Lassi pastèque


Il fait trop chaud pour cuisiner. Et puis je ne vais pas ruiner tous les efforts pour garder la ligne que j’ai faits avant les vacances ! (eh oui, moi aussi j’ai succombé au régime Dudu !!! :-))
Ainsi donc, au moins pendant les quelques jours d’été qui nous reste, j’ai opté pour les fruits et laitages pour le goûter des filles. Toujours dans le respect de mon défi 2010 🙂

Certains appelleront ça un « smoothie », ou un yaourt à boire, ou même un cocktail de fruit !
Petite variation autour du lassi mangue que j’aime tant
Parce que les pastèques que j’achète ici sont souvent décevantes, malheureusement : un peu farineuses, voire abîmées au coeur, pas assez sucrées. Cette petite boisson s’en accommode très bien !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Apéro, Boissons, Inde, Sans alcool, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un Curry/un Bolly n°14 – Sambhar : curry de légumes

Hay hay !!!

Ben dis donc ça faisait drôlement longtemps !!!
Vous savez quoi, m’occuper d’une cinquantaine de gosses pendant 3 jours 24/24, ça m’a donné envie de me faire plaisir une fois la classe de mer terminée !
Ni une ni deux : un bon curry, devant un bon Bolly !!!
Bon, en ce moment c’est plutôt régime sec, donc les lentilles et le ghee sont interdits, mais j’avais quelques recettes indiennes dans ma manche. C’est ça l’avantage quand on est à la bourre de plusieurs semaines (heu… mois…) sur son blog !  😉
 

 

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Inde, Légumes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un curry/un Bolly #13- Parathas farcies au curry de pommes de terre

Ma grand-mère pète la forme.
On le savait tous déjà, dans la famille, mais cet été on en a eu de nombreuses preuves formelles.
A peine descendue de l’avion (presque 30 heures de vol, quand même, ce qui n’est pas rien à 79 ans !!), la voilà qui me réclame d’aller à l’épicerie asiatique (3/4 d’heure aller retour en voiture) pour me préparer des petits plats.
« Ah ? Je pensais que tu voudrais plutôt te reposer un peu ? » Je récolte un haussement d’épaules agacé qui me fait me sentir comme la plus vieille des deux.
Elle n’a pas arrêté de toutes les vacances : cuisiner, repasser le linge, cuisiner, arracher les mauvaises herbes, cuisiner, planter des germes de légumes trop avancés, cuisiner, parcourir le centre de Bordeaux pour ramener des cadeaux à ses copines, cuisiner…
Je ne me plains pas, mais c’est qu’elle me fait bosser aussi !!!
 » Ma petite fille, donne-moi une grosse cocotte… ma petite fille, va chercher une petite pelle pour mémé… ma petite fille, viens on va acheter un dé à coudre… »
Et quand est-ce que je peux me prélasser au soleil, moi ? J’ai 32 ans, j’ai déjà eu un lumbago, quand même !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, Pains, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un Bolly/un Curry n°12 – Riz au citron et daal de pois chiches


Il y a des limites à tout.
Je veux bien être une mère accomplie, une épouse comblée, une maîtresse d’école pro, une présidente d’asso qui assure (enfin qui essaye !), mais à UN MOMENT, il me faut mon Bolly.
Sans rire.
Ca va comme ça, non ? Il y a des limites au sacrifice, je crois ???

Du coup, je tape dans le Bolly bien lourdingue, 3h30 bien tassées, avec histoire A-BRA-CA-DA-BRAN-TE à la clé, un Shah Rhuk improbable qui se roule dans l’eau avec un jean moule-fesses et des abdos saillants et dégoulinants, et … aaaah la vache (sacrée) c’est bon !!!
Les non-Bolly addicts ne peuvent pas comprendre…
3h30 pour moi, rien que pour moi, seule avec Shah Rukh et ses biscoteaux !! 

Hay hay !!
Ca sent les épices et ça chante en Hindi !!! Bolly Feverrr !!!!

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, riz, Végétarien. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un curry /un Bolly # 11 – Curry de crevettes à la mangue

Presque deux semaines sans posts ni tours de blogs… Les raisons sont simples:

1) je me suis fait un tour de reins de folie. Contracture des muscles qui entourent la colonne vertébrale, un truc de malade qui m’a vue ramper/marcher à quatre pattes hors du cabinet de l’ostéopathe, telle une vieille gorille femelle qui aurait des rhumatismes… L’ostéo a un peu ri, le salaud, tu parles un grand molosse d’1m90 et 100kg, à qui le tour de reins ne doit jamais arriver…
Pour l’heure, mon médecin m’a shootée aux anti-inflammatoires, myorelaxants et cocktail paracétamol/caféine, et j’ai réussi à m’aménager une sorte de chaise longue rembourrée à portée d’ordi (mon portable étant toujours en rade…).

Le plus drôle dans l’histoire, c’est que je me suis fait mal en sortant du coffre mon petit caddy à roulettes plein de cahiers, bento, classeurs et autres livres, caddy que je me suis achetée pour éviter de me faire mal au dos en portant tous les jours le fatras habituel des profs d’école…
Ironique, comme d’hab’, la
vie…

2) le buzz autour des nouveaux projets pour l’école primaire me rend totalement gronchon… 
Signe non-négligeable du bien-fondé de ces programmes: les frères ennemis Jack Lang et Luc Ferry se sont alliés pour en dénoncer l’aspect « effet d’annonce mais gros mensonge« …
Finalement après moults rebondissements et foutage de gu**** divers envers les profs du primaire et leurs élèves (et leur parents!), il semblerait que ces projets de nouveaux programmes soient abandonnés… A moins que cette heureuse nouvelle ne soit une blague douteuse de 1er avril??

Une chose est certaine, ces projets auront au moins eu l’impact suivant sur l’équipe de profs motivés et passionnés que la plupart de mes amis et moi représentons: nous dégoûter largement du système qui veut qu’à chaque nouveau gouvernement, on nous fait faire des cabrioles de singes, pour qu’untel dans les hautes sphères ait son nom imprimé sur un nouveau texte, un nouveau programme, une nouvelle réforme… Le tout sans se soucier de savoir si cela est positif pour les enfants… Bienvenue au Grand Théâtre de Guignol !!!   

Certains ne se gêneront pas pour me traiter de prof (« des fainéants, jamais contents, pis pas si intelligents que ça, pour pas dire franchement cons »), mais une chose est sûre: auprès des gamins,les gouvernements passent, les ministres aussi, les programmes s’en vont, reviennent, mais nous les profs, on reste… 

Bref, lumbago + actualité de profs agitée (mais largement passée sous silence dans les médias!) = une Véro un peu chamboulée qui ne cuisine plus!!

J’ai quand même dans mes placards une petite recette de crevettes, qui accompagnera à merveilles un Bolly raccord avec l’actualité… (non, Amir Khan n’a pas un lumbago dans l’histoire, par contre il est prof!). Pour le curry, j’ai regretté une petite pointe d’acidité, peut-être manquait-il une touche de vinaigre, ou je ne sais… J’attends vos suggestions!

 
Curry de crevettes à la mangue
Pour 2 personnes

– Dans une grande sauteuse, faire sauter les morceaux d’une mangue coupée en lanières. Laisser dorer, puis réserver.
– Dans la même sauteuse, faire fondre 2 cuillères à soupe de ghee. Le ghee peut-être remplacé par de l’huile + beurre clarifié (c’est à dire un beurre chauffé et débarassé de sa petite mousse blanchâtre).
– Faire revenir un oignon émincé finement jusqu’à ce qu’il soit bien doré, puis ajouter 2 gousses d’ail, une poignée de feuilles de curry et un bâton de cannelle.
– Ajouter les épices: 1 càc de coriandre en poudre, 1 càc de cumin en poudre, du gingembre râpé (l’équivalent d’un beau centimètre).
– Faire rôtir doucement l’ensemble quelques minutes.
– Ajouter une petite boîte de coulis de tomates, 1 càs de miel et une belle pincée de sel. 
– Verser 200g de crevettes crues et à demi-décortiquées dans cette sauce,  laisser cuire quelques minutes (3 à 5, pas plus).
– Ajouter 2 càs de crème fraîche (ou de yaourt), puis la mangue, et bien mélanger.
– Rectifier l’assaisonnement en sel si besoin, et servir avec un naan ou du riz ou les deux!

Et voilà!

Et parce que j’ai encore envie de croire en l’importance de l’école publique et de mon rôle dans notre société, un Bolly spécial pour les profs qui aiment leur métier et qui ne l’ont pas choisi parce qu’ils ont beaucoup de vacances (même si, oui, ok, c’est sympa !)…

Dans ce Bolly, Amir Khan est un prof d’arts, qui arrive fraîchement dans une nouvelle école (il est remplaçant, le Gérard Klein de Bollywood, en sexy), et va découvrir le cas d’un petit garçon étrange, que la plupart des gens (ses parents les premiers) prennent pour un doux dingue.

Alors en tant que maîtresse, il m’a fallu un regard sur son cahier et dix secondes pour repérer le problème du petit: des confusions de sons(le d et le b, le « bro » et le « bor »), des lettres tracées en miroir (phénomène connu aussi des parents de petits gauchers), des lignes ondulant comme l’eau sous le vent…
Un petit garçon dyslexique, perdu dans son monde de fusées, d’étoiles, et brillant au demeurant! (fallait me voir, pester devant ma télé contre les parents et surtout contre le personnel enseignant ignorant et incompétent!!! J’avoue avoir un peu crâné quand au bout d’une heure de film, Amir en arrive au diagnostic que j’avais émis au bout de dix minutes! lol)

Amir, mon héros, saura voir bien entendu les richesses enfouies derrière les dents de lapin du petit, et surtout saura l’aider à les révéler au monde entier … Le tout en chansons bien entendu, et en regards larmoyants car quand même, c’est Bollywood !!

Un film qui nous rappelle que la pratique de l’art ne devrait pas être facultative dans l’éducation de nos enfants, et qu’elle ne devrait pas être sacrifiée au nom des techniques opératoires et du jogging ou du rugby… (sans allusions aucune à qui que ce soit…) Que parfois, la musique ou la peinture nous permettent de sauver des petits de l’échec et surtout de la perte totale d’estime de soi.
Et si c’est vrai que l’école publique n’est pas toujours adaptée à tous les profils d’enfants, ne lui ôtons pas le fait que souvent, elle fait quand même tout ce qu’elle peut … gratuitement et sans exclure personne.

Pour finir, n’oublions pas qu’Einstein était mauvais élève, nom d’une p’tite tache de stylo plume !!!

Cette entrée a été publiée dans Inde. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Palourdes au curry

Aujourd’hui j’ai été faire des photos d’identité, pour mon passeport. Ben mon vieux, pas de la rigolade cette affaire…

« Ah non, ma petite dame, faut pas sourire!!
Hein??? Mais comment ça?
Ben non, c’est pour les policiers à la douane, le sourire ça fausse les mesures biométriques.
Ah…
Pis vos cheveux, là… Plaquez-les bien derrière vos oreilles.
Comme ça??
Nan, ça déborde.
Ah… Héhéhé, je peux me raser la tête, hein, si vous voulez!! »
Apparemment ça ne le fait pas rire du tout…

« Faut qu’on voit vos oreilles en entier. Point barre.« 

J’obtempère… Secrètement, je sens que je tombe sous le charme de cet homme!
Je m’attends presqu’à ce qu’il me donne un carton avec un numéro dessus, et à ce qu’il me demande de me mettre de profil pour le deuxième cliché!
Alors franchement, le résultat est à la hauteur de ce que j’espèrais…
J’ai une tête de terroriste.
Lugubre et patibulaire.
Les oreilles de choux qui ressortent.
C’est simple, je me fais peur… Perso si j’étais une hôtesse de l’air, je ne me laisserais pas monter dans l’avion!
Il ne me manque plus que le sac à dos qui fait tic-tac…

Pour la peine, comme à chaque fois que j’essuie des revers dans la vie (je vous assure que ça fiche un coup de se voir avec une tête pareille), c’est pasta… avec des coquillages au curry! (influence nette sur ma cuisine d’un certain breton… et de ses mongolais!! lol)

Cari de (mes premières) palourdes et pasta
Pour 2 personnes – 1 livre de palourdes (et par livre j’entends « 500g », pas « un bouquin sur les palourdes », hein… ce serait moyennement digeste)

– Peler et émincer 1/2 oignon très finement, écraser une gousse d’ail.
– Dans une sauteuse, faire chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’arachide, et y faire dorer les oignons et l’ail.
– Ajouter une belle pointe de couteau de gingembre râpé et une poignée de feuilles de curry fraîches.
– Faire sauter le tout quelques minutes.
– Saupoudrer 2 cuillère à soupes de poudre de curry et bien mélanger (oui, oui, toute prête la poudre, ça fait du bien de temps en temps! J’utilisé un mélange indien, mais pour les palais sensibles mieux vaut utiliser un mélange chinois: curry imperator).
– Touche du chef breton: ajouter 1 petite cuillère à café de fond de veau en poudre.
– Verser une rasade de vin blanc (10cl), saler, poivrer, et laisser réduire.
– Ajouter 100g de crème fraîche épaisse, bien mélanger.
– Laisser mijoter quelques secondes, le temps de bien rincer les palourdes sous l’eau claire.
– Verser les coquillages égouttés dans la sauteuse, couvrir et laisser cuire 5 minutes.

Et voilà!

Pour le fond de veau, je l’ai ajouté après avoir goûté ma sauce et l’avoir trouvée un chouilla fade. Je me suis rappelée que Patrick en mettait dans ses pasta aux vongole, et c’était parfait!

Bon, ben avec tout ça  est-ce que je vais pouvoir monter dans l’avion, moi??? Je vais peut-être éviter de me balader avec ma râpe à coco dans la valise, pour le coup… 🙂

Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Inde. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lassi mangue… pour me remettre de toutes ses émotions!

Finies les vacances! Dix jours pour se ressourcer, se vider la tête… Attention, lassi prétexte à une séquence souvenirs: rencontres, rigolades et émotions…

Un passage éclair à Paris, le temps d’enfin claquer la bise en vrai à ma soeur du Caillou, ma jumelle caledoche internationale!

Patrick, ce bienheureux, en témoignera: les filles du Caillou sont vraiment géniales!! 🙂 Pour faire honneur à la Calédonie à sa table, lui et sa Sylvie nous épatent avec des petits plats magnifiques, venus direct de la mer (eh oui, il a une réputation à défendre notre Breton). Malgré le cambriolage de fenouil, je me régale de bout en bout… et pas seulement grâce à la nourriture! Photos des plats en bas du billet…
Puis passage éclair à Little India, durant lequel Doudou et moi démontrons encore une fois au monde entier (et à Alex et Pascale en particulier) que nous sommes un couple tip-top organisé, toujours à la pointe de la technologie avec notre GPS… Et s’il n’y avait que le GPS…

« Allo, Véro?
Oui, ben tu fais quoi, t’es pas encore garé?? Ca fait un quart d’heure que j’ai fini de choisir mes (douze) Bollys!!!
Ben, heu, si… mais je peux pas fermer la voiture… c’est toi qui as les clés!!« 

Oyyy, mais c’est pas vrai…

Bon, restons zen… Les Bollys, au moins c’est fait… Le type de la boutique m’a vue venir à 100 kilomètres… Je repars avec sous le bras sa sélection spéciale « films d’amour, pour pleurer« … plus un DVD de 3 heures des clips de Shah Rukh!! Alex est au bord de l’apoplexie devant mes choix cinématographiques, mais j’assume… 🙂
Un tour au Cash’n carry… Pascale, Alex et moi voguons dans cet océan d’épices, de farines, de feuilles fraîches, de graines en tout genre… et ça renifle, et ça tripote, et ça déchiffre les étiquettes… Fière comme un bar-tabac, je déniche des moules à idli et la préparation qui va avec…

Au détour d’un rayon, un double sourire caledoche… Fin valable ou quoi??!!! 🙂
Je crois bien qu’il ne manque plus que Calou

Un petit lassi tous ensemble, pour prolonger un peu le moment, et pour désaltérer mon Doudou et celui de Pascale, qui ont été très patients, et la journée est déjà finie…
Le temps de rapprocher un peu Alex du bar où elle va voir la France jouer contre l’Angleterre … enfin, en théorie, on devait la rapprocher… En vérité on a juste tourné en rond, deux fois… Il semble que ce %%**/?¨!!!XX » de GPS n’est pas très au fait des sens interdits à Paris!! Heureusement, Alex est une fille du Caillou (je vous l’ai déjà dit, je crois, non?? lol), elle prend tout ça avec la grâce légendaire des insulaires… (et pis comme elle n’a plus trop le choix, la pauvre… :-))

Lassi mangue qui passe l’épreuve de la paille (si on la met dans le lassi, elle tient toute seule, même en biais! )

– Mettre dans un blender: la chair d’une belle grosse mangue bien mûre, 250g de yaourt nature brassé (soit 2 pots), 1 pot de yaourt de lait entier.

– Mixer.

– Boire à la paille, et faire beaucoup de bruit à la fin, pour aspirer les dernières goutes au fond du verre.

Et voilà!

Plus tard, c’est en Corée que je m’évade, en excellente compagnie… On grignote des choses délicieuses du bout de nos baguettes en métal, en échangeant sur tout, sur la bouffe, sur ce qu’on aime, sur les gens, sur le monde!!
Puis Gracianne m’emmène au Japon, et là encore,  je craque sur des denrées totalement indispensables, je dirais même plus qu’elles manquaient totalement dans mes placards (n’est-ce pas Marion? :-))

Honnêtement?? Comment ai-je vécu jusque là sans ma pâte de yuzu, et sans mon piment à la mandarine, au sésame, aux graines de chanvre et au poivre japonais?? Tsss…

Et puis pour finir, comme Alex nous sommes des pâtissières hors pair (ahem ahem…), nous nous pâmons de bonheur chez Mora et Detou… Perso je suis très fière car nous sommes restées hyper raisonnables… surtout moi… mdr

Et voilà… A peine arrivée, déjà repartie… Pas de photos des gens, j’étais tellement occupée à profiter de chaque instant… Mais je peux vous dire que je vous garde intacts, tout souriants, bien au chaud dans un petit coin de ma tête… Un vrai bonheur de vous avoir rencontrés… 

Album photos…

Les petits plats de Patrick:  une fantastique  poêlée de calmars aux pimientos, servie avec une petite salade de courgettes, et des pasta aux coquillages, roquette et piment d’Espelette (je ne me rappelle plus du nom des coquillages… j’ai envie de dire des mongolais, mais j’ai cherché sur Google, et il ne connait pas!! En même temps, serait-ce très étonnant que Patrick m’ait fait manger des coquillages que Google ne connait pas???).
Merci Patrick de vite publier la recette de ces coquillages mystérieux, perso j’ai refait à peu près ta recette en rentrant à la maison, mais la blogosphère a vraiment besoin de cette recette… 🙂
Mmmm, en revoyant les photos, je me régale encore…

 

Et puis petit album photo spécial pour mes filles… On pourra dire ce qu’on voudra, et râler autant qu’on veut (moi la première: le temps passé à faire la queue!!! Ggggaaaaarhhhh!!!!), je crois bien que leurs yeux n’avaient jamais autant brillé

Cette entrée a été publiée dans Inde. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.