Zaalouk de poivrons – variations festives

Je vous le disais hier, pour la sortie du deuxième numéro d’Esprit Métis, (le petit mag qui fait le lien entre les cultures!! je fais de la pub à mort!! :-) ) … oui, donc, je vous disais hier: j’ai concocté une deuxième version du zaalouk, cette fois-ci aux poivrons, pour faire honneur à Jamila!
Jamila est un des membres très actifs du magazine), et elle me disait que chez elle, au nord du Maroc, le zaalouk se prépare plutôt avec des poivrons, et qu’on n’y ajoute que très peu d’aubergines, pour agrémenter un peu le plat, et encore, pas toujours…

Alors voilà, pour toi Jamila!

Et comme Noël arrive (tout le monde je pense s’en était rendu compte!!), voici quelques variations festives, qui n’auront aucune raison de pâlir face aux toasts foie gras, saumon et autres truffades!!!

Pour la recette du zaalouk aux poivrons, j’ai repris exactement la même que celle aux aubergines, mais en utilisant quatre poivrons (2 rouges et 2 verts), et j’ai quand même conservé 1/2 aubergine.

Zaalouk pour Jamila, aux poivrons comme dans le Nord du Maroc

2 poivrons rouges, 2 poivrons verts, 1/2 aubergines, 3 gousses d’ail,  cuillère à soupe de tomate concentrée, 1 tomate pelée, une grosse poignée de coriandre fraîche, 1cuillère à café de paprika, 2 cuillères à café de cumin.

- Peler les poivrons: les couper en deux, les vider, laver, et les disposer sur une grille allant au four. Les mettre sous le grill du four jusqu’à ce que la peau noircisse, puis les sortir et laisser refroidir à couvert (la condensation facilite le travail). Au bout de 5 minutes, ôter la peau (elle se détache toute seule!)

- Dans une  poêle, faire chauffer de l’huile d’olive, y faire rissoler l’ail écrasé, puis ajouter l’abergine coupée en petits dés. La faire griller 5 minutes.
- Ajouter les poivrons coupés en lanières, la tomate pelée et mixée, et le concentré de tomates.
- Bien mélanger. Assaisonner avec sel, poivre, le cumin et le paprika, la coriandre fraîche ciselée.
- Mouiller avec un petit verre d’eau (environ 20 cl), et laisser mijoter à couvert pendant 20 minutes.

Et voilà!
Si la préparation est trop pleine d’eau, donner un coup de feu très vif, sans le couvercle.

Et à partir de là, les idées foisonnent…

Variation numéro 1: les bouchées des Mille et une Nuits (métissées à la Tourangelle)
- A l’emporte pièce, découper de jolies petites formes des Mille et une Nuits (étoiles, lune, u tapis volant, pourquoi pas?! :-) ).
- Badigeonner les formes de jaune d’oeuf.
- Disposer un peu de zaalouk au coeur des formes.
- Enfourner dans un four préchauffé à 200°, pour environ 20 minutes.
- A mi-cuisson, disposer un petit morceau de fromage de chèvre (de Sainte Maure, d’où le métissage Tourangeau!)
- Poivrer avec du 5 baies, et finir la cuisson.

Et re-voilà!



Variation numéro 2: les oeufs cocottes

- Préchauffer le four à 200°.
- Dans un verre allant au four, disposer quelques cuillères de zaalouk (moi j’ai utilisé les Bodum à double-parois, qui sont d’abord bien photogéniques mais surtout très pratiques pour garder la chaleur pendant qu’on se déchaine sur l’appareil photo!!!).
- Recouvrir d’un oeuf frais, saler, poivrer.
- Mettre à cuire au four, au bain-marie, pendant 10 à 15 minutes.
- Pendant ce temps, faire griller du bon pain de campagne. Vous pouvez le frotter à l’ail ou à l’huile d’olive, moi je l’ai gardé nature.
- Sortir les oeufs du four, disposer quelques feuilles de coriandre fraîche.
- Les mouillettes peuvent entrer en action!!

Et re-re-voilà!

Miam, quand on brise le jaune d’oeuf et qu’il se répand voluptueusement sur les petits légumes…


Pour un petit brunch d’après Noël, miam miam… (tiens, ça me rappelle le défilé d’oeuf cocottes de l’an dernier, justement pour un brunch de lendemain de fêtes…)

Une dernière idée, cette fois-ci un peu plus relax, à grignoter du bout des doigts…


Variation numéro 3: la pita au zaalouk: métissage Maroc/Grèce!

- Ouvrir une pita en deux (je n’ai encore jamais fait mes pitas moi-même, je les achète toutes prêtes, sous-vide, au supermarché).
- Les garnir avec du zaalouk, de la feta coupée en fines bandes, du poivre.
- Faire griller les demi-pitas au grille pain, une par une (heu, j’ai envie de préciser: ouverture vers le haut!!! lol)
- Au moment de déguster, parsemer un peu de coriandre fraîche (toujours elle, mais elle va bien!).

Et re-re-re-voilà!

Alors, comme j’ai parfois reçu des mails (un peu) agacés du fait que de temps en temps je m’éloigne un peu trop des « recettes pures traditions », je précise tout de suite que cette recette ne me vient d’aucune grand-mère marocaine… Je l’ai juste goupillée moi-même, pour me faire plaisir et pour essayer (et pour Jamila!)!
Et que oui, c’est vrai, on peut aussi déguster le zaalouk de façon plus traditionnelle, avec du pain aux olives, avec une brochette de kefta, ou tout simplement chaud, sur une feuille de salade…

Mais puisque le métissage est le thème du petit magazine… et de mon blog aussi, pendant que j’y pense!!!
;-)

A plus, les bisounours!!

(Oui, je sais, je suis cruelle avec vous… ^^)

 

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Algérie / Maroc, Mises en bouches, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>