Au revoir l’été… et photo de classe – Salade de papayes vertes aux crevettes marinées et Salade Soleil

Eh bien ça y est, l’automne est là, sans aucun doute… Et il se rappelle à nous sans équivoques.
L’époque des températures vraiment frisquouillettes qui vous surprennent le matin…
L’époque où lumière qui baisse commence à avoir raison de notre bronzage de l’été…
L’époque des poux dans la tête, et de l’odeur de la lavande…

Et surtout, l’époque de la photo de classe….

Ma première photo de classe en tant que maîtresse a été une vraie émotion. Je me rappelle avoir vraiment eu un doute quand le photographe a dit:
« Bon, et la maîtresse, elle se met à gauche. »
« … Hein? ..Qui?.. Moi?? »
Ben oui, c’était bien à moi qu’il parlait.
J’étais devenue la maîtresse.
Et je me rappelle avoir eu un vrai pincement au coeur en voyant mes élèves, mes tout premiers, prendre place face à l’objectif, se faire tout sages, tout beaux…
Cette douce émotion, je la retrouve intacte, année après année, à chaque nouvelle génération d’enfants…
Les filles au premier rang qui croisent joliment leurs gambettes maigrelettes, qui arrangent les plis de leur jupes, qui réfrènent leur fou rire…
Les garçons qui lissent leur mèche rebelle, certains même se lèchent la main, un peu, pour que ça tienne mieux; d’autres au contraire s’ébouriffent savamment en rigolant parce qu’ils sont quand même un peu gênés de montrer leur coquetterie; tous en tout cas se tiennent bien droits, et gonflent leur petite poitrine de futurs pompiers, astronautes, pilotes de chasse, footballeurs professionnels…

Et moi, à côté… Je me rappelle d’une petite brunette bronzée, aux cheveux tout raides, avec une frange toute droite coupée par sa maman, qui posait pour la photo, assise sur le premier banc parce qu’elle était toute petite et fluette… « Maman, quand je s’rai grande, je s’rai maîtresse! »
Ca doit donc vouloir dire que je suis grande?

Salade de papaye verte aux crevettes marinées pour garder encore un peu l’été et se rappeller que c’est bien, d’être grande…
La veille
: – Décortiquer quelques crevettes crues (garder les queues), les fendre et ôter la veine.
- Les mettre à mariner dans du jus de citron vert. Les crevettes cuisent plus lentement que le poisson, il peut être utile de les retourner de temps en temps, voire de rajouter du citron vert.

- Ouvrir une papaye verte de taille moyenne en deux, retirer les graines rondes et blanches (les graines deviennent noires lorsque la papaye est mûre: si elles le sont, c’est que votre papaye est trop mûre, gardez la pour le dessert!).
- Eplucher la papaye et la râper.
- Eplucher et râper deux ou trois carottes, couper une belle tomate en petits cubes (la mienne n’était pas belle et peu goûteuse… on ne la voit presque pas, et pourtant elle y est!!).
- Mélanger les trois légumes, et assaisonner de citron vert, une pointe de vinaigre, poivre et de la sauce Nuoc Mam (sinon, une vinaigrette bien salée et citronnée fait l’affaire!).
- Servir bien frais avec les crevettes bien égouttées.
Et voilà!

Salade toute simple pleine de soleil (s’en souvenir  en plein hiver pour narguer la grisaille)

- Mélanger des restes de riz au citron et curcuma avec des olives, tomates, thon, germes de soja, maïs etc…
selon les goûts et les envies!
- Assaisonner avec une vinaigrette à l’huile d’olive et au citron.
- Servir bien frais.

Et voilà!

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Calédonie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>