Un curry/un Bolly #13- Parathas farcies au curry de pommes de terre

Ma grand-mère pète la forme.
On le savait tous déjà, dans la famille, mais cet été on en a eu de nombreuses preuves formelles.
A peine descendue de l’avion (presque 30 heures de vol, quand même, ce qui n’est pas rien à 79 ans !!), la voilà qui me réclame d’aller à l’épicerie asiatique (3/4 d’heure aller retour en voiture) pour me préparer des petits plats.
« Ah ? Je pensais que tu voudrais plutôt te reposer un peu ? » Je récolte un haussement d’épaules agacé qui me fait me sentir comme la plus vieille des deux.
Elle n’a pas arrêté de toutes les vacances : cuisiner, repasser le linge, cuisiner, arracher les mauvaises herbes, cuisiner, planter des germes de légumes trop avancés, cuisiner, parcourir le centre de Bordeaux pour ramener des cadeaux à ses copines, cuisiner…
Je ne me plains pas, mais c’est qu’elle me fait bosser aussi !!!
 » Ma petite fille, donne-moi une grosse cocotte… ma petite fille, va chercher une petite pelle pour mémé… ma petite fille, viens on va acheter un dé à coudre… »
Et quand est-ce que je peux me prélasser au soleil, moi ? J’ai 32 ans, j’ai déjà eu un lumbago, quand même !

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, Pains, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un Bolly/un Curry n°12 – Riz au citron et daal de pois chiches


Il y a des limites à tout.
Je veux bien être une mère accomplie, une épouse comblée, une maîtresse d’école pro, une présidente d’asso qui assure (enfin qui essaye !), mais à UN MOMENT, il me faut mon Bolly.
Sans rire.
Ca va comme ça, non ? Il y a des limites au sacrifice, je crois ???

Du coup, je tape dans le Bolly bien lourdingue, 3h30 bien tassées, avec histoire A-BRA-CA-DA-BRAN-TE à la clé, un Shah Rhuk improbable qui se roule dans l’eau avec un jean moule-fesses et des abdos saillants et dégoulinants, et … aaaah la vache (sacrée) c’est bon !!!
Les non-Bolly addicts ne peuvent pas comprendre…
3h30 pour moi, rien que pour moi, seule avec Shah Rukh et ses biscoteaux !! 

Hay hay !!
Ca sent les épices et ça chante en Hindi !!! Bolly Feverrr !!!!

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, riz, Végétarien. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Cigares au fromage et aux champignons

Cette recette me faisait de l’oeil depuis longtemps, dans le magnifique livre « La cuisine de Bouchra » dont je vous avais déjà parlé pour ces magnifiques cornes de gazelles.

Il a suffit qu’on en parle avec ma copine Jo, et voilà j’ai craqué.

Ca peut paraître bizarre, une recette marocaine à base de Vache Qui Rit, mais ma foi… C’est pas moi qu’a dit, c’est Bouchra !!

D’ailleurs peu importe, c’était vraiment bon !

J’ai utilisé de la pâte filo au lieu de feuilles de bricks comme indiqué dans le livre, c’était un pur régal. Ca m’a donné envie d’en refaire des mini-mini pour les apéros !

Recette supra simple et supra miam !

Cigares à la Vache qui rit et champi de Paris

Pour 8 gros cigares

10 portions de Vache qui rit – une poignée de persil frais – 250g de champignons de Paris frais (ça parait beaucoup mais ça réduit tellement à la cuisson !) – 8 feuilles filo d’environ 30cm x 20cm (ou feuilles de brick) – 1 cuillère à soupe de harissa (facultatif) – 1 oeuf battu en omelette – un petit bain d’huile d’arachide (ou du beurre fondu)  .

– Eplucher les champignons, et couper l’extrémité de leur pied.

– Les émincer finement.

– Dans une poêle et un fond d’huile d’olive, les faire revenir avec du sel et du poivre, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

– Les sortir du feu et les laisser refroidir quelques minutes.

– Dans un saladier, mélanger les Vache qui rit, les champignons, la harissa et le persil.

– A une extrémité de feuille filo, étaler une petite cuillère à soupe de farce.

– Enrouler la feuille, en rabattant les deux bords après le premier tour, afin de former les cigares.

– Badigeonner le bout du cigare d’oeuf battu afin qu’il reste bien fermé.

–  Si vous faites frire vos cigares: faire chauffer le bain d’huile, y faire cuire les cigares une minute ou deux. Attention cela va très vite !!

– Egoutter sur du papier sopalin (vraiment … s’il le faut recouvrir d’une autre feuille de sopalin et appuyer légèrement pour bien absorber le surplus de gras…)

Et voilà !

– Si vous préférez une cuisson au four: préchauffer le four à 180°. Faire fondre le beurre au bain marie, puis en badigeonner les cigares. Enfourner dans le four bien chaud, pendant 10 minutes en retournant de temps en temps. Et re-voilà !

A mon avis: la friture va vraiment bien à ces petits délices, elle les rend vraiment croustillants et fondants.

Mais la cuisson au four est vraiment très bien également, et peut-être moins culpabilisante !

A la fois il fait tellement froid, il faut bien faire des réserves ! 🙂

Cette entrée a été publiée dans À grignoter, Algérie / Maroc, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Mon famous Riz au Coco

Vous avez été nombreux à vous soucier de mon pauvre Doudou qui ne sais pas qu’une pomme de terre ne se mange pas crue… Ne vous inquiétez pas, je lui prépare un petit programme personnalisé, qui inclura l’apprentissage de gestes techniques tel que: le plantage de couteau dans la patate pour en vérifier la tendreté, le minutage de la cuisson, le goûtage du bout des dents (en cas de doute extrême…)

Déformation professionnelle, je ne peux pas le laisser comme ça, le pauvre (et surtout, je ne peux pas prendre le risque qu’il me serve une nouvelle fois un gratin aux patates crues !!! :-D)

Alors comme j’ai la fibre pédagogique aujourd’hui, et pour m’ôter tout scrupule de blogguer au lieu de faire mes (vraies) preps de classe, voici une petite  leçon de riz en marmite (aussi appelée Rice Cooker)…

Et avec ça, parce que vous le valez bien, la recette de mon FAMOUS RIZ AU COCO, que tout le monde, même ceux qui n’aiment pas le riz, se met à aimer!!

Ce riz est une institution familiale, c’est le riz dont l’odeur fait chavirer mon coeur, qui me fait me sentir chez moi partout où ses effluves se répandent… celui qui réussirait presque à me faire pleurer d’émotion !!! (ahana, comme d’hab j’en fais des tonnes ! :-))

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Indonésie, riz, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Un curry/un Bolly #4 – Petits curries végétariens pour Florent

Y’a Dorian, y a pas longtemps, qui m’a dit: « Véronique (oui, Dorian dit toujours Véronique, en entier,  jamais Véro, ça me fait bizarre, parce qu’il n’y a guère que ma mère pour m’appeler comme ça…;-))…oui, donc: Véronique, t’es trop sensible pour Bollywood ».
Et ça m’a rappellé qu’il y a quelques années, quand j’étais normale, je trouvais ça nul, les Bollys: surjoué, ringard, prévisible etc…
Et aujourd’hui?
Je pleure devant ma télé, je tremble à l’idée que ça se finisse mal (ça arrive quand même souvent, je trouve!), je remue frénétiquement mes épaules, doigts levés (comme les gosses à l’école, faut vraiment que j’aie perdu la raison!), bref: QUE M’EST-IL ARRIVE???!!!
Je me transforme en greluche… (… non, ne dites rien…j’crois qu’il vaut mieux… Non, non, rien, vraiment!!)

Le fait que j’adore la cuisine indienne n’a rien arrangé…

Continuer la lecture

Cette entrée a été publiée dans Inde, Légumes, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.