Cocktail champagne, gingembre et yuzu

Les vacances sont là (ou presque) pour les tites nenfants ! Et pour leur maîtresse aussi !
Après quelques jours en classe de mer pour clôturer cette quatrième période, je vous assure que je n’ai pas volé un petit cocktail au champagne…

Vous le savez, ce n’est pas ma première classe de mer, en revanche c’était la première avec des élèves de CP, et ce détail change pas mal la donne !
Seule face à mes bambins en slips, je vous jure qu’à un moment j’ai pensé « Mais si je racontais toutes ces anecdotes, on ne me croirait pas, on penserait que j’exagère ! » Et pourtant…

A moi les gosses qui ne savent pas allumer des douches (« Ce sont des robinets, t’en as jamais vu ou bien ??« ), le frelon qui entre dans une chambre de garçons intrépides (« N’essaie pas de le tuer et sors de là tout de suite Abdelatif !!! Maîtresse s’en occupe ! »), les traces de caca sur les draps (« Je peux savoir pourquoi tu t’assieds tout nu sur le lit tout propre si tu sais que tu viens de faire caca dans ta culotte ???« ), les chaussettes perdues, les culottes suspendues au lustre, les cauchemars nocturnes inconsolables, les caprices à répétition parce que tout le monde veut tenir les jumelles en même temps…

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Apéro, Boissons, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Spaetzles grillés à la crème de champignons et langoustines


Bonne année à tous chers petits lecteurs !

Comme toujours je vous la souhaite gourmande, pleine de rires, de partage, de la présence des êtres que vous aimez. Pleine de bons petits plats, simples et délicieux comme celui que je vous présente aujourd’hui !

Alors au départ, ce plat devait être carrément modeste, juste des spaetzles : j’ai eu l’idée de cuisiner ces sortes de petites pâtes alsaciennes en feuilletant mon magazine « Saveurs » de décembre. La recette de base, c’était juste des spaetzles avec une sauce et des champis, que je voulais agrémenter avec quelques lamelles de parmesan, max. Mais en passant chez le poissonnier le matin du 24 décembre, voilà-t-y pas que je tombe sur ces magnifiques langoustines !!! C’était Noël, on ne mangeait ni foie gras, ni chapon, ni dinde, ni… (bref vous avez compris), c’était l’occasion parfaite pour rendre un peu festif ce plat ultra-réconfortant.

Une recette qui reste assez économique avec des langoustines de taille « normale » (les miennes étaient genre… mais vraiment énooooormes !), mais qui fait son petit effet ! J’ai transformé les champis en les mixant pour créer une crème, ai glissé une poignée de girolles sautées sur le tout… et ça l’a fait grave. En tout cas j’ai beaucoup aimé la texture croustillante des spaetzles alliée à la crème de champignons. Leur côté rustique allié à la finesse des langoustines. Régalade et réconfort, que demander de plus !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Douce France, Repas de fêtes, Sans viande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Oeufs cocotte aux champi-châtaignes et mouillettes au brebis grillé

Alors, c’était comment ce premier coup de fête ? Vous avez bien mangé, bien bu, bien embrassé vos proches ? Chez nous c’était pas mal niveau bisous, et niveau nourriture ça a été aussi (malgré le fait que j’ai choisi mon menu le 24 décembre à 10h30 du mat, et encore, pour changer d’idée de dessert à 16h !!! Je suis une indécrottable procrastinatrice… procrastinateuse… enfin j’aime procrastiner, quoi !^^)

Cette année le menu du réveillon de Noël était sans viande, Caillette Jolie #1 oblige… Heureusement qu’elle n’a pas choisi de devenir végétalienne, n’est-ce pas !
Je vous reparlerai de quelques langoustines sublimes auxquelles je n’ai pas pu résister, mais pour aujourd’hui, on parle de l’entrée végé.
Un oeuf cocotte bien moelleux, des chanterelles et des châtaignes fondantes, des mouillettes bien croustillantes = une assiette toute en simplicité mais aussi toute en régalade !

Une recette en plus très simple en préparations, qui ne vous demandera pas beaucoup de temps. Autant dire : c’est l’autoroute du plaisir !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans À l'assiette, Douce France, Entrées, Repas de fêtes, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Quelques idées pour les fêtes

Quelques idées pour les fêtes… c’est plutôt de circonstances, non ? Alors comme d’habitude, je suis le vilain petit canard de la blogo (et le petit Caliméro aussi ^^) : je n’ai rien préparé pour mon repas du réveillon demain soir. RIEN. Je ne sais pas du tout ce que je vais faire : pasta fraîches, champignons divers, châtaignes, risotto…
Evidemment nous ne sommes que quatre à la maison, pas de grands repas de famille au cours duquel il faut impressionner la grand-tante Bidule. Mais là, quand même, je commence à me dire qu’il faudrait que je mette un coup de turbo pour trouver la formule :
1) délectable
2) confortable
3) formidable
4) familiable
5) extra-ordinairable

Alors je ne sais pas si certains d’entre vous se sont fourrés dans la même situation que moi (à défaut d’avoir fourré leur dinde), mais au cas où, voici mon index des petites idées pour les fêtes mis à jour !

Quant aux cadeaux (là non plus, pas prête la fille !!!), je ne peux rien pour vous à part vous dire : « COURAGE. Tout ça est bientôt fini ! » ^^
Des gros becs pour tous, et joyeux marathon de Noël !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Foie frais poêlé aux cerises – conséquences d’un dîner à la Tupina, Bordeaux

La semaine dernière, j’ai été invitée ainsi que les copines bordelaises , à un repas autour du foie gras à la Tupina. Vous connaissez mon amour pour le foie gras, malgré le végétarisme rampant qui traîne sous mon toit. Au grand désagrément de ma végétarienne de fille aînée, j’ai accepté l’invitation et me suis régalée, loin de ses yeux réprobateurs.
M’enfin, zut, quoi.
Comme les autres fois, JP Xiradakis était aux fourneaux, et cette fois il avait invité Ariane Daguin et Julie, qui travaille pour la maison Lafitte. Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Bordeaux, Canard, Douce France, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Lemon Layer Cake – gâteau à étages au citron

J’avais besoin de douceur. De moelleux. D’un voile de citron et de mascarpone pour réconforter un peu la vie.
Les gens passent leur temps à se coller des étiquettes sur le dos, à oublier que les nuances existent. Ca m’épuise je te jure, lecteur. Alors en ce moment, voilà, je suis fatiguée, car tu avoueras que c’est dur de vivre avec les autres, parfois. Même (surtout !) avec ceux qu’on aime vraiment beaucoup.
Je me serais bien payer un incroyable voyage à l’autre bout du monde mais d’une, je bosse, de deux, pour une famille de quatre ça coûte quand même deux blindes, et de trois, j’ai personne pour s’occuper de mes deux cons de chats.

Du coup, j’ai fait un beau gâteau, car parfois, on ne peut pas changer les choses, alors autant faire ce qu’il faut pour s’en ficher royalement.  Ma mère dirait « Tu es bien je-m’en-foutiste comme ton père ! » Mais moi je dis : si on est vraiment impuissant, autant passer à autre chose !
Et voilà mon beau gâteau ! Enfin, beau… Aussi beau que possible avec mes doigts de trolls et ma maladresse légendaire (oui, ceux qui me connaissent savent que je renverse tout ce que je touche, que je fais tomber tout ce qui croise ma route. Ca fait mon charme, dira-t-on… Et ça, c’est pas une étiquette qu’on me colle, c’est vraiment moi ^^).

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Brunchs, Gâteaux, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Entrecôte sauce foie gras, truffe du Périgord, girolles sautées et pommes de terre à la sarladaise

Que c’est bête, de vieillir, mais que c’est bête.
Prenez mon appétit, par exemple.

Il y a dix ans, à Noël, je préparais un apéro, une entrée de poisson, une entrée de foie gras, un plat, un plateau de fromages et un dessert. Normal, quoi, Noël ! Et faites-moi confiance, ça nous prenait toute la soirée, mais je ne loupais aucune étape au moment de déguster ! Je me resservais, je sauçais, ce qui impliquait qu’en plus je mangeais du pain ! Une fois toutes ces victuailles englouties il m’arrivait même d’avoir une petite faim de chocolat au moment du café. Doudou disait « Mais non, t’as pas faim, c’est de la gourmandise. » Mais moi, je savais : j’avais encore une petite faim.
Un gouffre sans fond, une santé d’enfer.  Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Bœuf / Veau, Cuisine par pays, Douce France, Plats, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.