10 superbes ratés dans ma Cuisine Métisse

Je ne vous ai pas oubliés, les petits lecteurs chouchous.

Depuis plus de neuf ans qu’existe ce blog, vous avez eu droit à beaucoup de recettes réussies, à des photos appétissantes, au récit d’innombrables moments de partage, d’orgasmes gustatifs (oui, oui, je pèse mes mots), de bonheur culinaire et de rires en cascade. La belle vie joyeuse du monde des Bisounours, « Au pays, de Candy, comme dans tous les pays… lalalala… »

Eh bien vous savez quoi ? Y en a marre du bonheur et de toujours bien faire.
Marre de devoir toujours aller bien, sourire, être gracieux, en forme, d’avoir la patate et de rentrer dans le lard du monde ! On n’en peut plus, de toujours savoir où on va, d’avoir des projets définis, des moyens d’y arriver. De mener trois barques en même temps, avec grâce et humour, tout en étant sérieusement en manque de sommeil vues les insomnies évidentes que ce rythme dantesque occasionne. Quelle affreuse pression on s’impose, chaque jour, sans même en prendre conscience à part peut-être une fois trop tard ? Une fois la corde trop tirée, le corps trop fourbu, l’esprit complètement déboussolé ?

Une fois n’est pas coutume, on va faire la part belle aux plantades.
C’est étonnant de la part d’une personne qui serine à longueur de temps à ses petits élèves que l’erreur est capitale et permet de mieux apprendre, j’ai réalisé cette année que je m’accordais assez peu le droit d’en commettre, des erreurs.
Pourtant c’est évident : il faut parfois se gameller en beauté, se prendre d’inégalables foirades en pleine face pour garder son focus.

Alors ça tombe bien, parce que cette année, j’en vis, des ratés. Plein. Pour commencer par le plus superficiel, ce blog, qui n’a de cesse de me poser des difficultés techniques (ahhh, les joies des versions wordpress trop vieilles !) Mais aussi des ratés professionnels, des personnels. Des gros coups de pompe, voire de francs coups d’arrêt. Des doutes, des coups de couteaux dans l’âme. Des choix à faire, mais qui sont infaisables.

Des changements s’opèrent dans ma vie, et je ne sais pas où j’en serai dans deux ou trois mois. Tout cela aura peut-être des conséquences sur la tenue de ce blog, ou pas. Je ne sais pas, je n’ai pas trop envie d’y penser. Des questions, il y en a par dizaines : « Que désires-tu ? Que veux-tu faire ? Où veux-tu aller ? Comment vas-tu t’y prendre ? Est-ce que tu es sûre de toi ? »
Ahhhh, trop de questions ! Je ne sais pas si c’est propre aux femmes (vu que je n’ai jamais été un homme), mais ces put**** de questions à la c** qu’on se pose en permanence !!! C’est relou de chez RELOU, ou pas ???
Laisse-moi tranquille avec tes questions, je ne sais pas, j’y penserai plus tard ! J’ai juste envie de ne rien faire, de me laisser aller à savourer mes plantades, parce que MERDE à la fin, on a le droit d’au moins se poser pour admirer et profiter de la médiocrité d’un moment, nan ?

Vous allez dire « Ouhla, elle déprime, elle va avoir quarante ans ou quoi ? »
Eh bien pas encore, bande de méchants ^^ J’ai encore de belles années de trentenaire devant moi, mais… oui, bon, plus tant que ça ! Et non, je ne déprime pas du tout. Qu’on me laisse juste prendre le temps de rater tranquillement, bowdel.

En tout cas, aussi douloureux que cela puisse être, surtout lorsqu’on a investi beaucoup de temps dans un projet de vie, c’est bénéfique, de se planter.
Ça fait avancer, ça remet les pendules à l’heure. Ça permet d’être sûr de ce qu’on veut absolument réussir, parfois.
Ça permet surtout de ne pas refaire les mêmes erreurs… et du coup de réussir sa recette la fois suivante ! (dernière phrase à prendre au sens propre comme au sens figuré, vous aurez compris !) :-)

Mon message du jour pour vous tous, du coup, les p’tits lecteurs chouchous : soyez indulgents avec vous-mêmes. Un macaron foiré, un examen raté, un projet ruiné, des kilos en trop, un divorce, une clé sous la porte ? Non, ça ne fait pas glamour sur les réseaux sociaux, mais ON S’EN FOUT DE CES P**** de RÉSEAUX !
Bon sang, aimez-les, vos échecs, car ils font aussi de vous ce que vous êtes, à part entière (et je m’adresse à moi aussi, hein, faut pas croire)

Soyez doux, tendres et aimants avec votre petite personne parce que vous savez quoi ? Personne ne le fera à votre place, dans ce monde de requins où il faut toujours être au top et en ficher plein la vue aux autres.
Je vous envoie plein de bisous, et place aux recettes ratées (certaines étaient quand même bien bonnes… mais franchement pas toutes !).
Et un spécial FaceBisou à la Team FACES B, avec laquelle on a des ondes qui sont bien sur la même longueur…

La génoise croustillante : parce que ce jour-là tu ne fouettes pas correctement ton mélange sur le bain marie…

Les grumeaux du bavarois : parce que tu ne veux plus utiliser de gélatine et que tu as mal incorporé ce foutu agar-agar…

Les idlis collants : parce que tu ne sais pas du tout comment faire et que tu essaies au petit bonheur la chance…

Le cake au tofu soyeux : parce que tu t’es fixé comme challenge du jour de cramer un gâteau tout en le gardant pas assez cuit (challenge réussi haut la main !)

La mousse dégoulinante : parce que cette fois tu as réussi ton biscuit songe cake, alors tu t’es dit que ce serait bien de se foirer sur la garniture…

La tortilla en folie : parce que tu sais très bien que ta poêle est trop vieille et que ça ne va pas le faire, mais tu refuses que l’âge soit un facteur handicapant.

Les éclairs ratatinés : parce que… ben tu ne sais pas du tout pourquoi, en fait. Mais tu as passé une plombe à mélanger cette purée de pâte à chou hyper lourde, alors pas question de les planquer. Alors tu les remplis avec ta crème pistache et tes fraises, et ça passe. C’est moche, mais ça passe.

Les onde onde explosés : parce que tu n’as pas encore la super recette de mémé, et que les recettes sur le net, c’est parfois de la daubasse.

La truffe pour laquelle tu t’es clairement faite pigeonner parce qu’elle était totalement congelée. Mais tu ne l’as pas vu tout de suite et tu n’as plus qu’à la jeter parce qu’elle a puissamment une odeur d’excrément. Et ça ne donne pas envie de la râper sur un plat (surtout que de toute façon, tu ne peux pas la râper vu qu’elle est trop molle).

Les cupcakes qui auraient pu tromper leur monde : parce qu’ils sont beaux, mais ils étaient atrocement secs ! Et c’est pas le genre de la maison, de poster des trucs beaux mais dégueulasses ^^

Allez, je n’en rajoute pas une couche…

Soyez heureux, les petits chouchous. Mais si vous êtes malheureux, vous avez le droit. Je vous aime aussi quand vous êtes malheureux.

Cette entrée a été publiée dans Autres, Cuisine Metisse, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Soupe aigre douce aux petits légumes

Comment ça, la soupe c’est pour l’hiver ? Pas du tout, surtout si on met dedans des petites asperges vertes encore un peu croquantes et des petites tomates cerises acidulées et fraîches.
De toute façon en ce moment j’ai l’esprit de contradiction.
En tout cas encore plus développé que d’habitude…
(Doudou : « Ouais, et d’habitude c’est déjà pas un cadeau ! »
Moi : « Hé mais attends, qui t’a demandé ce que tu en pensais ? C’est mon blog, sors ! Merci ! »
Doudou : sourire entendu et silencieux qui m’énerve encore plus)
D’abord, on a le droit de temps en temps de ne pas avoir envie des mêmes choses que les autres, quand même ! Et on a aussi le droit de ne pas toujours savoir soi-même ce dont on a vraiment envie !
Enfin…
Vous voyez dans quel état d’esprit je suis en ce moment ? Ça nous arrive à tous, n’est-ce pas ? Dans ces cas-là, de bons petits plats, du temps pour mettre tout ce qui va trop vite en pause, et surtout on se fait plaisir dès qu’on peut et on fait comme on veut !
Donc, j’avais envie de manger une bonne soupe , et il y a encore de belles asperges.
Alors c’est parti pour une soupe !

Cette soupe-là nous emmène (une fois de plus) vers l’Asie et ses saveurs que j’aime tant. Poivre du Sichuan, coriandre, basilic thaï, citronnelle… miaaaaam. Décidément, on ne change pas les associations qui gagnent !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Asiatiques, Autres, Soupes, Thailande, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Donburi aux légumes


Cette recette de donburi, on en est tous devenus fans à la maison !
Je l’ai découverte lors d’un atelier avec Junko Sakurai : Junko est une chef japonaise qui cuisine à votre domicile, sur toute la région de Bordeaux. Si vous êtes du coin, je ne peux que vous conseiller de faire appel à elle ! Elle arrive avec de superbes produits japonais, traditionnels. Elle utilise beaucoup d’ingrédients bios, toujours frais, et elle transformera votre cuisine en un petit bout de Japon pour toute une matinée, avec le sourire et la grâce légendaires du pays des sakura et du Soleil Levant.

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Autres, Japon, riz, Sans viande, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Perturbations…

… le site vit quelques petits soucis techniques, bon, vous avez remarqué.

Il s’affiche au bout de longues minutes, ne s’affiche pas, ne trouve plus les articles…
J’en suis désolée (désolée n’est pas le mot : je pleure de chaudes larmes, m’arrache les cheveux, dépéris à petit feu… « Mon pauvre petit bloooooooooog, bouhouhou…. » ^^), et travaille à la remettre sur pied !

Merci à tous qui êtes passés par là de votre patience, et à très vite !

Cette entrée a été publiée dans Autres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un Food Truck tex-mex à Bordeaux : el Taco del Diablo

Un petit food truck bien sympa que nous avons testé le mois dernier.
Ca faisait un petit moment que je le surveillais du coin de l’oeil sur Facebook, et un mercredi j’ai envoyé Doudou à Bastide pour aller acheter un petit assortiment.

Autant vous dire que si vous devez faire les courses pour la semaine mieux vaut ne pas envoyer Doudou (qui se plantera entre écrémé/entier, entre 0% de matière grasse et chargé en calories, qui ne prendra pas le sopalin biodégradable qu’on aime et encore moins les légumes que vous vouliez (« Mais attends, j’ai pris des popcorn, ça compte pas pour un légume ? Et la bière, c’est des céréales, non ???)
Par contre pour choisir un assortiment de plats tex-mex, là c’est bon on peut lui faire confiance les yeux fermés.

Et c’est bien simple, il a TOUT pris.
C’était délicieux, alors on dit « merci Doudou ! » et on se régale.
Merci El Taco del Diablo ! Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Autres, Bordeaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Curry de légumes au lait de coco

Bon, ok, j’ai acheté UN POIVRON ROUGE.
En plein hiver.
Un poivron rouge qui venait d’Espagne.
J’en avais trop envie !!!
D’habitude, j’en ai dans mon congel, acheté en été, quand c’est la saison. Ou alors j’ai de bons poivrons entiers en bocal. Mais là, plus de poivron au congel, et envie d’un poivron encore croquant sous la dent. J’en avais MARRE des choux, des potirons et des carottes.

La sensation d’interdit en achetant ce légume complètement hors saison m’a rendu la dégustation de ce curry de légumes encore meilleure. Alors inutile d’essayer de me culpabiliser, je n’ai eu et n’aurai aucun scrupule ! :-D Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Autres, Cuisine par pays, Inde, Légumes, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Restaurant Bordeaux : le Kokomo delicatessen

Allez, c’est lundi… Parfois j’ai l’impression que les lundis reviennent plus souvent que les autres jours…
Vous savez ce que je fais le lundi pour garder le moral ? Bon, d’abord je me dis « ce soir y a Top Chef ! Ouaiiiis !!! » et ensuite, je réfléchis au resto où je pourrais aller manger le vendredi soir. Ca me met de bonne humeur au moins jusqu’au mercredi !

Pour aujourd’hui, ce sera un deli qui a ouvert il y a trois mois sur la très fréquentée place Fernand Lafargue, au coeur de Bordeaux. Et ma foi il nous emmène plutôt bien aux Etats Unis, avec de beaux burgers juteux, moelleux et gourmands, et avec quelques plats incontournables des delis new yorkais : les falafels, le pastrami, et les muffins au saumon. On leur demanderait bien de mettre leur saumon dans des bagels pour faire comme chez Murray’s dans Greenwich, mais ce serait peut-être abusé de notre part ^^

L’endroit est un medley entre Bare Burger, dans Greenwich Village, le bio en moins… et Katz’s, dans le Lower East Side, avec la foule qui nous écrase les pieds en moins… Avouez que ça donne le ton, niveau références !

Allez hop, serviette autour du cou, on y va… Même pas besoin de prendre l’avion, gros point fort du Kokomo :-)

Edit du 20 avril 2015 : la rançon de la gloire ? Un an plus tard, le Kokomo reste un endroit sympa, mais j’ai tout de même noté les deux dernières fois où j’y suis allée, une légère baisse en qualité… Friture un peu trop grasse, service expédié… allez les gars, on reste au taquet !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Autres, Bordeaux, Restaurants, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.