Confiture de mûres de mon jardin

 

Allez, encore quelques rayons, s’il te plaît petit soleil !
J’ai encore des tomates et des mûres qui ne demandent qu’à rougir !

A part ça, dis-donc, les mûres, ça se mérite… J’ai les bras et les mollets couverts d’égratignures grâce à ces petites merveilles. A croire que la nature, tel un dragon cherchant à empêcher le preux chevalier de réveiller sa Belle dormant au bois, a fait exprès de les encercler de ronces  pour tester la gourmandise des amateurs de cueillette.
Laissez-moi vous dire qu’elle n’en a pas fait assez pour me décourager !

J’imagine déjà quel bonheur m’apportera cette confiture éclatante, étalée de toute son écarlate brillance sur mes tartines, pied de nez magistral au froid obscur et matinal de l’hiver qui arrive au galop !

Confiture de mûres de mon jardin

Pour un pot de confiture (eh oui, cueillette de jardin, alors petites quantités en plusieurs fois ! :-) ) : 200g de mûres – 120g de sucre – 1/2 gousse de vanille

- Nettoyer les mûres : les petits fruits rouges ne se lavent pas normalement, frottez-les délicatement avec un torchon propre ou du sopalin. Ôter les petits pédoncules.
- Mélanger les fruits, le sucre et les graines de vanille, et laisser mariner un quart d’heure.
- Dans une casserole anti-adhésive, faire fondre les fruits mélangés au sucre. Lorsque le sucre s’est liquéfié, laisser cuire une dizaine de minutes en remuant.
- Eteindre le feu et remplir directement le pot bien propre (attention c’est chaud !). J’ébouillante mes pots pour bien me débarasser des bactéries ennemies de la conserve.
- Si vous consommez vos confitures dans les mois qui viennent : fermer le pot, le retourner et laisser refroidir tête en bas.
- Si vous souhaitez les conserver plus longtemps : plonger le pot dans une cocotte d’eau bouillante et l’y laisser 30 minutes.
- Sortir le pot et laisser refroidir avant de ranger à l’abri de la lumière.

Et voilà !

Pour ces confitures je n’utilise que 60g de sucre par 100g de fruits (les recettes « traditionnelles » comptent plutôt des quantités égales). Avec 60g, les confitures sont stables et se conservent bien, et on profite mieux du goût du fruit.

Petits trucs :
* Le temps de cuisson est très court, c’est vraiment fait exprès. Ne le prolongez pas trop, lorsque le fruit cuit trop il fond et il ne vous restera plus que des graines prises dans une pâte dure et collante (erreur commise l’an dernier, qui m’a bien servi de leçon ! :-) )
* Pour ne pas passer trop de temps à préparer ces confitures, on peut aussi congeler les fruits au fur et à mesure de la cueillette et passer aux fourneaux lorsqu’on a tout ramassé !

Hummm… plus qu’à attendre le grand froid pour ouvrir un pot et tremper son doigt dedans en rêvant de l’été.
J’ai hâte à cet hiver ! :-)


 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Autres, Fruits, Techniques, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>