Porc sauté aux brocolis et coriandre fraîche


Bonjour à tous chers lecteurs ! (ou du moins ceux qui sont encore là :-) )
Il est encore temps pour moi de vous souhaiter une excellente année 2013, alors j’en profite ! Qu’elle soit gourmande en toutes circonstances, pleine de rires. Qu’elle vous préserve du chagrin et des soucis, qu’elle protège ceux que vous aimez.

2013 en ce qui me concerne est et sera, tout comme 2012, une année très studieuse, qui me garde éloignée du blog, malgré mon attachement toujours inconditionnel à la cuisine et aux petites recettes vites goupillées.   Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Chine, Cuisine par pays, Plats, Porc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Tacos comme à NYC, 2nd part – porc mariné à l’ananas braisé et poulet au tamarin et maïs doux

Suite des recettes de tacos très très fortement inspirés de ceux de Tacombi, Fonda Nolita.
J’ai mis le temps, alors que j’étais toute contente de maintenir un rythme de publication assez régulier… Mais que voulez-vous, le boulot me rattrape… Moi qui pensais qu’en prenant de l’expérience je gagnerais du temps sur mes préparations (le mythe des vieilles feuilles jaunies qui resservent tous les ans, vous voyez le genre ?). Je dois particulièrement mal me débrouiller, parce que plus j’avance dans ce métier, et plus je bosse. De façon plus efficace qu’au début, il me semble, alors pourquoi est-ce que ça me prend autant de temps ?
Mystère…

En plus cette semaine j’ai un stagiaire dans ma classe.

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Etats-Unis / Mexique, Plats, Porc, Poulet, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Porc mariné façon barbecue calédonien – la grillade de la mort

Une recette très très cousine du poulet qui tue. Voisine par le fait qu’on se lèche les doigts, perso je suis prête à manger ces morceaux de porcs avec les doigts, en piochant direct dans le plat.
Avec du porc (pas très familial comme viande, minta maaf mes petits pépés et mémés chéris), et avec un bon goût de sauce barbecue. Très populaire en Calédonie, ce genre de petite recette, par exemple dans un pain à hot dog, avec du achard légumes par-dessus.
Chez les nouzaut’, fin loin là-bas à l’aut’ bout du mânde, on vous la ferait aussi avec du cerf, gibier de choix pour les broussards, une viande assez forte si on ne la fait pas mariner auparavant.

Pour moi, l’odeur de la viande marinée qui grille c’est comme si je rentrais à la maison. En plein hiver, c’est comme une bouffée d’air chaud qui entre dans mes poumons gelés. J’ai servi ça à mes invités il y a trois semaines, alors que les températures descendaient gentiment pour finir sous les zéros degrés en fin de soirée. Doudou avait calé le barbecue juste à l’abri de la terrasse en cas de pluie, ça l’a fait nickel. Les invités ont eu l’air content. Comme quoi, y a pas de saison pour les grillades. ^^

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Calédonie, Cuisine par pays, Plats, Porc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

La courgette tome 2 – Carbonara aux courgettes

 

Je continue de manger des courgettes… Et ce n’est pas fini, au vu de mes plants dans le potager… Je vais peut-être envisager de les congeler, à force j’ai l’impression de me transformer en cucurbitacée !

Excellente recette piquée à mon Chef Chouchou Jamie O !! Son livre « 100 Recettes de saison de mon jardin » est une mine, toute l’année mais particulièrement en été je trouve ! J’ai simplement remplacé la crème liquide de Jamie par de la crème de soja.
C’est avec une fierté immense que je vous présente ce plat 100% légumes du jardin (OK, c’était facile, juste des courgettes et du thym… :-) )

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Cuisine par pays, Italie, Légumes, Pasta, Plats, Porc, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Salade de boeuf thaï tiède, porc au poivre et à la coriandre – Petits plats thaïs et fin d’année

 

C’est incroyable ce que l’année a filé à toute allure…
J’ai l’impression de n’avoir passé que trois ou quatre mois avec eux… Pourtant, si je regarde les photos de début d’année, ils ont drôlement grandi, tous, sans que je m’en rende compte. Leur visage s’est allongé, ils ont perdu leur côté bébé dodu. Leur écriture s’est affinée, leurs cahiers sont plus propres, l’orthographe est plus soignée… Continuer la lecture
Cette entrée a été publiée dans Bœuf / Veau, Plats, Porc, Thailande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Médaillons de filet mignon, crème au porto et fenouil rôti

Chez mes grands-parents, on ne mangeait jamais de porc…
On mangeait de la saucisse de volaille, du pâté de volaille, des nems à la volaille… Tout à la volaille!

Sauf…. le saucisson!
Le saucisson, chez eux, était du saucisson de cerf, si cher au coeur des Broussards de ma Calédonie. Un truc marron, assez mou, entouré de cire rouge, piquant à souhait! Je l’adorais, en sandwich, trempé dans mon thé de quatre heures… (ben faites pas cette tête, y a pire quand même…)

Je me rappelle de la première fois où j’ai mangé du vrai saucisson pur porc…
C’était à mon arrivée en France: j’étais gelée de la tête au pied, et ce sandwich à la Rosette croqué au coin d’une rue glaciale fut la première d’une longue liste d’expériences heureuses dans ce pays congélateur…

Je suis vite devenue addict au saucisson pur porc… et aux rillettes… et au jambon cru!!

Malgré leur obéissance aux règles et traditions musulmanes, ni mon grand-père ni ma grand-mère n’ont jamais fait la moindre objection face à nos nouvelles habitudes alimentaires de « Français »…
Et je leur en étais tellement reconnaissante, que je ne mangeais jamais de porc devant eux, pas par peur qu’ils désapprouvent, mais par respect envers la tolérance dont ils faisaient preuve.

Aujourd’hui encore, quand je mange du saucisson, je ne peux m’empêcher de me sentir un peu coupable…
Vous avez remarqué comme je n’ai pas utilisé le mot « porc » dans le titre??? « Filet mignon« , on dirait presque que ce n’en est pas!! La culpabilité, je vous dis… :-)

Voici donc « le filet mignon du pêché« , car il n’est de plus grand pêché que celui que ceux qui vous aiment vous pardonnent d’avance…  (… pfff,  n’importe quoi…)

Médaillons de filet mignon, crème au porto et fenouil rôti.
Pour 4 personnes

- Nettoyer 2 bulbes de fenouil, les couper en fines lanières en ôtant le coeur trop dur.
- Peler une grosse tomate et la couper en dés.
- Disposer les légumes dans un plat allant au four, arroser d’huile d’olive, saler et poivrer.
- Faire cuire à 180° (thermostat 6) pendant environ 1/2 heure, jusqu’à ce que le fenouil soit tendre (il reste tout de même croquant).
- Couper un filet mignon bien nettoyé en médaillons de 2 ou 3 centimètres d’épaisseur.
- Dans une poêle, faire fondre une belle noisette de beurre sur feu vif, et y saisir les médaillons. Arroser les médaillons avec le beurre fondu, les retourner et les faire cuire de façon à ce que les deux faces soient bien dorées.
- Ôter les médaillons du feu, et les réserver dans une assiette couverte.
- Dans le suc de cuisson de la viande, faire revenir 3 cuillères à soupe de confit d’échalottes.
- Déglacer avec 1 petit verre de Porto (environ 15cl).
- Ajouter quelques belles cuillères de crème fraîche épaisse, saler, poivrer.
-Remettre les médaillons dans la sauce, et poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes (en fonction de leur épaisseur). La viande est cuite quand elle ne « suinte » plus…
- Dresser: un lit de fenouil, trois médaillons par personne, sauce au porto, une ou deux cuillères de riz (ben oui, le fenouil c’est tellement bon avec un peu de riz…:-D), et un petit brin de persil…

Et voilà!

Malgré la culpabilité, je me suis régalée de ce petit plat: la crème au porto s’allie à merveille avec le goût anisé du fenouil.

J’ai utilisé un confit d’échalottes tout prêt en bocal, mais vous pouvez le faire vous même si vous en avez le temps:
- Couper trois échalottes en fines lanières, les verser dans une casserole avec du sel, une lichette de sucre et une autre de vinaigre.
- Faire cuire le tout à feu très doux pendant une heure, en ajoutant un peu d’eau de temps en temps si nécessaire.

Et voilà!

Je ne mangeais quasiment jamais de fenouil jusque là, prems parce que je n’aime pas trop l’anis et deuze parce que le fenouil, il n’y en a pas en Nouvelle Calédonie… Mais en vieillissant (ben ça, ma bonne dame, c’est que le compteur tourne!!), je commence à carrément adorer ça!
Ca en fait râler deux à la maison… :-)

Cette entrée a été publiée dans Douce France, Porc. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Rougail saucisses

Encore une petite recette des îles comme je les aime:  facile, pas chère, ça réchauffe et moi ça me donne la patate, alors, hein…
On reste à la Réunion pour ce petit Rougail saucisses dont Doudou est vraiment fan.

« Mais, mais… qu’est-ce que c’est???? C’est pas du poulet??? (oh l’autre, hé, comme si je ne faisais que ça à manger, quand même!!) Pas de l’agneau, non plus?? (il le reconnait bien, aussi, celui-là, car il l’aime bien aussi…)
- Bah non, c’est de la saucisse!
- Han???? De la saucisse??? Tu veux dire du PORC??? J’AAAIIIIME !!!!! FAIS-EN TOUS LES JOURS!!!!!! »
Après on dira que les femmes ne connaissent pas la demi-mesure…

Alors, comme il a « sué sang et eau sur l’abri de jardin pendant plusieurs jours » (dixit le Village People en bleu de travail qui a pris possession de mon mari depuis quelques jours)…
Bon, faut pas non plus exagérer, c’est un abri encastrable, vous savez??
M’enfin, j’dis rien, parce qu’il n’a pas fait les choses à moitié: notre abri est peint, carrelé, décoré d’une fresque de mosaïque, équipé d’une cheminée, d’un Home Cinéma Vidéo, d’un chauffage au sol, d’un jaccuzi, et d’une double paire de petits volets avec incrustation de sapin et de bambis… bref, un abri quatre étoiles!!! Je vous disais, aucune demi-mesure, le gars!!  … Ouais, le petit gars avec le chapeau, c’est Doudou, vous comprenez pourquoi j’ai épousé ce mec??
jeux jura
Regardez-moi ces épaules!! Et ce levé de jambes impressionnant!!! En plus, il les yeux bleus, mais là ça se voit pas…)

Alors voilà, un petit rougail saucisses pour « THE Abri Professional »!! Tellement fastoche à faire en plus, cette recette, avec trois fois rien! A l’origine, elle est faite avec des petites saucisses réunionnaises, moi je la fais avec des saucisses de Toulouse coupées en rondelles, et c’est impec’…

Rougail saucisses casse pô la tête
- Couper 500g de saucisse de Toulouse en tranches d’un ou deux centimètres (1 et demi étant la largeur qui me semble idéale… m’enfin, j’ai pas sorti le double-décimètre, non plus… mais on peut, si on veut!)
- Emincer finement 2 beaux oignons.
- Ecraser 2 gousses d’ail.
- Couper 3 belles tomates en petits dés.
- Dans une poêle sur feu vif et un fond d’huile d’olive, faire revenir les oignons et l’ail, ajouter les saucisses et laisser dorer.
- Saler, poivrer, assaisonner d’1 cuillère à soupe de poudre de massalé. Glisser un ou deux piments rouges entiers (ou coupés en deux pour les amateurs de sensations fortes!)
- Ajouter les tomates en dés et une càs de concentré de (facultatif si les tomates sont bien rouges et sucrées) ainsi qu’un petit sucre.
- Mouiller avec un verre d’eau (20cl), couvrir et laisser mijoter 20 minutes.

Et voilà!!

Servir avec du riz blanc ou au coco, et un rougail de tomates.

Avec un petit plat comme celui-là, on se verrait bien vivre dans une case en bois, avec un sol en sable, au bord d’un lagon aux eaux turquoises, hein…

« Ouais, enfin à mon avis ça ne vaudrait pas un abri quatre étoiles, avec tondeuse intégrée et jaccuzi, au fin fond de la campagne Bordelaise, hein???« 

:-l
Non, je ne vais rien dire…

PS du 17 mars: Vous voulez plus de saucisses??
* Un carri mode malgache chez Snapulk et ses idées vagues
* Un rougail chez Audrey AVEC curcuma et gingembre, qui est en fait le rougail d’Auré

Cette entrée a été publiée dans La Réunion - Océan Indien, Porc. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.