Risotto aux chanterelles et aux girolles

Pfff…
Je suis d’humeur grognon en ce moment…
Je passe mon temps à soupirer, à grognonner, à trouver tout moche et tout gris.
Je le sais, quand je suis comme ça je suis la chose la plus pénible au monde, surtout pour le pauvre homme qui partage ma vie. Mais je ne peux pas m’empêcher, je lui fais vivre un calvaire… et du coup je trouve tout encore plus moche et détestable…

« Bon, Schtroumph grognon, t’arrête un peu?
- Laisse-moi…
- Allez, fais-moi un sourire…
- … Arrête!!…
- Ma poupée des îles, allez, ton beau sourire!
- …!!!… Purée, Nico, je te jure, arrête, je te tape si tu continues!!!… »

Cet affreux personnage se marre… Pire, il m’attrape et me chatouille!! J’ai l’air d’une gamine qui fait son boudin, ou quoi?? Je suis une femme de trente ans, quand j’ai le spleen, je voudrais bien qu’on me respecte, mer**!!!!

Pfff…
Tiens, j’ai envie d’un risotto…
Mais j’ai quand même le cafard, faut pas croire…

Risotto chanterelles et girolles

- Préparer 1,5 litres de bouillon de volaille (ou de légumes, si végétarien) (non, désolée, je ne fais toujours pas mes bouillons moi même!!).
- Nettoyer 3 belles poignées de chanterelles, et autant de girolles (ne pas les passer sous l’eau, les essuyer avec du papier absorbant: c’est looong avec des petits champignons, mais c’est mieux…)
- Dans une grande sauteuse anti-adhésive, verser 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.
- Lorsque l’huile est chaude, faire dorer 1 échalotte coupée en petits morceaux et 1 gousse d’ail écrasée.
- Ajouter 500g de riz rond spécial Risotto, bien remuer.
- Lorsque le riz est devenu légèrement translucide, verser 10cl de vin blanc (j’avais une mini-bouteille de Muscadet dans mon frigo)
- Ajouter une ou deux louches de bouillon de volaille, et mélanger doucement jusqu’à ce que le bouillon soit absorbé.
- Procéder ainsi, louche après louche, jusqu’à ce que le riz soit cuit: cela vous prendra environ une demi-heure. Le riz doit être bien crémeux, moelleux.
- Pendant ce temps, dans une poêle à part, faire sauter les champignons dans de l’huile d’olive. En fin de cuisson, les saler, et les poivrer. Réserver.
- Lorsque le riz est cuit, ajouter 1 beau morceau de parmesan râpé et 2 cuillères à soupes de crème fraîche.
- Verser les champignons, et bien mélanger.

Et voilà!
Servir avec quelques champignons au-dessus, deux ou trois beaux copeaux de parmesan, et pourquoi pas une fine tranche de jambon cru.
Cette méthode de cuisson est assez longue, mais elle est bien meilleure que celle que j’utilisais avant, et qui consistait à verser tout le bouillon et à laisser gonfler sur feu doux, à couvert (à aller voir quand même, par ce qu’il était franchement bon, mon Risotto des Surfeurs, au mascarpone, pleurottes et langoustines).
Merci à mon copain Florent, qui m’a filé la technique en crânant « Oui, c’est la méthode à la Milanese », ou à la Napolitana, ou à la Rondo Vennezziano ou que sais-je!! (et t’en es où de tes cours d’Italien, mon vieux lascar??aHaHaH!!)

Bon…
Ca fait du bien, quand même…
Un autre Risotto très branchouille chez Claude-Olivier, avec du gorgonzola et des pommes… Le mien est très ringard, à côté, bien sûr…
Pfff…
;-)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Autres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>