Restaurant le Thai Paradise à Bordeaux – mon havre de béatitude pour un soir de tempête

Hé ben dites donc, quelle aventure…
Je me suis couchée vendredi soir en chantant à tue-tête
le dernier tube de Beyoncé (de rien les garçons pour le clip…et pour les filles allez plutôt voir celle-ci, mais oui c’est Justin à gauche, et Paul Rudd ensuite à droite, le Mike de Phoebe !), et voilà le résultat…
Tempête hivernale, poteaux, arbres, toitures, clotûres arrachés… Plus d’électricité, plus de lumière, plus d’eau chaude, plus de téléphone, plus d’internet… bref, retour au Moyen-Age …

Ca m’apprendra à jouer les divas !
Enfin, courage: fuyons ! Nous quittons notre maison perdue au milieu de nulle part dans la campagne plongée dans le noir, et retrouvons avec bonheur les lumières de la ville, histoire de nous faire un petit resto et trouver un peu de chaleur et voir ce que nous mangeons.
Une amie nous garde les filles (Sainte
Audrey, que ton nom soit béatifié !! lol), alors nous nous faisons plaisir…

Et voici donc notre dernière découverte sur Bordeaux, une pure MERVEILLE et je pèse mes mots, un restaurant Thaï, mais UN VRAI !

Le Thai Paradise porte bien son nom…
Il suffit d’entrer pour savoir que le voyage va être agréable.
Nous avons le choix entre une table et l’estrade où l’on peut manger à la thaï, sur des tables basses, assis sur des coussins.
Devinez ce que j’ai choisi ? :-)

Nous voici donc en train de nous déchausser (bon à savoir, n’oubliez pas de laisser au fond de votre placard votre paire de chaussettes fétiches en pilou gris toutes raccomodées ! :-D ).
Pour ne rien louper, nous choisissons le « Tour de carte », 5 plats au choix dans la carte et riz thaï. On nous demande si nous préférons manger à la française, avec d’abord les entrées puis les plats… ou à la thaï, avec tous les plats en même sur la table


Devinez ce que j’ai choisi ? re-:-)

C’est parti…


Pla meuq pad Bai kaprao – Calamars sautés au basilic thaï frit.
Un pur régal, qui peut paraître assez neutre en goût à la première bouchée, mais qui s’avère parfait après les crevettes pour calmer le feu du piment ! Des poivrons, de l’oignon, une belle sauce brune, riche et sucrée, que j’ai eu du mal à analyser. Le calamar était bien cuit, tendre. J’ai fini la sauce à la cuillère, c’etait à mourir…


Entrée froide: le larb dip. Une surprise !
Le boeuf est cru, juste mariné dans un peu de jus de citron (mais j’insiste, il est cru !). Il est agrémenté de riz grillé, de petites échalottes, d’une petite touche de coriandre fraîche. Je n’aime pas la viande crue, ne pensez même pas me faire manger un tartare avec jaune d’oeuf… et bien j’ai apprécié le larb dip !
A essayer donc… Par contre un plat est à déguster à plusieurs, à moins d’être vraiment un amateur de boeuf cru !


Pah kung – salade de crevettes
Crevettes justes ébouillantées, servies dans deux feuilles de chou chinois, avec une sauce composée d’échalottes, carottes, citronnelle, ciboule et piment rouge. Ca réveille les papilles, mais alors, toutes ces saveurs… haaa… pur bonheur…


Sua Rong Hai – Les larmes du Tigre
(c’est si bon que le Tigre pleure pour en avoir… :-) )
Un joli et très tendre filet de boeuf, à trempouiler dans une sauce composée de nam pla (sauce de poisson ou encore appelée nuoc mam), citron vert, piment rouge séché, un peu de miel il me semble et peut-être un peu de vinaigre de riz ?
Je ne peux pas dire que ce soit mon plat préféré puisque j’ai tout aimé, disons que c’est un de ceux que j’ai le plus aimé… avec les crevettes… et les calamars… et le curry… lol


Kaeng panaeng nua- curry rouge de boeuf
La sauce est tellement délicieuse que je l’ai mangée à la cuillère, comme une soupe… La texture est onctueuse, le goût est incroyablement doux, les saveurs subtiles, avec les feuilles de combava finement ciselées qui surmontent le tout.
Mis au goût français je pense, puisque non piquant, mais les plats sont servis avec un beau piment vert (et on peut en demander à volonté), donc chacun peut ajuster à son goût, au plus grand bonheur de gourmands différents comme Doudou et moi…

Enfin bref, le nirvana… Et nous picorons dans tous les plats, une crevette, un morceau de boeuf, une cuillère de sauce, un peu de riz… Autre moment culte, l’approche du serveur avec l’énorme et magnifique marmite de riz fumant, qu’il ne vous sert pas avec le dos de la cuillère mais avec une belle louche.
On se délecte de la déco, de l’ambiance un peu lounge (musique jazzy, pas du tout folklo mais relaxante et très à mon goût !).
Les desserts arrivent…


Le dessert de Nico: Kuai basi – soupe de bananes au lait de coco.
Mon dessert: Lom mit – les 3 trésors

Nico est un peu décontenancé par la banane, qui est plus ferme et moins sucrée que « nos » variétés comme la cavendish. Elle m’a un peu fait penser à la plantain martiniquaise, en un peu plus sucrée tout de même… La soupe est chaude, je l’ai sirotée jusqu’à la dernière goutte (oui, c’était pourtant le dessert de Nico !)
Quant à mes trois trésors: des lamelles de fruits du jacquier (jaunes), des perles de chataigne d’eau (roses), toute croustillantes et fraîches, et, mon trésor préféré, des gros vermicelles de gelée de pandan (verts). Le tout dans du lait de coco froid, mais je l’aurais bien vu chaud, aussi ! (peut-être parce qu’il faisait 12 degré dans ma chambre… :-) ). Malgré les petits glaçons, là aussi je l’ai lampée jusqu’à ce que tout soit vide !!

La cerise sur le gâteau: l’accueil est chaleureux, souriant. Les serveurs vous renseignent très aimablement sur la carte, vous conseillent, avec un vrai sourire, un qui ne s’arrête pas à la bouche mais qui gagne les yeux…

   

Soupir…
Faut-il ajouter quelque chose ?
Ah, oui, peut-être que pour un vrai restaurant gastronomique thaïlandais, les prix sont assez raisonnables. Plus cher qu’un chinois de base, c’est évident, mais vu la qualité de ce qu’on mange dans la plupart des chinois de base… No comment !

Le tour de carte est à 60 euros (prix pour deux personnes), les desserts à 5 euros.
A la carte, le repas entrée/plat/dessert : de 25 à 30 euros par personne.
Je n’ai pas regardé la carte des vins, mais elle avait l’air pas trop mal, encore une fois je frustre les amateurs !!
Un resto des grandes occasions pour les petites bourses, mais après tout, c’en était une, de grande occasion… :-)

Une adresse qui rentre dans mes chouchous, et qui ne vous décevra pas (et je ne touche pas de pourcentage ni même de verre offert sur les visites rendues grâce à moi !!).

Le Thai Paradise
70 rue des Ayres (juste à côté de Pey Berland)
Bordeaux
05  56  52  60  43
Ouvert du lundi au vendredi midi et soir, le samedi le soir

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>