Enfin seuls!!!!!!!!!! Déjeuner à l’Oiseau Bleu (Bordeaux)

La dernière fois, une idée folle a germé dans mon petit cerveau de génitrice égoïste. Très vite, avant que la culpabilité ne la chasse de mon esprit torve de mauvaise mère, j’ai dit à Nico:
« Et si demain, après ma conférence pédagogique, on allait au resto tous les deux au lieu de récupérer tout de suite les filles au centre aéré??? »
Sans le moindre regard de reproche, sans la moindre accusation au fond de ses yeux clairs, il a répondu: « Tu es géniale, tu le sais, ça?« .
Voilà un détail qui fait que cet homme est celui auprès duquel j’ai envie de vieillir… lol

Comme ça faisait quand même bien huit ans et 9 mois que l’on n’avait pas eu de tête à tête, depuis en fait l’arrivée du Divin Enfant incarné par Louloute n°1 (j’exagère, évidemment), nous avons marqué le coup, en réservant une table POUR DEUX!!! à l’Oiseau Bleu, qui nous faisait envie depuis un petit bout de temps! Et nous n’avons pas regretté…

Petite mise en bouche délicieuse et très rafraîchissante: bille de concombre, moule de bouchot et vinaigre de tomate.
L’Homme s’est extasié devant la texture de la chose, moi j’ai joué à la fille blasée qui en connait un rayon (merci Chantal pour les cours sur l’alginate!!! ;-) )

Ravioles éphémères de langoustines rôties, bouillon asiatique. Entrée choisie par la jeune femme Eurasienne raffinée que je suis (cf entrée choisie par l’Homme). Pourquoi éphémère? Les langoustines sont emprisonnées dans une gelée qui fond sous vos yeux lorsque la serveuse verse le bouillon. En parlant de lui, le bouillon était parfumé à la citronnelle et à la coriandre, le tout faisait une entrée légère et très équilibrée au niveau des saveurs.

Dodine de foie gras aux pommes et chutney de mangue. Entrée donc choisie par l’Homme de ma vie, aussi appelé pour une durée indéterminée « Homme du Sud OUest, putain-cong, moi j’aime le rugby et le foie gras!! » ;-) . Un classique dans nos contrées, mais le chutney de mangue, caché sous la croustille aux graines de sésame, apportait une touche acidulée et sucrée très agréable, qui changeait de la confiture d’oignons ou de figues.

Pigeonneau rôti sur l’os, pomme de terre confite et petit air de parmesan. Je n’étais jusqu’à l’ouverture de ce blog pas très branchée « pigeon et compagnie », mais depuis que j’ai goûté le sublime pigeon aux noix de Vincent Arnould à l’atelier du Goût il y a un an (retournez voir ce post, un de mes tout premiers, mes papilles gardent vraiment un souvenir ému de ce jeune chef et de ses créations autour de la noix), je suis à l’affût des bonnes surprises avec cette viande. Et bien en l’occurence, c’était une bonne surprise! La chair était fondante sur la langue, la cuisson parfaite, juste rosée comme je l’avais demandée. Le « petit air de parmesan », cette jolie écume mousseuse, était le petit plus qui donne tout son charme au plat.

Râbles de lapin farcis au Salers, samossas de légumes au foie gras. Plat de l’Homme (quand je vous dit qu’il se shoote au foie gras!! J’envisage de lui confectionner une perf’ pour qu’il se remette de la fin de parcours des Bleus!!).
A l’unanimité, nous lui avons décerné le Prix du Meilleur Plat. Les râbles désossés sont farcis de fromage du Cantal et d’une brunoise de légumes tout juste croquants. Le samossa, qui a éveillé ma curiosité par sa composition, était un vrai régal, avec une touche de foie gras bien trouvée… J’ai regretté de ne pas avoir fait le même choix que mon Doudou, même si le pigeonneau était un régal aussi…

Pommes rôties aux graines de sésame, suspension de thé vert et glace au Carambar. Inutile de vous vanter les mérites de l’association « pommes/ carambar », vous vous doutez que les deux font un tabac. Seul petit bémol du repas (il faut bien trouver quelque chose!!), j’ai trouvé les pommes un peu farineuses… Je verrais bien ce dessert avec une variété plus croquante et plus acidulée (oui, je sais, je ne manque pas d’air… lol)

Sensations chocolat!: un dessert qui porte bien son nom! Une superposition de textures et de saveurs chocolatées: mousse, ganache, émulsion, perles craquantes… Chocolat noir, blanc, au lait… un bonheur!

Même pas de grimace à l’addition: le menu « entrée-plat-dessert » est à 35 euros, ce qui est vraiment raisonnable vu la qualité des plats que l’on nous a servis.
La prochaine fois que nous abandonnerons nos filles au centre aéré (et j’espère que ce ne sera pas dans 8 ou 9 ans!! :-S), nous nous laisserons tenter je crois par le menu dégustation, à 45 euros, avec entrée, poisson, viande, fromage et dessert…
Pour ceux qui ont la chance d’être dans le coin en semaine, il existe un menu déjeuner à 19 euros, avec choix entre deux entrées, deux plats et deux desserts.

Emballés, nous étions!
Et je ne serais sûrement pas si enthousiaste s’il n’y avait pas eu en prime le petit plus qui est si important: le sourire de l’hôtesse!
Hôtesse sommelière qui nous offre pour finir ce repas la dégustation d’un petit Sydre (oui, oui, je suis sûre de l’orthographe!!)…
La brave dame ne sait pas que nous sommes de piètres buveurs de vins, et que c’est un peu comme donner de la confiture aux cochons, mais nous apprécions le geste à sa juste valeur…

Un site (réservations possibles en ligne):
L’oiseau bleu

Une adresse:
65, cours de Verdun
33000 BORDEAUX
Tel/Fax : 05 56 81 09 39

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>