Tartelettes choco-framboises – quand la maîtresse a le blues

Ma dernière kermesse est venue.
Pas ma dernière, de toute ma carrière. Mais ma dernière dans mon école actuelle, où je suis restée pendant neuf ans. Neuf ans !

Vous savez ce qu’a le temps de faire une prof des écoles, en neuf ans dans la même école ? Et bien elle a le temps d’avoir plusieurs enfants de la même fratrie, et ainsi d’entrer un peu dans les familles. Alors à la kermesse, quand la rumeur commence à se répandre que la maîtresse s’en va, les parents m’arrêtent dans la cour, pendant que je cours d’un stand à l’autre pour apporter des boissons à ceux qui sont venus nous aider.
– Mais comment cela, Madame Métisse, vous partez ? Quel dommage, vous n’aurez pas mon petit troisième…
– Vous nous quittez ? Mais pourquoi ? Pour une ZEP en plus ? Mais c’est difficile, ça, non, comme école ?
– Mon Charles va être déçu, il voulait vous avoir… Vu que vous avez eu son frère et sa soeur !
– Vous allez avoir de jeunes stagiaires ? C’est super, ça, mais nous allons vous regretter…
– Comment ça, vous partez ? Alors que ma fille arrive enfin en CM2 ? Moi qui voulais partir en classe de mer avec vous…
– Oui, mon grand va mieux. La chimio est bientôt finie. Vous l’avez vu tout à l’heure ? Oui, il va vraiment bien…  Mais j’ai entendu que vous partiez dans une autre école ? Ahh, vous n’aurez pas le deuxième, alors ?

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Cuisine par pays, Défi Bicuits, Desserts, Douce France, Patisserie, Tartes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Restaurant la Kuzina et ses pibales, Bordeaux

Il y a deux semaines j’ai été invitée à découvrir les pibales au restaurant la Kuzina.
Les pibales (nom que l’on donne dans le Sud Ouest aux civelles, les bébés anguilles), c’était pour moi :
1) répugnant
2) un met du coin aussi peu ragoûtant que la lamproie
3) en voie de disparition, de toute façon, on n’y touche pas
4) impossible que j’en mange.

La curiosité l’emportant sur le reste, j’ai accepté l’invitation pour voir ce que je pourrais en apprendre. Je ne suis pas déçue de l’avoir fait, et d’en savoir plus aujourd’hui sur ce produit un peu légendaire à mes yeux. Vous savez, ces produits dont vous avez entendu le nom, mais que vous n’avez jamais vus en vrai, et encore moins goûté, mais vous savez que tout le monde en raffole.
Enfin bref. J’ai testé pour vous, la pibale ! et par la même occasion un délicieux restaurant de poissons sur Bordeaux, la Kuzina. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Bordeaux, Cuisine Metisse, Cuisine par pays, Douce France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Entrecôte sauce foie gras, truffe du Périgord, girolles sautées et pommes de terre à la sarladaise

Que c’est bête, de vieillir, mais que c’est bête.
Prenez mon appétit, par exemple.

Il y a dix ans, à Noël, je préparais un apéro, une entrée de poisson, une entrée de foie gras, un plat, un plateau de fromages et un dessert. Normal, quoi, Noël ! Et faites-moi confiance, ça nous prenait toute la soirée, mais je ne loupais aucune étape au moment de déguster ! Je me resservais, je sauçais, ce qui impliquait qu’en plus je mangeais du pain ! Une fois toutes ces victuailles englouties il m’arrivait même d’avoir une petite faim de chocolat au moment du café. Doudou disait « Mais non, t’as pas faim, c’est de la gourmandise. » Mais moi, je savais : j’avais encore une petite faim.
Un gouffre sans fond, une santé d’enfer.  Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Bœuf / Veau, Cuisine par pays, Douce France, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Chou braisé aux carottes, saucisse de canard et lardons

C’est une espèce de potée au chou, nan, ce que j’ai bidouillé ?
C’est un vrai fantasme, pour moi, la potée. Le genre de nom de plats que je croisais dans les romans de Zola que j’aimais tant ou ceux de Maupassant, et dont je n’avais aucune idée de la composition. Hyper exotique, à mes yeux : je devinais que ça devait cuire dans un chaudron accroché au-dessus du foyer de la cheminée. Genre Vitalis qui fait à  manger dans « Rémi sans famille ».
Je ne sais toujours pas ce qu’est c’est vraiment, d’ailleurs, une vraie potée au chou !

En tout cas j’adore le chou, et de plus en plus, toutes ses variétés. Même le jadis tant haï chou de Bruxelles me fait aujourd’hui saliver. Pourtant je cuisine rarement ce légume d’hiver plein de flatulences goût.
Alors voilà, par un jour d’hiver morose et froid, je me promenais dans mon supermarché perdu au fond de mon charmant petit village (vous voyez le trou du *** du monde ? Ma maison est juste à droite ^^), et là, soudain, j’aperçois un magnifique chou frisé. Splendide, vert et made in France au milieu des champignons de Hollande et des tomates oranges du Maroc. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Canard, Cuisine par pays, Douce France, Légumes, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Je fais quoi de la dinde qui reste ??? Club sandwich de Noël

Evidemment une dinde de 3kg, ça ne se termine pas comme ça, en un ou deux repas. En tout cas pas si comme nous vous êtes quatre dans la famille.

Alors autant on peut en remanger une, voire deux fois, sans trop se lasser, autant au bout du 3ème service ça commence à faire un peu la tête chez les Doudous et les Louloutes. Alors pour se régaler toujours autant avec des restes, on sort le pain de mie complet, et en avant pour un club sandwich qui tue ! Et pourquoi pas pour l’apéro du 31, en version mini coupées en 4 ?

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Douce France, Plats, sandwichs, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Charlotte poire-caramel

Encore un billet ! Trois en trois jours quand même… Vous vous dites « Mais elle est malade ? » No baby, I’m ON FiRE !!!

Encore une recette de fêtes ! Ca peut toujours vous servir pour le réveillon du 31… pour l’année prochaine… pour l’anniversaire de belle-maman (si avec ça elle ne pense pas que vous êtes la nénette idéale pour son fils, c’est qu’elle est de mauvaise foi ^^). La poire et le caramel sont deux saveurs que j’ai toujours particulièrement aimées, de même que l’association pommes-caramel. D’habitude, j’achète chez mon boulanger un entremet caramel et poire sous forme de gâteau individuel, de gros gâteau « collectif » ou de bûche quand viennent les fêtes. Cette année j’avais envie de faire mon dessert moi-même toute seule comme une grande. « J’ai envie, j’ai envie, j’ai envie-HEU ! » Mais pas la moindre idée ne venait ! J’ai fini par trouver au tout dernier moment, en feuilletant le matin du 24 un vieux « Saveurs » de décembre 2009. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Brunchs, Cuisine par pays, Desserts, Douce France, Entremets, Gâteaux, Patisserie, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Dinde des mille et une nuits – beurre de coriandre et farce aux fruits secs

 

Bon, ben c’était prévisible, vous allez avoir droit à des recettes de fêtes.
Les fêtes, moi, ça me déprime.
Sûrement parce que ma famille est loin, et que je n’ai pas fêté Noël avec eux depuis… ohlala, je préfère ne pas compter…

Heureusement, il y a les enfants.

Doudou, lui, les fêtes, ça ne lui fait ni chaud ni froid. Il aurait tendance à expédier tout ça d’un coup de couteau à beurre : « Ohlala, un coup de foie gras, une bûche chez le boulanger, et c’est bon. » Si je l’écoutais, on ouvrirait même les cadeaux à minuit, comme ils faisaient chez ses parents.
Je lutte de toutes mes forces pour garder la magie que je ressentais quand j’étais môme et la faire ressentir à mes filles : une belle table, un menu un peu élaboré, où j’essaie au maximum de tout faire moi-même, de la musique pour danser entre les plats. Mes filles donnent un coup de main en cuisine (de mieux en mieux il faut dire !), on se fait belles et on se met des paillettes avant de prendre l’apéro, on joue à « Time’s Up », on danse le zouk.  A minuit moins le quart, les enfants doivent être au lit, on ne sait jamais pour le coup du marchand de sable…
Voilà, Noël, quoi.  Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Algérie / Maroc, Cuisine par pays, Douce France, Plats, Poulet, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.