10 superbes ratés dans ma Cuisine Métisse

Je ne vous ai pas oubliés, les petits lecteurs chouchous.

Depuis plus de neuf ans qu’existe ce blog, vous avez eu droit à beaucoup de recettes réussies, à des photos appétissantes, au récit d’innombrables moments de partage, d’orgasmes gustatifs (oui, oui, je pèse mes mots), de bonheur culinaire et de rires en cascade. La belle vie joyeuse du monde des Bisounours, « Au pays, de Candy, comme dans tous les pays… lalalala… »

Eh bien vous savez quoi ? Y en a marre du bonheur et de toujours bien faire.
Marre de devoir toujours aller bien, sourire, être gracieux, en forme, d’avoir la patate et de rentrer dans le lard du monde !

On n’en peut plus, de toujours savoir où on va, d’avoir des projets définis, des moyens d’y arriver. De mener trois barques en même temps, avec grâce et humour, tout en étant sérieusement en manque de sommeil vues les insomnies évidentes que ce rythme dantesque occasionne. Quelle affreuse pression on s’impose, chaque jour, sans même en prendre conscience à part peut-être une fois trop tard ? Une fois la corde trop tirée, le corps trop fourbu, l’esprit complètement déboussolé ?

Une fois n’est pas coutume, on va faire la part belle aux plantades.
C’est étonnant de la part d’une personne qui serine à longueur de temps à ses petits élèves que l’erreur est capitale et permet de mieux apprendre, j’ai réalisé cette année que je m’accordais assez peu le droit d’en commettre, des erreurs.
Pourtant c’est évident : il faut parfois se gameller en beauté, se prendre d’inégalables foirades en pleine face pour garder son focus.

Alors ça tombe bien, parce que cette année, j’en vis, des ratés. Plein. Pour commencer par le plus superficiel, ce blog, qui n’a de cesse de me poser des difficultés techniques (ahhh, les joies des versions wordpress trop vieilles !) Mais aussi des ratés professionnels, des personnels. Des gros coups de pompe, voire de francs coups d’arrêt. Des doutes, des coups de couteaux dans l’âme. Des choix à faire, mais qui sont infaisables.

Des changements s’opèrent dans ma vie, et je ne sais pas où j’en serai dans deux ou trois mois. Tout cela aura peut-être des conséquences sur la tenue de ce blog, ou pas. Je ne sais pas, je n’ai pas trop envie d’y penser. Des questions, il y en a par dizaines : « Que désires-tu ? Que veux-tu faire ? Où veux-tu aller ? Comment vas-tu t’y prendre ? Est-ce que tu es sûre de toi ? »
Ahhhh, trop de questions ! Je ne sais pas si c’est propre aux femmes (vu que je n’ai jamais été un homme), mais ces put**** de questions à la c** qu’on se pose en permanence !!! C’est relou de chez RELOU, ou pas ???
Laisse-moi tranquille avec tes questions, je ne sais pas, j’y penserai plus tard ! J’ai juste envie de ne rien faire, de me laisser aller à savourer mes plantades, parce que MERDE à la fin, on a le droit d’au moins se poser pour admirer et profiter de la médiocrité d’un moment, nan ?

Vous allez dire « Ouhla, elle déprime, elle va avoir quarante ans ou quoi ? »
Eh bien pas encore, bande de méchants ^^ J’ai encore de belles années de trentenaire devant moi, mais… oui, bon, plus tant que ça ! Et non, je ne déprime pas du tout. Qu’on me laisse juste prendre le temps de rater tranquillement, bowdel.

En tout cas, aussi douloureux que cela puisse être, surtout lorsqu’on a investi beaucoup de temps dans un projet de vie, c’est bénéfique, de se planter.
Ça fait avancer, ça remet les pendules à l’heure. Ça permet d’être sûr de ce qu’on veut absolument réussir, parfois.
Ça permet surtout de ne pas refaire les mêmes erreurs… et du coup de réussir sa recette la fois suivante ! (dernière phrase à prendre au sens propre comme au sens figuré, vous aurez compris !) :-)

Mon message du jour pour vous tous, du coup, les p’tits lecteurs chouchous : soyez indulgents avec vous-mêmes. Un macaron foiré, un examen raté, un projet ruiné, des kilos en trop, un divorce, une clé sous la porte ? Non, ça ne fait pas glamour sur les réseaux sociaux, mais ON S’EN FOUT DE CES P**** de RÉSEAUX !
Bon sang, aimez-les, vos échecs, car ils font aussi de vous ce que vous êtes, à part entière (et je m’adresse à moi aussi, hein, faut pas croire)

Soyez doux, tendres et aimants avec votre petite personne parce que vous savez quoi ? Personne ne le fera à votre place, dans ce monde de requins où il faut toujours être au top et en ficher plein la vue aux autres.
Je vous envoie plein de bisous, et place aux recettes ratées (certaines étaient quand même bien bonnes… mais franchement pas toutes !).
Et un spécial FaceBisou à la Team FACES B, avec laquelle on a des ondes qui sont bien sur la même longueur…

La génoise croustillante : parce que ce jour-là tu ne fouettes pas correctement ton mélange sur le bain marie…

Les grumeaux du bavarois : parce que tu ne veux plus utiliser de gélatine et que tu as mal incorporé ce foutu agar-agar…

Les idlis collants : parce que tu ne sais pas du tout comment faire et que tu essaies au petit bonheur la chance…

Le cake au tofu soyeux : parce que tu t’es fixé comme challenge du jour de cramer un gâteau tout en le gardant pas assez cuit (challenge réussi haut la main !)

La mousse dégoulinante : parce que cette fois tu as réussi ton biscuit songe cake, alors tu t’es dit que ce serait bien de se foirer sur la garniture…

La tortilla en folie : parce que tu sais très bien que ta poêle est trop vieille et que ça ne va pas le faire, mais tu refuses que l’âge soit un facteur handicapant.

Les éclairs ratatinés : parce que… ben tu ne sais pas du tout pourquoi, en fait. Mais tu as passé une plombe à mélanger cette purée de pâte à chou hyper lourde, alors pas question de les planquer. Alors tu les remplis avec ta crème pistache et tes fraises, et ça passe. C’est moche, mais ça passe.

Les onde onde explosés : parce que tu n’as pas encore la super recette de mémé, et que les recettes sur le net, c’est parfois de la daubasse.

La truffe pour laquelle tu t’es clairement faite pigeonner parce qu’elle était totalement congelée. Mais tu ne l’as pas vu tout de suite et tu n’as plus qu’à la jeter parce qu’elle a puissamment une odeur d’excrément. Et ça ne donne pas envie de la râper sur un plat (surtout que de toute façon, tu ne peux pas la râper vu qu’elle est trop molle).

Les cupcakes qui auraient pu tromper leur monde : parce qu’ils sont beaux, mais ils étaient atrocement secs ! Et c’est pas le genre de la maison, de poster des trucs beaux mais dégueulasses ^^

Allez, je n’en rajoute pas une couche…

Soyez heureux, les petits chouchous. Mais si vous êtes malheureux, vous avez le droit. Je vous aime aussi quand vous êtes malheureux.

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Autres, Cuisine Metisse, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à 10 superbes ratés dans ma Cuisine Métisse

  1. Helcuisine dit :

    Excellente idée :)

  2. Ouais !!!! \o/

    [C'est tout ce que j'avais à déclarer...]

  3. Peggy dit :

    Ah là là ma Véro!!! Tu as réussi à me faire rire, même avec tes plantades!!!! Ça me rappelle mes falafels qui ont fondu dans l’huile…. Et j’aime bien ton « bowdel », il me rappelle des choses!!!! Et même quand on se plante, « chin up », et « keep calm and carry on »!!!! Des gros poutoux, et vite au 20!!!

  4. Imen dit :

    9 ans que je vous suis alors???? J adore votre blog, votre bonne humeur, vos curry, vos voyages, vos anecdotes de maitresse etc etc et vos ratés sont plutôt photogéniques :) Je vous souhaite une très belle vie, parce que je vous connais un peu depuis 9 ans et je sais que vous le méritez. Longle vie également à votre blog, quelle que soit la fréquence de publication, je serai toujours une fidèle.

  5. mayacook dit :

    Il est temps d’ouvrir blogs et réseaux sociaux à la « vrai vie »!!! MErci Véro…et bon courage pour tes changements…que tes questions te mènent où tu seras heureuse!

  6. Véro dit :

    @Maya, attends si on dit sur les réseaux qu’il faut mettre des photos de ratés, les gens vont commencer à mettre en scène des faux ratés, mais assez photogéniques quand même, pour voir qui aura le plus grand raté ! Ils sont bargeots, je te dis… ^^ Bises et merci à toi en tout cas

  7. Véro dit :

    @Imen, merci, tellement tellement… Oui, je vous vois passer régulièrement, et je ne dis pas assez merci pour votre présence et vos messages… <3 <3 <3 pour vous !!

  8. Véro dit :

    @Peggy, je me rappelle de tes falafels en effet ^^Et les suivantes étaient comment, hein ?? Elles étaient parfaites, voilà comment ! Bisous bichette, on se voit vite.

  9. Véro dit :

    @Emeline, hahaha, ouais !!! Et je suis d’accord avec toi !!!

  10. Véro dit :

    @Helcuisine, c’était un besoin, de jeter à la face du monde que OUI, JE SUIS UNE RATÉE, parfois ! Bien mieux qu’une séance chez le psy :-)

  11. merci pour ce bon moment!….on se sent moins seule!..

  12. Jülide dit :

    le coup du cake et du grumeau de bavarois c’est pas mal ^^ je compte aussi faire un bêtisier dans le même style en fin d’année mais le tien m’a vraiment fait sourire :)

  13. Christine dit :

    Merci, avec un grand R ! J’étais au fond de la piscine mentalement parlant, et hop, tous ces ratés attendrissants (oui car ils sont familiers …) m’ont redonné le courage qui fuyait, comme les falafels fondants de Peggy
    Ouf, la normalité existe, comme la pluie quand on est partie sans veste ni parapluie. Ouf, nous sommes simplement des humaines. Ouf, je ne suis pas la seule à faire trente-six choses à la fois et vouloir que tout soit parfait. Un grand MERCI et bon courage pour la suite

  14. Auxine dit :

    J’aime beaucoup vos publications et vos recettes depuis que je les lis et les cuisine…Ma aujourd’hui, article jubilatoire ! je vous adore à vous ;-) . Bonne continuation dans l’imperfection joyeuse !

  15. Anne dit :

    Fidèle lectrice également… ça m’inquiète un peu de lire tout ça… mais le best of des ratés m’a bien fait rire, on se sent moins seule ;-)
    Plein de gros bisous.

  16. JvH dit :

    Ça fait des années que je te lis, que je bave devant tes recettes et que je savoure tes anecdotes. Et même ce billet plein d’interrogations m’a fait sourire, surtout le cake cru cramé. Ça fait plaisir de voir que tu gardes ton sens de l’humour, et que tu sembles aborder une phase tourmentée de ta vie en gardant un solide bon sens et un humour toujours présent. Bonne suite, et grosses bises, même si inné se connaît pas!

  17. Caro(line) dit :

    Et bien voilà de bien beaux ratés culinaires, et VIVE LES RATÉS (mais pas trop souvent quand même si possible ^^) qui nous font avancer.
    Puis, comme quoi, face à l’adversité de la vie, aux petits ou grandes contrariétés, le sens de l’humour est notre meilleur allié, tu en es l’exemple parfait.

    Plein de courage pour faire face à tous ces questionnements, en espérant te retrouver très bientôt par ici quand même :)

  18. Véro dit :

    @Babeth, avec plaisir, parce que c’était le but. J’étais sûre que ça allait parler à plein de lecteurs/lectrices :)
    @Jülide, du coup mon bavarois s’est transformé en verrine, c’était très bon quand même ^^
    @Christine, c’est ça. Nous sommes des humaines ! Pas des machines !
    @Auxine, merci merci, ça me touche tellement…
    @Anne, merci de tout coeur. Mais il ne faut pas s’inquiéter, c’est la vie qui se déroule et c’est bien. Merci pour les bisous, et j’en envoie aussi, plein !
    @JvH, oui, je sais que tu traines par là depuis longtemps… Ça n’a l’air de rien, mais c’est un plaisir immense pour moi ces petits commentaires. Merci et grosses bises aussi !
    @Caro(line), je vais traîner par ici c’est sûr, j’ai beaucoup cuisiné cet été (et j’ai beaucoup mangé surtout !!! ^^) Pour le plus long terme eh bien… on verra quand ça se posera ! :-) Merci pour le courage, on en a tous/toutes grand besoin.

  19. Arnaud dit :

    Ce qui est agréable dans ton blog, au delà de tes supers recettes, c’est la qualité de ton écriture. On lit ça comme du Anna Gavalda, et franchement c’est rare sur ce genre de site ! Bravo, continue ainsi. Et comme disait Churchill (pardon pour cette citation historique mais je l’aime bien !) : « le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme » ! Bises

  20. Véronique dit :

    Oh mais moi même tes ratés me donnent envie de croquer dedans (pas la truffe caca quand même hein…) ! J’adore ton blog et tu m’as souvent fait rire en plus de saliver devant tes belles recettes… Mais ce billet est émouvant en plus. Et oui la vie n’est pas un long fleuve tranquille mais tu vas trouver les réponses et retrouver ton bel optimisme. En tout cas merci pour tous tes partages et good luck !

  21. isabelle dit :

    Entièrement d’accord avec Imen et Arnaud. Tu ne fais pas que donner des recettes sur ton blog, tu rends hommage à ta mémé, tu nous amuses avec tes anecdotes de maîtresse, tu nous fais voyager avec ta famille. C’est très généreux de ta part. J’espère que dans les prochains mois, tout se placera dans ta vie et je te souhaite bon courage.

  22. gracianne dit :

    Salut ma maitresse preferee. C’est pas que je te lis plus, mais mon navigateur refusait d’ouvrir ton blog, va comprendre. Du coup j’ai rate ce billet coup de coeur/de gueule/de ras le bol. Tu ecris toujours aussi bien, ca me manquait ce ton, bowdel :) Et comme je ne suis pas sur les fameux reseaux sociaux, certains me manquent que je ne lis plus du tout.
    Je t’embrasse, j’espere que tu arrives a mener toutes tes vies a la fois.

  23. lilizen dit :

    j’ai bien riiiii iciii, et ça fait longtemps que je n’étais venue…j’espère que tu vas bien ainsi que toute ta famille, bonnes fêtes de fin d’année ! bises de lili

  24. J’adoooore ton article par contre tes petites cupcakes chocolats avait l’air très bon ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>