Poulet à l’ananas – Ôde à toi, mon solide et fidèle Wok

J’adore mon wok.
Bizarrement, depuis que j’ai ouvert ce blog, je l’utilise moins. Il me regarde d’un air curieux, du haut du frigidaire (c’est sa place).
« Non mais qu’est-ce qu’elle va chercher comme ustensiles de cuisine??? C’est quoi tous ces moules mous qu’elle sort de son placard sans fond??? Qu’est-ce qui lui prend tout d’un coup de plus se servir de ses fours que de moi??? Et cet engin, nom d’une paire de baguettes en bois, un laminoir, quel nom barbare!!!« 

Alors quand il voit que je commence à sortir mes bouteilles chinoisantes (huile de sésame, soyo, sauce d’huître…), il est heureux, il sait qu’il va entrer en action.
Et je lui dis: « Tu sais, c’est encore meilleur de te retrouver, Mon Vieux Wok, depuis que je cuisine plein d’autres trucs!! »
Et c’est vrai, je ne lui mens pas pour lui faire plaisir, faire sauter les lamelles de viandes et les légumes, c’est mon petit moment de liberté, celui où il n’y a pas de contrainte, pas de stress, je maîtrise chaque geste, chaque quantité (facile, c’est tout au pif avec Mon Wok).

Poulet à l’ananas confortable comme une vieille paire de charentaises
(celui- là je l’ai appelé comme ça pour l’idée du confort, mais en fait c’est stupide car je me trimballe toujours pieds nus… )

- Faire mariner 3 escalopes de poulet coupées en fines lamelles dans 1 càs d’huile de tournesol, 3 càs de soyo (sauce soja claire), et 1 càs de miel liquide.

- Préparer les légumes et l’ananas: couper un oignon en fines lanières, 1/2 poivron rouge en fines lamelles, laver une belle poignée de pois gourmands et les couper en deux, et couper un demi-ananas en petits quartiers (attention aux « yeux » et au « tronc » de ce fruit, c’est aphtes garantis si vous n’êtes pas scrupuleux).

- Allumage du wok!! Faire chauffer une càs d’huile de sésame, et quand elle est bien chaude, plonger les oignons, puis dans l’ordre: les lanières de poivrons, les pois gourmands, le poulet et l’ananas.

- Faire sauter vivement, verser une belle rasade de soyo manis (ou sauce de soja classique avec un peu de sucre en poudre) et un trait de sauce d’huître.

- Préparer un verre d’eau chaude avec 1 càs de Maïzena, et verser dans le wok.

- Laisser épaissir quelques secondes, puis servir bien chaud avec du riz blanc…

Et voilà!!

Petit plus déco, je garde toujours les petites feuilles du fruit, c’est trop joli (c’est aussi un bon moyen de vérifier que le fruit est bien mûr: si les feuilles s’arrachent facilement, il est bon).

Délicieux, parfumé, et en cette période de l’année les ananas sont gorgés de jus et de sucre… c’est mmmmm…
Mis à part la préparation des fruits et légumes, c’est prêt en 2 coups de cuillères à pot (le poulet ne doit pas rester sur le feu plus de dix minutes, c’est vraiment une cuisson express).

« Bon, c’était vraiment bien, encore une fois…
- Alors t’arrêtes avec ton laminoire??
- T’es bête, qui est-ce qui sera content d’avoir une pâte à raviolis faite maison à faire frire???
- Purée, mais… tu parles à ton wok maintenant???
- Hein??? …. heu… meuh non, je chante… « Comme un wok, ensemble comme un woook… »
-
- Allez, Doudou, chante avec moi: Comme un wok!!!!
- Tous tel un bloooc!!! »

Pfiou, ça c’est de la diversion… j’ai eu chaud… :-I … (qui a dit « mais elle déjante complètement???? »)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Chine, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>