines, moi…
:-)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Apéro, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>