Où manger à New York #4 – Katz’s delicatessen, Lower East Side

Doudou est un un vrai crac en informatique : il a effacé la moitié de mes photos prises à NYC en voulant les sauvegarder pour ne pas qu’on les perde (avouez que c’est assez drôle). Le pire, c’est que je lui avais dit « Moi je préfèrerais faire des DVD. Comme ça c’est bien rangé. » Il avait dit « Pfff, mais non, ça va t’en faire des dizaines, t’as pas fini. T’inquiète, je vais faire une sauvegarde sur l’ordi de notre chambre« .
Alors j’avais dit : « Tu fais gaffe, hein, va pas m’effacer les photos de Calédonie ou de New York ! »
Et là, il m’avait lancé un regard plein de mépris un peu moqueur, et m’avait répondu « Ah ben si, tiens, je vais peut-être bien effacer les photos de New York, sans faire exprès ! »
Genre, « Pauvre fille, t’es vraiment une dinde« .
Voilà.
Alors, c’est qui la dinde, hein, gros malin ?

J’ai éprouvé pas mal d’émotions différentes : le désespoir, l’envie de pleurer, celle de le frapper, de faire fondre puis de jeter à la poubelle toutes ses affaires.
L’envie de pleurer, encore un coup.
Ce ne sont que des photos, c’est sûr, mais qu’est-ce qui reste quand on rentre de voyage et qu’on a fini de déballer les valises ? Et puis il y en avait une des filles et moi, prise au pied du pont de Brooklyn et que je voulais agrandir et faire encadrer, eh ben voilà, elle a disparu.
Et puis, Fille aînée m’a rappelé qu’elle avait pris beaucoup de photos elle aussi, et que je pourrais les lui piquer. Ma grande bichette…
Ça m’a fait un peu de bien.
Et puis en y repensant, j’ai eu de nouveau envie de l’étrangler.
De passer ses jeux Playstation au laminoir.

Enfin bon, effacer des photos souvenirs ce n’est pas une raison suffisante pour demander le divorce et lui prendre tout son argent, si ?
Et puis, je me suis rappelée que j’avais pris quelques photos avec l’iPhone. Par exemple, chez Katz’s.
Ça m’a fait un peu de bien.
Maintenant, je n’ai presque plus envie de lui arracher les yeux, à ce gros balèze.

Ce jour-là, on avait beaucoup marché. On avait descendu Broadway à pied sur plusieurs kilomètres, j’ai envie de dire au moins 6. On est arrivé dans le Lower East Side, et ça tombait bien, parce qu’il fallait que je mange un énorme sandwich au pastrami. Il me fallait un bon delicatessen, avec de la bonne viande bien juteuse, du bon pain pas rassis. Les deli à New York, ce n’est pas ce qui manque, mais moi j’en avais un bien précis en tête.

On a du encore pas mal marcher pour le trouver, on a beaucoup fait la queue, mais je pense que ça valait quand même la peine. Vous le connaissez, ce deli, d’ailleurs : c’est celui où a été tournée la fameuse scène de « When Harry met Sally ». Cette scène où Meg Ryan simule un orgasme à table, juste pour clouer le bec de Billy Cristal ? Ben voilà…

Votre reporter globe-trotter vous emmène chez Katz’s.
Pardon pour les photos qui sont affreuses.
Je préfère ne pas remettre le sujet sur le tapis, je vais vraiment pleurer (j’ai déjà un peu pleuré tout à l’heure, en cherchant pour vérifier que mes photos avaient vraiment disparu).

Alors quand on arrive chez Katz’s, il y a la queue.
Toujours.
Apparemment, le jour où nous on se pointe, c’est encore pire que d’habitude.
A l’entrée, on vous demande combien vous êtes d’adultes, et on vous file autant de petits tickets.
A quoi diable servent ces tickets ???
Vous n’avez qu’à être déjà venu, débrouillez-vous.

Ensuite, on tombe sur des comptoirs, devant lesquels les gens se pressent comme des sardines. On dirait qu’il y a un gros tas de gens, mais en y regardant de plus près, il y a plusieurs queues, autant en fait que de gars qui préparent les sandwichs derrière les comptoirs. Il y a aussi des serveurs qui traversent la salle immense à toute barzingue. Ben alors, faut commander au comptoir ou pas ?

En fait, il y a des tables sans service : vous allez au comptoir, vous faites la queue et ensuite vous allez vous asseoir avec votre plateau. Et puis il y a d’autres tables, celles-ci avec service à table. Vous vous asseyez, et vous attendez qu’on s’occupe de vous. Sauf que la petite vieille qui vient nous apporter des couverts ne nous dit même pas bonjour, ne nous regarde même pas et bazarde les couverts devant nous comme si on était des gueux. Filer un pourboire à cette harpie ? Pas question ! On se relève, et sans scrupule, on change de coin.
Non mais. Elle se la pète parce que Meg Ryan a pris un orgasme ici, ou quoi ?

Vite, je me coule dans la foule, et je patiente en essayant de faire le tri dans la longue carte affichée au mur. Je me décide assez vite pour un sandwich au pastrami et un sandwich au corned beef. Un grand gars derrière moi me dit que si je veux la jouer vraie new yorkaise, il faut que je demande « a pastrami on a rye », c’est à dire un sandwich pastrami servi avec de grandes tranches de pain de mie de campagne.

J’hésite à prendre un troisième plat, ou une salade coleslaw, (le grand gars derrière moi, avec sa femme et sa petite fille, ont apparemment l’intention de prendre un sandwich chacun…) mais quand je vois les gens devant moi partir avec leur plateau, je décide qu’avec deux sandwich ça devrait largement suffire pour nous quatre et nos pauvres petits estomacs de petits franchouillards normalement proportionnés (le gars derrière moi est une armoire à glace, 1m40 d’envergure, exactement le gabarit qu’il me faudrait là tout de suite pour coller une tarte à ce Doudou et son regard condescendant). Il y avait d’autres variétés de sandwichs qui me faisaient bien envie, par exemple le Reuben : corned-beef, fromage, choucroute. Hmmm… Le sandwich à la dinde et au fromage me tentait bien aussi. Vous n’avez qu’à jeter un regard au menu pour comprendre le petit drame cornélien qui se joue à ce moment dans ma tête.
Mais bon, il faut quand même être raisonnable…
Surtout que les sandwichs sont servis avec deux variétés de cornichons, qui sont plus gros que mon avant-bras.
Je complète donc avec juste un vanilla egg cream et un  chocolate egg cream. Mais pour avoir les boissons, il faut aller au grill, à un autre comptoir. Heureusement qu’il n’y a pas la queue, là, parce que j’aurais trouvé ça un peu abusé…

À chaque commande, le gars qui me sert derrière le comptoir me réclame mes petits tickets et gribouille un numéro dessus. Il faudra que je paye en présentant mes tickets, à tous les coups.
Très fière d’avoir survécu à la jungle bruyante qui s’amasse devant les comptoirs et de revenir avec de quoi sustenter ma famille (et le gros Super Nase de l’Informatique), me voilà fendant la marée humaine avec mon plateau surchargé. En route vers la table ou Monsieur Gros Malin et les filles m’attendent.
On se jette sur les sandwich comme des voraces.
Alors alors…
Le pastrami est une viande de boeuf saumurée, puis grillée doucement, extrêmement tendre.  L’espèce de croûte noire est une croûte d’épices et d’herbes qui relève bien la viande. Le sandwich est très salé, très très gourmand, très très très viandu. Les tranches de pain sont tartinées de moutarde douce, c’est miam…

Le corned beef est pas mal du tout non plus. Bien entendu, rien à voir avec le corned beef en boîte, de mauvaise qualité, qu’on peut trouver dans le commerce (ma petite mémé adore utiliser le corned-beef pour faire des farces à lempers rapides, par exemple). Très tendre également, un peu moins salé que le pastrami.

Avec toute cette viande, les cornichons sont bienvenus… Il y a une variété fraîche, tout simple, qui a un petit goût de concombre un peu acide. Je n’avais jamais mangé de cornichons frais, moi ! Une autre variété au vinaigre, et ceux-là sont É-NOOOOOR-MES.
Au bout de quatre bouchées de sandwich, comme prévu, on n’en peut plus. Finalement, un quart de sandwich par personne aurait suffi !!!

Et le egg cream, alors, c’est quoi ?
La boisson typique de NYC, sans oeuf, ni crème, contrairement à ce que son nom pourrait laisser présager ! :) Un sirop de vanille (ou de chocolat), du lait, de l’eau pétillante. Et on touille touille touille, pour obtenir une consistance mousseuse et légère.

Verdict : une adresse qui nous mitige, si je puis dire. À la fois, dommage de passer à côté. C’est tellement spécial, tellement plein de New York, tellement trop, comme tout dans cette ville. Une adresse vraiment atypique et folklorique.
Et à la fois, pas la peine non plus de traverser tout Manhattan pour venir se faire mal accueillir par le personnel et se faire écrabouiller les pieds.
Et au fait, au sujet des petits tickets : en effet, au moment de sortir, il faut les donner à un gars dans une petite guitoune près de l’entrée, et c’est là qu’on paye. Ben ça paraît évident, mais ça ne l’était pas tant que ça tout à l’heure, dans le brouhaha infernal des gens qui se bousculent pour remplir leur estomac !
Sinon, le décor est sympa, les murs sont remplis de photos de célébrités venues manger un rye chez Katz’s. Et il y a partout les célèbres affiches « Send a salami to your boy in the army » (parce que l’endroit fait traiteur, et vend aussi son pastrami ou toutes ses viandes au kilo, à emporter, comme dans une boucherie).

 

KATZ’S delicatessen
Lower East Side
205 East Houston Street (corner of Ludlow St)
New York City, 10002


 

J’avais des photos très chouettes…
Allez, après tout, le plus important, c’est les souvenirs…

D’autres adresses où manger à New York (du Nord au Sud) :

- Sylvia’s, Harlem (soulfood restaurant)

- Katsuhama restaurant (restaurant japonais avec d’excellents tonkatsu, Midtown)

- Tacombi taqueria, Fonda Nolita (petit resto de tacos, Nolita)

- EJ’s luncheonette, Westside (dinner américain traditionnel)
- Bare burger, Greenwich Village
- Amy’s Bread, Greenwich Village
- Murray’s Bagels, Gray’s Papaya’s hot dogs (Greenwich Village)
- Saigon Shack, West Village

- The excellent Dumpling House, Chinatown (et un deuxième repas dans the Excellent Dumpling House)

- Junior’s, Brooklyn (dinner américain traditionnel, cheesecakes)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Cuisine Metisse, Cuisine par pays, Mes voyages, New York City, New York City, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Où manger à New York #4 – Katz’s delicatessen, Lower East Side

  1. létitia dit :

    ARGHHH,si Mister T me fait ça, je lui fait la tronche pendant au moins 6 mois!Ca sera une bonne excuse pour retourner à New-York,non?Sinon Katz est une enseigne mythique qui me fait très envie,mais si c’est l’usine à l’intérieur ça perd vite de son charme,dommage!Mais qu’ils ont l’air merveilleux,ces sandwiches…

  2. Véro dit :

    @ Letitia, ben pour tout te dire, je l’ai assez mauvaise quand même. J’essaie de prendre ça avec humour, c’est pas la fin du monde et j’en ai encore quelques une quand même… Mais disons que depuis hier, on communique assez peu. Surtout moi. Ça va devoir se payer, en billets d’avion ou en heures de servitude ^^ Bisous

  3. kashyle dit :

    dans dix ans quand doudou lira ça il sentira encore combien tu lui en veux ;)
    en même temps je te comprends

  4. Je te souhaite une bonne soirée. C’est quand même un petit -10°C chez moi

    Valérie.

  5. mayacook dit :

    Bon bin z’êtes bons pour y retourner ;)

  6. Stéphanie dit :

    Oh les heures de servitude me rappellent de vieux souvenirs, on faisait des paris avec ce genre d’enjeu, c’était très drôle…

  7. Celia dit :

    Je te comprends bien là ! D’après moi, c’est un acte manqué. Il veut à tout prix te ramener à NY !
    Par contre, toi et tes supers pouvoirs en informatique, vous ne pouvez vraiment pas les récupérer ? Il existe des programmes pour récupérer des données supprimées alors pourquoi pas tes photos de NY ?

  8. Marie dit :

    moi aussi je crois que j’aurai du mal à encaisser!
    et je ne vois qu’une chose pour réparer ce drame!
    Les sandwichs sont monstrueux! toute cette viande…par contre les megacornichons me font de l’oeil…..

  9. bergeou dit :

    Oulala quel affreux doudou, j’imagine à quel point tu devais être triste et fâchée après lui, il a dû en prendre pour son grade le première classe doudou (c’est le grade le plus bas de l’armée je crois bien). J’ai mangé une seule fois un sandwich pastrami c’était chez Florence Kahn, rue des rosiers à Paris et j’avais adoré.

  10. Michael dit :

    Arghhh ! Perde mes photos, la chose qui me fait le plus angoissé sur l’ordi !
    Cela m’est déjà arrivé d’ailleurs, en revenant de vacances d’Australie (comme NY le genre de lieu où l’on ne va pas tout les WE !) et je ne connaissait pas à l’époque les soft pour récupérer les photos effacées, ReArghhhh ! Maintenant c’est copie systématique sur disque interne et un autre externe.

    Parlons de sujet qui ne fache pas, quoique, ce deli donne vraiment envi, hummm du pastrami ou du Corneed Beef !! Pickles et moutarde américaine (la gulden’s ou la french je kiff), parfait !

    Par contre les vieux pots de 13 Kg de Cole Slaw industriel pour stocker les pickles me font me poser une question : ils servaient du cole slaw dans le deli !?

  11. Jess dit :

    Bonjour Laeti,
    Je n’ai jamais eu l’occasion de laisser un message sur ton blog… Bravo pour toutes ces belles recettes!
    Je me suis mise à ta place en lisant ce post, j’aime les voyages, la photographie… dur, dur de penser qu’en un clic toutes les photos ont disparu mais il existe un moyen de récupérer des photos effacées d’une carte mémoire à condition que tu n’aies pas pris d’autres photos depuis.
    J’espère que c’est le cas…

  12. Neaira dit :

    ouh le pauvre il a pris cher la quand même … (en même temps je suis d’accord avec toi c’est mérité). Maitenant plus qu’une solution pour qu’il se rattrape : il faut qu’il vous offre un nouveau voyage pour pouvoir reprendre des photos … (et cette fois ne pas le laisser approcher des ordinateurs ^^

    Enfin au moins avec ta description de NY on a l’impression qu’on y était avec toi ! la taille de ces sandwich ! mon Dieu !

  13. Isabelle dit :

    C’est vrai, qu’est ce qu’ils peuvent être agaçants avec leur manie de tout régenter en faisant des co….ies en plus ! Bon, je n’ai pas la solution …
    Ton billet me fait penser à notre passage récent chez un « traiteur/restau » similaire rue des rosiers à Paris. J’ai eu un peu le même sentiment : OK c’est bon, copieux, folklorique, mais c’est bruyant, on attend, on est mal installé. Bref, sans doute un peu « sur-fait » !

  14. Catherine dit :

    Quoi faire ?… mais quoi faire… à son charivari… dans ces coups de temps-là ???? le traiter d’épou(x)vantable !
    Une fois de plus, ta prose m’a enchantée et, je l’avoue, « le super gros balèze de l’informatique » m’a fait exploser de rire ^^…

  15. Véro dit :

    @ tout le monde : merci pour les petits mots et de ne pas avoir pris la défense du Doudou, j’étais pas prête ^^ Bon, on essaie de récupérer mes photos. Je vous tiens au courant, mais je suis sceptique…
    @ Kashyle, ah ça c’est sûr ! C’est à la face du monde, et on sait combien il est difficile d’effacer qqchose une fois que c’est balancé sur internet ! La meuf trop rancunière ^^
    @ Valérie, -14 la nuit dernière dans la campagne bordelaise !!! :) Bon week-end à toi
    @ Maya, à la fois, ça donne une bonne excuse, autant voir le bon côté des choses ^^
    @Stéphanie, ah oui, sûrement, mais là pour lui ça risque d’être tout sauf drôle !!! Il n’a pas fini d’avoir des crampes aux pouces car j’adore les massages, surtout les palpé-roulés (tiens, bien fait pour lui ^^)
    @ Celia, mouais, je sais pas trop, là, pour le coup de l’acte manqué… Pour ce qui est des logiciels de récup, pour ce genre de truc je suis pas trop forte, mais on est en train d’essayer, là, de trifouiller dans tous les sens pour ressortir ces photos du ventre de la bête. Mais cette andouille vient de m’apprendre qu’au moment où il a fait ça (il y a un mois environ) il s’est rendu compte qu’il avait fait une connerie et avait essayé de récupérer mes photos. Apparemment il en manque quand même ! J’aime bien, quand il attend que je me rende compte par moi-même de ses boulettes. Ça me rend encore plus furax !!! Mon mari se comporte comme un gosse de 10 ans, tout va bien ^^
    @ Marie, oui, un peu trop plein de viande à nos goûts. On a laissé plus de la moitié dans les assiettes, c’était vraiment trop copieux !
    @ Bergeou, première classe ça fait encore pas assez minable, inventons le terme de « sous-classé », rien que pour Doudou. Oui, j’étais (et suis encore) très triste, surtout parce qu’on avait pris le pied avec nous pour faire de belles photos de famille. Je voulais des portraits de nous pris aux quatre coins du monde, au fil des ans. On peut pas se permettre de refaire NYC tous les ans, non plus !!! Mais bon, ça y est, je commence à digérer un peu, là…
    @ Michael, oui, exactement, c’est pas comme si on allait à NYC tous les 4 jeudis du mois… Pour l coleslaw… heu, ben ouais, ils en servaient. Je pense que peu de coleslaw là-bas sont râpées gentiment par les cuisiniers, ils en mettent tellement partout ! Ils doivent juste faire la sauce (enfin, j’espère !)
    @ Jess, bonjour, mais moi c’est Véro ! :) Oui, je suis en train d’essayer de faire ça, mais le Drame est arrivé il y a plus d’un mois, et entre temps… :( On verra bien, je tiendrai mes lecteurs au courant !
    @ Neaira, ben, c’est quand même la deuxième fois qu’on y va en deux ans, alors j’y crois pas trop, là :) Faut que j’arrête de me plaindre, quand j’y pense ;-)
    @ Isabelle, hein, on est d’accord !!! Surtout le côté « laisse faire les pros, poupée, fatigue pas ton demi-neurone ». OK, ouais… Et tiens, c’est rigolo, Bergeou et toi avez du tester la même adresse ! Je note, je note :)
    @ Catherine, bon, la plupart du temps, il est plutôt épou(x)stouflant, mais là j’avoue, je vais avoir besoin d’un peu de temps… :)

  16. Marie lepage dit :

    Elle sont bien ces photos dIphone! Il m’est arrivé la même chose…en voulant supprimer une photo mon cher et tendre a supprimé toutes nos photos de Venise…1h avant de prendre l’avion….comme tu le dis, il reste les souvenirs dans la tête et ça ne mérite vraiment pas le divorce! Et puis, même sans photos tes recettes nois régalent!

  17. Babeth59 dit :

    Les sandwiches se méritent mais ils sont vraiment tentants!…quant aux photos…je ne veux pas remuer le fer dans la plaie….je ne peux que compatir….

  18. Véro dit :

    @ Tout le monde : je ne veux pas parler trop vite, mais il semblerait qu’on ait réussi à retrouver certaines photos. On avait pris 4 cartes SD différentes, seulement une a été réutilisée depuis… Fingers crossed…
    @ Marie, ouais, bof quand même… La viande a l’air encore plus monstrueuse qu’elle ne l’étais vraiment, avec un côté un peu gris. Tu sais que Doudou a fait le même coup à Marie en Irlande ? Il a fait une mauvaise manip’ et hop là. Elle a réagit aussi mal que moi (on venait d’aller voir la Chaussée des Géants, envolées les photos…) J’en reviens pas que ce soit TOI !!! Bisous ^^
    @ Babeth, merci, ça fait du bien de se sentir soutenue ^^

  19. Sandrine dit :

    rhoo quel bonheur de te lire ….tjrs les bons mots …et les bonnes recettes bien sûre hein ! mais là j’avoue que j’ai vraiment senti ta douleur, sans en remettre une couche MAIS LES BOULES QUOI !! bref, m^m dans les moments pénibles tu trouves les mots pour ns faire rire …quel humour J’AAADDDOOORRREEE !! biz Sand

  20. Véro dit :

    @ Sandrine, merci beaucoup pour ton commentaire très sympa… Une fois en train d’écrire sur le blog j’arrive à prendre les choses avec humour comme tu dis, mais quand je me suis rendue compte de la chose j’étais nettement moins détachée, je t’assure. Et paaaas drôle du tout ^^

  21. gracianne dit :

    Ouh la, il a du passer un sale 1/4 d’eure le doudou…Comme quoi, meme les super heros font de fausses manipes parfois.

  22. gracianne dit :

    heure, pardon maitresse :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>