Rillettes de canard maison

Cela fait deux ans que lorsque les fêtes approchent, j’achète un beau canard gras aux petits paysans qui ne manquent pas dans le Sud Ouest.

L’année dernière, je vous ai montré comment on découpait le canard gras, pour récupérer magrets, foie, cuisses, gésiers… Tant qu’à tuer un canard, à la maison on ne gaspille pas le moindre filament de chair !

Aujourd’hui, je vous dis comment on obtient deux jolis pots de rillettes juste avec une belle carcasse et deux ailes !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À grignoter, À tartiner, Canard, Cuisine par pays, Douce France, Entrées, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Découper un canard gras – petite méthode pour les nuls

Une fois n’est pas coutume, en ce dimanche je ne vous envoie pas de Billet pour Ailleurs. Bien au contraire, ce sera un Billet pour Ici, le beau Sud Ouest de la France dans lequel je vis depuis plus de 10 ans maintenant, et où je me sens bien (la plupart du temps… Une fille des îles reste une fille des îles :-) )

Les végétariens de passage vont défaillir, les associations de protection des canards vont m’assaillir. Mais tant qu’à manger du foie gras, j’ai décidé d’en manger du bon, en l’achetant chez un petit producteur bien du Sud Ouest, et surtout de faire honneur à ce brave animal en l’utilisant à 100%. Longtemps j’ai été trop chochotte pour oser ne serait-ce que couper un crabe en deux, mais j’ai 35 ans, alors j’ai fini de faire la fifille. Si je suis cap de le manger, alors je suis cap de le couper !

Toute cette aventure a commencé quand ma copine Do a dit « Je vais à la foire de la Brède, tu veux un canard gras ? » L’année dernière, j’avais adoré me promener dans les stands de cette petite foire gourmande, j’y avais acheté ma première truffe fraîche. Cette année, submergée de boulot, j’ai eu la chance d’avoir une super collègue qui m’a fait les commissions :) C’est ainsi que Gaspard et Bernard les canards sont entrés dans nos vies. Je n’y serais pas arrivée toute seule, je n’aurais pas eu le coeur assez accroché ! Merci Do, donc, pour ce petit atelier bien sympathique !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Canard, Mon labo, Plats, Techniques, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Chou braisé aux carottes, saucisse de canard et lardons

C’est une espèce de potée au chou, nan, ce que j’ai bidouillé ?
C’est un vrai fantasme, pour moi, la potée. Le genre de nom de plats que je croisais dans les romans de Zola que j’aimais tant ou ceux de Maupassant, et dont je n’avais aucune idée de la composition. Hyper exotique, à mes yeux : je devinais que ça devait cuire dans un chaudron accroché au-dessus du foyer de la cheminée. Genre Vitalis qui fait à  manger dans « Rémi sans famille ».
Je ne sais toujours pas ce qu’est c’est vraiment, d’ailleurs, une vraie potée au chou !

En tout cas j’adore le chou, et de plus en plus, toutes ses variétés. Même le jadis tant haï chou de Bruxelles me fait aujourd’hui saliver. Pourtant je cuisine rarement ce légume d’hiver plein de flatulences goût.
Alors voilà, par un jour d’hiver morose et froid, je me promenais dans mon supermarché perdu au fond de mon charmant petit village (vous voyez le trou du *** du monde ? Ma maison est juste à droite ^^), et là, soudain, j’aperçois un magnifique chou frisé. Splendide, vert et made in France au milieu des champignons de Hollande et des tomates oranges du Maroc. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Canard, Cuisine par pays, Douce France, Légumes, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Pastilla de canard au foie gras poêlé – pour Esprit Métis Hors Série

 
Encore une recette faite pour Esprit Métis.
Cette fois, un numéro spécial sur Bordeaux (cliquer sur le lien pour consulter le mag en ligne) : il me fallait une recette d’ailleurs, revisitée à la sauce d’ici ! Hmmm, c’est compliqué, d’ici et d’ailleurs, c’est pas tellement mon crédo…
 
 Je me suis torturée le cerveau pendant au moins 10minutes. Et là, une association s’est imposée : pastilla et foie gras ! Mais c’est bien sûr…
Traditionnellement, les pastillas sont faites avec du pigeon : qu’à cela ne tienne ! Pour revisiter aux couleurs de Bordeaux, ce sera donc du canard confit. Avec une belle tranche de foie gras poêlé posée dessus. Hmmm, je me la suis rêvée avant de vraiment la goûter, celle-là.

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Algérie / Maroc, Canard, Cuisine par pays, Plats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Foie Gras maison, absolument parfait, sans cuisson !

 

Quand j’étais petite, le foie gras pour moi c’était « méga berk« .
Mon beau-père le mangeait en tranche assez épaisse, et fronçait les sourcils quand je le tartinais et l’étalais comme un vulgaire pâté de campagne. Forcément, j’étalais encore plus, rien que pour le voir devenir tout rouge des oreilles (c’est ce qui arrivait quand il se mettait en colère), parce que c’était plutôt marrant.

En grandissant, et puisque mon beau-père ne pouvait plus me voir faire, j’ai osé les tranches très fines, puis de plus en plus épaisses, et aujourd’hui je suis devenue une vraie fille du sud-ouest : je peux le manger en grosses tranchasses, même sans pain du tout !!! Je ne sais pas si c’est une bonne chose pour mon tour de hanche et pour mes artères, (et encore moins pour ces pauvres canards !) mais disons-le, je suis devenue addict au foie gras, surtout quand il est maison et cuit à point, c’est à dire pas trop !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Canard, Entrées, Mises en bouches, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Canard sauté au gingembre – Pour le blog des rédacteurs d’Esprit Métis !!!

Eh oui, le petit magazine qui fait le lien entre les cultures continue son petit bonhomme de chemin !!!

Au bout de deux ans de publication trimestrielles, au bout d’autant d’escales en Inde avec un curry de poisson, au Maroc avec un zaalouk d’aubergines, au Brésil avec la churrasco, en Espagne avec les tapas in musica, au Japon avec mes bento, au Sénégal et son Tiep boudienn, au Etats-Unis avec un brownie, au Royaume Uni avec le famous fish’n chips, le petit mag tourne une page.
Si les mags papiers ont fait une pause, l’équipe est toujours là, aussi solide si ce n’est encore plus qu’avant !

J’ai laissé ma place de présidence pour celle plus légère et rigolote de co-partner de la Commission Chocolat, aux côtés de notre talentueuse fondatrice, l’enthousiaste, l’imaginative Kellie alias WOnder K (elle finira présidente, je vous le dis !!!), et je continue de bien me marrer, et de me fabriquer de bons souvenirs pour mes vieux jours !

Cette asso a 24 ans de moyenne d’âge, et pour une vieille comme moi, en faire partie c’est mieux qu’un elixir de jouvence !!! :-D

Pour suivre les aventures de notre asso, deux adresses:
- le site:
http://www.espritmetis.com
- le blog des rédacteurs: http://espritmetis.wordpress.com/

Vous avez deviné, ma contribution se fait sous forme de petites recettes (ah vraiment ??? :-D )
Et pour ce mois-ci, une petite chose à manger aux baguettes comme je les aime !

Sauté de canard au gingembre
Une recette qui métisse le canard si typique du Sud-Ouest et les saveurs incontournables de l’Asie, mais avec des ingrédients facilement trouvables dans les supermarchés français.
Pour lire la recette,
ça se passe par-là !

Des bises à tous, et est-ce qu’on va enfin avoir de la  neige à Bordeaux, ou pas ????  Le verglas, c’est moins rigolo… :-(

Cette entrée a été publiée dans Canard, Chine, Cuisine par pays, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Salade de miettes de canard épicées

Il y a des jours, vous fermez les yeux et secrètement, le temps d’un infime instant, vous espèrez que lorsque vous les rouvrirez vous verrez…
… une infinie plage de sable si blanc qu’il vous aveugle, si fin qu’il vous colle à la peau pendant des jours…
… une pagode érigée au bord de l’eau, au reflet miroitant dans les clapotis et le chant des oiseaux…
… une rizière en étages écrasée de soleil et de chaleur…
… une vieille femme aux yeux bridés qui vous tend un plat débordant de sucreries
colorées et qui vous dit: « Mange ma petite fille« …

Lorsque tu ne peux pas partir à l’étranger, laisse l’étranger venir à toi…
Heureusement que les livres de cuisine coûtent moins cher qu’un billet d’avion, et qu’on peut s’en servir aussi souvent qu’on en a envie ! Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Canard, Cuisine par pays, Entrées, Plats, Salades, Thailande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.