Un restaurant coréen à Bordeaux : le Mokoji

Avis à tous les Bordelais : cet été a ouvert à Bordeaux centre un restaurant coréen ! Le Mokoji est dans une des rues juste à côté de Camille Julian (Ca Ju pour les intimes ^^), un de mes quartiers préférés de Bordeaux.

La nouvelle ne pouvait pas me laisser de marbre, aussitôt la news entendue (grâce à ma copine Emeline, cette gourmande qui était là le soir de l’ouverture !), aussitôt testé ! Nous y sommes allés en famille, parfait pour goûter un maximum de choses !
Une adresse très sympa, le service est aux petits oignons, le chef passe entre les tables pour savoir si nous passons un bon moment. Je repars en lui faisant un « pouce en l’air », et en leur souhaitant de rester longtemps aussi bons et authentiques !
Ça vous dit ? Je vous emmène…

En apéro (offert la semaine de l’ouverture, ça c’était sympa ^^), je goûte un alcool coréen à base de lait de riz apparemment, servi dans une timbale en métal traditionnelle. Sympathique, mais la timbale donne un  goût de métal au breuvage, dommage. Ça passe peut-être à force de les utiliser ?

La carte est assez succincte, gage à mes yeux de préparations de qualité et de produits frais. Puisque nous sommes quatre, nous goûtons les quatre entrées ! De vraies découvertes pour moi qui ne connais pas bien la cuisine coréenne (à part les barbecues et le bibimpap). Tout est frais, léger et plein de saveurs.

DakGangLung. Notre entrée préférée, à l’unanimité : le poulet frit et mariné, avec sa sauce sucrée salée et navets. Délicieux, parfumé, friture légère et bien faite. Notre coup de coeur !

Japchae. Nouilles de patate douce, boeuf sauté et petits légumes. Délicieux également, les nouilles sont bien cuites, pas collantes. On ne sent pas trop la patate douce, ça ressemble à des vermicelles de soja, ça me rappelle le bahmi chinong de ma grand-mère (vermicelles de soja sautées façon mi-goreng). 

Kimbap. Un gros maki avec du concombre mariné, de la saucisse, du surimi (bon… pas de commentaire^^). Très bon, frais, graphiquement impeccable.

Daeji Jokpal. De fines rondelles de jarret de porc, avec une petite sauce encore une fois aigre-douce, et salade assaisonnée. On regrette qu’il n’y ait pas plus de rondelles, mais peut-être suis-je trop gourmande ? ^^

Les plats ensuite… Pour le coup, on se dit heureusement que les entrées étaient légères, parce que les plats sont COPIEUX ! Nous n’avons commandé que trois plats (un à partager entre nos deux filles), et pourtant on s’en est mis plein la panse… Ne vous méprenez pas, nous n’avons bien entendu rien laissé dans les assiettes car tout était délicieux.

Le bibimpap (ou bibimbap) au boeuf (ils proposent également une version végétarienne)
Un bol de riz agrémenté de tout un tas de légumes sautés (soja, épinards, courgettes, carottes, champignons), surmonté d’un oeuf au plat et servi avec une sauce piquante coréenne. Quand ça arrive sur la table c’est bien tout rangé, il faut touiller touiller touiller avant de déguster.

 

Voilà, comme ça c’est bien. Un RÉGAL, les légumes sont justes croquants comme il faut, bon petit goût d’huile de sésame.

Bulgogi ssambap : du boeuf mariné, servi avec une soupe miso, des légumes, un bol de riz, la sauce piquante coréenne et du kimchi. Le kimchi est délicieux (et fait maison, merci beaucoup), le boeuf tendre. L’association de tous les ingrédients est parfaite (j’aime particulièrement mettre un peu de soupe sur mon riz).

Jeyuk ssambap: le même plateau que le précédent, mais cette fois avec du porc piquant. La photo est toute floue parce que c’est celui-là que j’ai préféré, j’étais donc toute tremblante de délice ^^ Les filles l’ont trouvé un peu trop épicé pour elle, moi j’ai trouvé ça parfait, la viande était encore une fois très tendre.

On n’a vraiment plus de place pour le dessert, mais on ne peut quand même pas partir sans goûter le thé gourmand, un thé assorti de quatre petits desserts coréens. Je choisis le thé Lotus D’Or, les filles et Doudou se chargent de liquider les mignardises ^^

De haut en bas : un petit biscuit recouvert de … miel ?, une pâte de chataigne (ma bouchée préférée), du riz au caramel (qui ressemble au vajé de ma mémé, aucune idée de comment ça s’écrit mais c’est du riz cuit avec du sucre caramélisé, parfumé au pandan… Celui-là par contre n’a pas le goût du pandan) et enfin du nougat au sésame. Parfait pour finir ce délicieux repas.

Vous l’aurez compris, une adresse que je recommande, et qui je l’espère gardera longtemps des produits aussi frais et des plats aux saveurs aussi équilibrées. Bonne route le Mokoji et on se reverra ! ^^

Mokoji – restaurant coréen
13 rue du serpolet
Bordeaux
05 56 06 60 03
Entre 15 et 30€ par personne

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Adresses gourmandes, Bordeaux, Cuisine Metisse, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Un restaurant coréen à Bordeaux : le Mokoji

  1. une excellente initiative
    Je te souhaite une belle journée
    Valérie.

  2. D’accord, pas de commentaire sur le surimi, mais que ça ne se reproduise pas ;-D Bises…

  3. bastian le retour dit :

    rhaaa la Corée……
    J’ai eu la chance d’accueillir plusieurs semaines des coréennes à la maison (et cuisinières en plus)….depuis, je suis tombé amoureux du bulgogi…faut vraiment essayer!
    Dommage que je sois loin de Bordeaux
    (par contre, je déconseille les kimchi vendus sous vide….déjà, on risque de faire exploser la maison en ouvrant le sachet, ensuite c’est difficilement mangeable, à moins d’aimer le gout de soufre)

  4. Bergeou dit :

    Je veux y aller !!!

  5. Héhé moi aussi j’ai fait un « pouce en l’air » à Jin Yong (le chef !) le jour de l’ouverture ^^ Pratique la petite ouverture sur la cuisine !

    Un jour, je lui ferai les yeux doux pour avoir du japchae végétarien… ^^

    En tout cas, la gourmande est bien contente que ça t’ait plu !

  6. Isabelle dit :

    Je croyais que les kimbaps, à la différence des makis, ne contenaient pas de poisson? Pourrons-nous un jour avoir la recette du vajé? Bonne rentrée scolaire!

  7. Isa dit :

    Je note l’adresse pour la prochaine fois ou nous serons à la recherche d’un bon resto sur Bordeaux …

  8. Kaellie dit :

    Merci pour ce descriptif qui met l’eau à la bouche !!
    Je mets l’adresse de côté :)

  9. Marie en Inde dit :

    rolala… je crois que je vais y emmener Vincent pour un de nos derniers diner à 2…^^ gros bisous !

  10. las artes dit :

    Il n’y a pas que les crèmes glacées qui rafraîchissent en été : l’un des desserts glacés favoris des Coréens est en réalité le Bingsu. C’est un dessert à base de glace pilée où l’on rajoute des fruits, des gâteaux de riz, du lait, de la glace ou encore du sirop, et où l’on mélange ensuite le tout. Ces ingrédients varient selon les tendances, et le Bingsu se décline sous la forme de « Patbingsu » (Bingsu aux haricots rouges), de Bingsu aux fruits, de Bingsu au thé vert, de Bingsu au café… Le café « Meal Top » est celui qui a su au mieux préserver la recette originelle du Bingsu. Son secret : écarter tout additif artificiel et n’utiliser que des haricots rouges bien cuits et des fruits frais. Le café O’Sulloc de Myeongdong est également réputé pour son Bingsu au thé vert, ainsi que pour son Bingsu à la glace au thé vert, au goût unique et délicieux. En général, le Bingsu original est servi avec des haricots rouges. Toutefois, si vous n’aimez pas les haricots rouges, rendez-vous au café « Gami », qui sert depuis 1975 des Bingsu aigres-doux à la fraise ou à la pastèque, agrémentés de lait concentré. Le paisible café Suyeonsanbang, installé dans l’ancienne résidence du célèbre écrivain des années 1930 Lee Tae-jun, sert des Bingsu aux myrtilles et au makgeolli, ainsi que du Bingsu au potiron sucré. Ce dernier est particulièrement apprécié par la clientèle féminine, car le potiron et les haricots rouges ont été cuits ensemble, ce qui donne un goût tout à fait savoureux. Quand vient l’été, la Corée devient un véritable paradis pour le Bingsu. On peut en trouver facilement dans la plupart des cafés, des boulangeries et des fast-foods.

  11. Véro dit :

    @Las artes, eh bien, merci pour ces informations sur le bingsu coréen, que je ne connaissais pas !

  12. Amélie dit :

    J’y vais demain soir…

  13. Véro dit :

    @Amélie : il faudra revenir pour nous donner tes impressions ! Un très bon resto reste bon au fil du temps… Alors ?

  14. PERLE dit :

    Bonjour,
    Il s’agit d’un très bon restaurant!!!! Le personnel est très attentionné avec la clientèle, les plats sont tous aussi bon les un que les autres…Très bonne découverte!!! Dommage que ce restaurant ait du succès car il faut réserver à l’avance pour avoir la chance d’y venir le weekend!!!! Mais bravo au chef cuisinier!!!
    J’y retourne le 14 février!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 4 = huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>