Brochettes de tofu sauce cacahuètes, légumes sautés

Je continue ma quête du plaisir « petits plats de l’enfance » sans l’ingrédient principal des petits plats de l’enfance.
Pour ceux qui ne suivent pas (ben je vous surprends en flag’, là, les gars !!! ^^) : fille aînée ne mangeant plus de viande, ces derniers temps je cherche à garder la tradition familiale vivante en cuisinant les plats de ma mémé sans l’ingrédient phare chez les Javanais : le poulet ! La dernière fois, je testais un poulet au caramel sans poulet…

J’entends d’ici ma grand-mère pousser des grands cris et lever les bras au ciel… « Quoi ça ? le poulet, c’est pas la viande ma petite fille ! Le poulet, c’est le Wong Jovo, ma fille ! C’est la vie ! Quoi ça, tu laisses ta fille plus manger le poulet ?? Ora poulet-né alors ??? Djiiii, mais elle est folle cette gosse…  » (et là ça part en javanais et elle doit même parler à mon petit Pépé au ciel et je préfère ne pas savoir le mal qu’elle lui dit sur moi ^^)

Enfin, sur cette recette-là ça devrait bien passer parce qu’elle adore le tofu frit (en indonésien on dit « tahou », en prononçant bien le « h »), même que je lui ai piqué son idée d’enrober le tofu d’oeuf à la sauce soja pour donner bon goût.
Hein ma mémé, je suis sûre qu’elles te font envie, mes brochettes ! :-)
Voici donc la version veg’ des sate ayam bumbu kacang (les brochettes de poulet sauce cacahuètes), avec du tofu frit comme ingrédient star ! Avouez qu’on s’y laisserait prendre :)

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Indonésie, Légumes, Tofu, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lumpias – rouleaux indonésiens frits aux légumes

Le lumpia est bien entendu un plat de mon enfance. Un de ces plats qui me font instantanément perdre 30 ans (j’ai failli écrire 20, mais nom d’un petit nem… c’est bien 30, en fait ^^), et me ramènent direct dans le salon de mes grands-parents. J’ai 7 ans, je mange avec les doigts et je trempe mon petit beignet tout chaud dans la sauce, sous le regard de ma mémé qui ne sera satisfaite que quand on aura vidé le plat.
Aujourd’hui encore, elle adore me préparer ces petits délices. Mais j’avoue, elle a une demi-seconde de résignation qui passe dans ses yeux quand je les lui réclame. C’est que le lumpia se mérite.

Surtout celui de ma grand-mère, qu’elle ne confectionne pas avec des feuilles toutes prêtes (types feuilles à pâté impérial), mais avec des crêpes très fines et nature, qu’elle prépare elle-même.

Quand le besoin du pays natal est trop grand, quand l’envie de revoir mes proches est trop forte et me fait mal au ventre, je prépare des lumpias. Je prends le temps, je fais mes crêpes, puis ma farce, puis je roule, puis je fris. C’est long, mais c’est si bon. Et quand je lui envoie la photo de mon butin, je sais qu’elle est fière, et qu’elle se dit « C’est ma petite fille, ça… » <3

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Asiatiques, Indonésie, Légumes, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Perles de tapioca au lait de coco et bananes

Pour ce dimanche soir, une recette toute simple, rapide, mais riche de souvenirs…
Donnez-moi une cuillerée de ce dessert, et je revois la cuisine de ma grand-mère, celle d’il y a 30 ans.

Les desserts asiatiques et indonésiens en particuliers ne sont pas les plus réputés dans le monde, n’est-ce pas. Ils sont souvent gluants, mous, un peu fades pour les palais européens qui goûtent le sucré du macaron, le croquant de la pâte feuilletée et la douceur de la chantilly. Si j’aime la pâtisserie française (surtout lorsqu’elle est subtile et pas trop sucrée), rien ne pourra cependant remplacer les desserts de ma grand-mère… Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Desserts, Desserts d'ailleurs, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Rempeyèk indonésiens : beignets croustillants aux lentilles ou cacahuètes

 

Les rempeyeks de ma grand-mère…
Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi cette recette n’était pas encore sur Cuisine Métisse ?
Une petite merveille que certainement peu d’entre vous testeront, contrairement au cake au choco apparemment :-)
Je vous comprends, c’est assez étrange, ces espèces de chips à la farine de riz, avec des lentilles en plus ! Et même avec des cacahuètes, la friture, tout ça…
Pourtant… pourtant ! Si vous saviez comme ces petites choses croustillantes sont bonnes et totalement addictives ! Leur délicieux goût de graine de coriandre fraîchement écrasée, et celui de la lentille, si subtil, que j’adore…
Quand les Zoreils y goûtent, ils n’ont plus qu’à manger dans la main de ma grand-mère :-D

Mon Doudou, comme tous les grands Zoreils de la famille (eh oui, nous avons toutes épousé des métro !!! :-) ), ne fait pas exception à la règle. A Nouméa, la scène est devenu presqu’un rituel.
Alors qu’il a bien vu que le bocal de rempeyek est vide, il demande d’un air innocent « Mémé, il reste des rempeyek ? »
Et le plus grand plaisir de ma grand-mère, c’est de lui dire « Mais oui, bien sûr ! Regarde, mon petit fils, prend la place dans le canapé, là, la télécommande est là, mémé t’emmène des rempeyek. Tu veux une bière, aussi ? »

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Apéro, Cuisine par pays, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Ondé ondé – gâteau de soja frit aux graines de sésame

Le métissage, c’est beau.
Mais au fil des générations, ça peut se perdre.
Ca me rend assez perplexe de me dire parfois que mes petits enfants ne me ressembleront sûrement pas, qu’ils n’auront pas du tout mes traits indonésiens, ceux de ma mère et de ma grand-mère. A moins qu’elles n’épousent un indonésien ? Vu leur grand amour pour Zac Efron ou Robert Pattinson, j’ai quelques doutes à ce sujet… :o )

Quoi qu’il arrive, pour que mes filles gardent leurs racines maternelles bien ancrées et qu’elles les partagent avec leurs propres enfants quand leur tour viendra, j’ai développé une stratégie très fine et très simple : les rendre ACCRO aux recettes de ma mémé. Ainsi elles ne pourront plus s’en passer et n’auront d’autre alternative que de marcher dans mes pas et de cuisiner ces merveilles pour leur mari et enfants (on n’en est pas là, j’espère avoir une bonne quinzaine d’années pour peaufiner le plan diabolique !! ;-) )

Ces petites boules de sésame sont une douceur chinoise à l’origine, car la cuisine indonésienne a souvent été influencée par la cuisine chinoise. En Nouvelle Calédonie, tout le monde est friand de ces petites boules dorées – chinois, indonésiens, vietnamiens, kanak, caledoches, zoreils en vacances… Leur secret est gardé de façon plutôt farouche, moi-même j’ai longtemps eu du mal à obtenir de belles boules dorées, non craquelées, voire explosées !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Desserts d'ailleurs, Grignotages, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lemper – bouchées indonésiennes au riz gluant et au boeuf au coco

 

Les lempers de ma mémé…

L’accent dans sa voix. L’odeur dans sa cuisine. Le parfum sur ses robes en batik. Les chansons javanaises qu’elle chante à mes enfants, comme elle me les chantait il y a longtemps. Toutes ces bonnes choses qui me font penser « Sois tranquille, souffle. Tu es chez toi« . Envie de poser ma tête sur ses genoux accueillants et de l’écouter fredonner.

Kaplo ame ame
Dalam kutu kutu
Siang makan nasi
Sore minum teh teh!

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Curry d’agneau au coco

En ce moment je cuisine plus vite que mon ombre, et avec ce que je peux trouver au fin fond de mes placards et/ou de mon congelo… Pas de grande cuisine par ici pour les jours à venir, donc, mais bienvenue à tous les stressés du bulbe qui veulent passer à table en moins de 15 minutes!
Petite recette vite faite bien faite… que je dédicace à madame « Je-me-choppe-une-coqueluche-pile-au-bon-moment-pour-être-en-vacances-une-semaine-avant-tout-lemonde!!! » Héhéhé, la pauvre, elle se reconnaîtra…

On mangeait assez peu d’agneau dans la cuisine indonésienne de ma mémé, pourtant cette recette est bel et bien inspirée des rendangs de boeuf qu’elle nous mitonnait, cuisinés au lait de coco et mijotés longuement, patiemment, avec amour… Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Agneau, Indonésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.