Dîner au Vieux-Logis, Trémolat, Périgord noir

 

Les vacances sont bien finies, la classe est à nouveau pleine de chuchotis, de rires, de « Chuut ! » et de l’odeur mêlée des craies et du papier. Laissez-moi pourtant rêver encore un peu aux vacances…
J’en mourais d’envie depuis l’atelier très gourmand avec le chef Vincent Arnould… Mon homme l’a fait…
Un moment d’intense gourmandise, dans un cadre divin, avec un personnel plus qu’aux petits soins. Le chef cuisine avec des produits de région, et j’ai découvert à sa table le goût divin de la truffe blanche.

Nous avons dégusté la « Ballade estivale », accompagnée par une sélection de vins faite par le sommelier. Attention, c’est parti…

Mises en bouche:
- gressins
- gaspacho et cuillère de tomates aux petits croutons
- cuillère de chou-fleur crémeux
- croquettes de pied de porc et tartelettes au pistou


Des mises en bouches simples, mais savoureuses, avec de beaux produits, et des tomates qui avaient un vrai bon goût de tomates ! J’avoue, j’ai goûté les croquettes, mais ai laissé la moitié à mon homme. Certains diront que c’est psychologique, je dirais plutôt que c’est la consistance un peu caoutchouteuse et gluante…
Et dans mon verre pour l’apéro: du vin de noix, spécialité de la région.

La truffe blanche d’été
Vichyssoise de légumes glacés, jambon cru et parmesan
« Sandwich gourmand »
Vin: Chateau les Marnières 2007 – Bergerac sec Sauvignon

Alors là, merveille des merveilles…

Le velouté de légumes, parfumé à la truffe, est versé devant le client sur la brunoise de légumes.
Parmi les légumes, j’ai détecté des haricots verts, petits pois, pommes de terre.Sous les légumes, une tranche de jambon fumé.

Avec cette vichyssoise étaient servis des petits « sandwichs gourmands », parfumés à l’huile d’olive, et garnis de petits morceaux de truffe et de jambon cru. Ces sandwichs étaient poélés comme des mini croque-monsieur, et étaient un vrai régal (et maintenant vous savez d’où sont sortis mes croq’o'pesto ! :-) )

Le tout était un régal, le goût de la truffe était subtile et sublime, un vrai coup de coeur pour tous les deux !

Le sandre
En noisette cuit lentement
Légumes mijotés au beurre de truffes

Vin: Chateau les Marnières 2005/Bergerac sec

Une merveille (encore, ben j’y peux rien!)
Le poisson est tendre, fondant, les petits légumes s’accordent parfaitement au beurre de truffe. J’y ai détecté un petit fenouil tendre absolument parfait avec le poisson.
Un goût, mais un goût !!! Sublime…


Le vin, doux et fruité, m’a plu avant de goûter le plat, mais après encore plus… La jeune fille qui nous sert (ou plutôt l’une d’entre elles !) nous apprend qu’il s’agit d’un cépage Sémillon, et ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde !!
Mon vin préféré au cours de ce repas.

A ce moment du repas, n’y tenant plus et quitte à passer pour une nouille, je ne peux m’empêcher de demander à la serveuse à quoi sert cette étrange cuillère:


Vous savez ce que c’est, vous ?? Plate, avec une encoche sur le côté ?? Non,non, pas une cuillère à poisson…
Allez, réfléchissez un peu, je mets la réponse en fin de post pour vous forcer à faire bosser vos neurones… :-)

Deuxième photo de ce plat incroyable… Décidément la truffe blanche nous a fait beaucoup d’effet…

L’agneau Allaiton d’Aveyron
Le gigot légèrement farci
Tartine de légumes pour l’accompagner, Ail et girolles

Vin: Chateau les Marnières 2003, Côtes de Bergerac rouge

La tartine a un délicieux petit goût d’huile d’olive, et est garnie de poivrons et oignons confits.
Les girolles sont accompagnées d’une crème d’ail délicieusement douce. La cuisson de l’agneau est bien entendu merveilleusement maîtrisée, je soupçonne une cuisson au four très très doux, après que la viande ait été saisie sur feu vif…

Rien à dire sur le vin, je suis encore sous le charme du blanc servi avec le poisson… :-)

Plateau de fromages
Je vous passe la photo, pourtant le choix était impressionnant, c’était une vraie barque de fromages plutôt qu’un plateau !
Et ceux que j’ai goûtés, sans appétit mais avec beaucoup de gourmandise, étaient à tomber, faits à points.

Bon, pour la suite, vous excuserez mes photos jaunâtres, qui ne rendent pas honneur aux plats… Mais la nuit était tombée, et l’éclairage aux bougies, terriblement romantique, n’est pas top pour les photographes du dimanche :-)


Pré-et post-desserts
- Mousse de cassis et crème fouettées à la vanille
- Sucettes de carambar et crèmes brûlées
- Chouquettes

Encore une fois, rien à dire… Je ne suis pas un bec sucré, tout était très bon, mais moi je m’extasiais toujours sur la vichyssoise et le sandre.

Les fraises de Mme Teillet
En vacherin minute
Sorbet fraises, citron, basilic

Vin: Chateau les Marnières 2007, Côtes de Bergerac moelleux

Le tube est en meringue, il est rempli de fraises cuites au sirop et de crème chantilly à la vanille. Le sorbet rafraîchissant est idéal après ce repas plus que gourmand.
Dans l’assiette, quelques gouttes d’huile d’olive accompagnent parfaitement le sorbet, et sont du meilleur effet côté déco …

Je ne suis pas « très fraise » ni « très meringue », mais pour le coup, j’en redemanderais… C’est dire si c’était bon !

Pour ne pas prendre froid avec la nuit tombée et la glace, on me propose un petit châle… Pincez-moi je rêve !!! :-)

Et voilà.
Un café et le bonheur est complet.

Vous l’avez compris, nous avons passé un moment incroyable, notre immense plaisir tout au long du repas n’a pas faibli un seul instant.

Une seule envie bien entendu lorsque nous quittons la table: revenir !!! Afin de goûter le menu automnal, l’hivernal, le printanier, bref !! Une Véro séduite et comblée…

Et au fait, réponse pour la cuillère mystère: c’est une pelle à sauce ! Pour ceux qui ne veulent pas perdre une goutte de sauce sans pour autant manger de pain. Inutile de vous dire que je ne m’en suis pas servie, et que j’ai saucé sans vergogne, surtout que le pain était à l’image de tout le reste !! :-)


Niveau tarifs, cela reste très raisonnable vu la qualité du repas:  69 euros sans les vins, 90 avec. Il y avait un menu enfant, mais pour une fois qu’on n’avait pas les filles, je n’y ai même pas jeté un coup d’oeil !
Vraiment on y retournera, plutôt deux fois qu’une.

Le Vieux Logis, Trémolat (Dordogne).
05 53 22 80 06
http://www.vieux-logis.com

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>