Bounia de l’Île des Pins

Bougna_poulet___cocotte

… Enfin, presque de l’île des Pins…
Le bounia est une spécialité Mélanésienne, à base de légumes du pays (ignames, maniocs, patates douces, bananes, taros), auquels on ajoute dans l’idéal une belle langouste (:-P), ou un poulet, du poisson…
Ce plat est préparé dans un paquet fait de feuilles de bananiers (encore elles), et est cuit à l’étouffée dans un four creusé dans le sol, tapissé de pierres brûlantes.

Ce plat prend un grand temps de préparation (c’est pour ça que si on veut déguster un bon bounia dans un gîte, il faut réserver à l’avance, surtout pour un bounia de langoustes!!! car elles sont pêchées à la demande…).

C’est pourquoi la recette que je vous livre aujourd’hui ne nécessite pas de creuser un énorme trou dans son jardin, ni de dépouiller les arbres de son jardin de toutes leurs branches pour en couvrir le feu… (je pense à vous, sympa, non??)

Recette du fantastique Bounia Marmite, qui est presqu’aussi bon que si on le dégustait au bord de l’eau sous les palmiers…

Pour 4/6 personnes, il vous faut: 2 belles feuilles de bananier, 1 bel igname,1 beau manioc, 1 ou 2 taros, 1 ou 2 patates douces, 2 belles bananes plantains mûres (attention, pas vertes), 1 poulet coupé en morceaux, 1 ou 2 boîtes de lait de coco (les courageux feront leur lait eux-mêmes!), du sel, du poivre,  quelques oignons verts, de la poudre de curry,une tige de citronnelle (ces deux derniers ingrédients sont des rajouts de votre serviteuse).
L_gumes_du_bounia

De gauche à droite: des feuilles de bananier, 1 manioc, 2 patates douces, 1 taro, 1 banane plantain mûre, 1 noix de coco pour le lait… (je vous épargne la photo de la boîte de lait si vous choisissez cette option…;-))

Oui, bien remarqué, je n’ai pas mis d’ignames car il n’y en avait pas…

Tous ces légumes sont à éplucher (prenez un couteau bien costaud, pas un économe de ménagère, car le manioc a le caractère bien trempé des gens des îles… y s’laisse pas faire comme ça!), et à couper en rondelles pas trop fines.

Allons-y à présent pour une recette super fastoche:Bougna_poulet___pr_paration_1
1- Tapisser une cocotte allant au four des feuilles de bananier, en prenant soin de laisser les feuilles bien déborder tout autour pour pouvoir les replier et fermer le bounia.
2- Déposer au fond les légumes les plus durs: manioc, taro, igname, patate douce (dans cet ordre).
3- Déposer les morceaux de poulet, recouverts des rondelles de bananes, de quelques oignons verts, et de la tige de citronnelle.
4- Assaisonner le lait de coco (sel, poivre, curry… ne pas hésiter sur le sel, le lait de coco est fade sinon), puis le verser sur le poulet.
5- Refermer le bounia.
6- Enfourner dans le four préchauffé à 180° et laisser cuire une petite heure.
7- Si besoin au cours de la cuisson, baisser la température (si le lait de coco qui a un peu suinté commence à brûler).

Et voilà!
Bougna_poulet___pr_paration_2 Bougna_poulet___pr_paration_3

Les odeurs qui s’échappent du bounia lorsqu’on l’ouvre sont tout simplement divines…
Le mieux est de servir tel quel, en posant la marmite sur la table, mais on peut évidemment faire une jolie présentation à l’assiette, en découpant délicatement des morceaux de feuilles de bananier pour en tapisser les assiettes.

Bougna_poulet___cocotte_2 ou Bougna_poulet___assiette_2 ?
Grâce à la cuisson à l’étouffée dans les feuilles de bananier, tout ça est merveilleusement onctueux, parfumé et moëlleux…
J’ai servi accompagné de frites de manioc (quelques rondelles gardées de côté, passées 1 minutes à l’eau bouillante, puis frites et bien salées…. Maman, qu’est-ce que c’est bon!!)
Cela donne donc: des légumes doux, imbibés de lait de coco, fondants, des bananes subtilement sucrées, un poulet tendre à souhait, et des frites de manioc croustillantes et bien salées…

6456371LE BONHEUR…. Les îles qui viennent à vous!!
On dit merci qui??
En plus, on trouve de plus en plus facilement tous ces ingrédients en hypermarchés… A part peut-être les feuilles de bananiers… Je pense que cette recette peut se réaliser sans, directement dans la cocotte… Le parfum et la saveur seront légèrement différents, et il faudra bien surveiller la cuisson afin que le lait de coco ne brûle pas, mais le régal sera tout de même au rendez-vous!

Pour celles et ceux qui veulent voir un vrai bounia sortir du four (;-), faites un tour sur mon blog du Caillou.
PS: Celat, si ton Doudou rêve du pays, emmène le faire un tour, et faites comme chez vous!

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Calédonie, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>