Saint Jacques et Gambas au poivre du Sichuan

P’tit plat improvisé bien sympa: Poêlée de crevettes et Saint Jacques au miel et poivre du Sichuan.

Excusez-moi pour les quantités, mais le cocktail était passé par là, et j’ai fait au feeling…

- Préparer les St jacques. J’ai utilisé des st jacques surgelées (2 grosses par personne), que j’ai mises à décongeler le matin dans du lait (pour qu’elles restent bien tendres). Les mettre à mariner dans un peu d’huile d’olive et du curry en poudre.

- Dans un wok (ou sauteuse), faire chauffer 1 càc d’huile d’arachide et 1 càc d’huile de sésame.
- Faire rissoler un oignon coupé en petits morceaux.
- Ajouter les crevettes crues (2 grosses par personne, étêtées, « épattées » et fendues dans la longueur pour ôter la carapce facilement).
- Arroser de sauce d’huître, sauce soja, sauce ketchap manis (facultatif), 1 lichette de vinaigre de riz.
- Bien remuer, puis ajouter 1 belle càs de miel, et 1 càs de poivre du Sichuan.

- A côté, inciser légèrement les st jacques (faire un petit quadrillage), et les mettre à griller dans une poêle anti-adhésive, sans graisse supplémentaire. Les miennes ont cuit à peine 1 minute sur chaque face, mais elle étaient énormes (merci M. Picard!!)

- Quand les st jacques vont être cuites, parsemer les crevettes de coriandre fraîche ciselée (encore une fois, la surgelée va bien!). Si les crevettes n’ont pas assez de sauce, saupoudrer d’un peu de fécule de pomme de terre (ou de Maïzena), et délayer avec un peu d’eau. Vérifier l’assaisonnement (normalement, pas besoin de saler avec la sauce d’huîtres et le soja).

- Dresser: les crevettes avec de la sauce, les st jacques, une pyramide de riz au coco (façonnée avec un verre à thé, huilé si besoin, mais le lait de coco est assez gras…). Parsemer un peu de ciboulette ciselée.

Et voilà!
Verdict: délicieux, surtout si on considère le fait que 10 minutes avant, je ne savais pas encore ce que j’allais faire exactement avec tout ça!
Mais note pour plus tard: les cosses du poivre du Sichuan étaient toutes croquantes sous la dent, et j’ai pas trop aimé… Prévoir de les moudre, ou de passer la sauce au chinois (en écrasant bien si besoin pour garder le jus des oignons caramélisés).

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Chine, Crustacés / Fruits de mer, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>