Association #3 – Camembert et pomme: mini-samossas Calendos et Pink Lady

 

Aujourd’hui il est tombé des grêlons dans le Sud-Ouest…

Si on m’avait dit, quand j’avais sept ans, que je partais vivre dans un pays où il tombe des glaçons du ciel, j’aurais cru à une mauvaise farce, comme une de celles que mes cousins me faisaient pour me faire pleurer.
« Et tu vas woir, lôngin, en Frônce, tu vas avoir tellement froid que tu seras toute bleue comme une schtroumpette, awa…
- Et tu connais, chez les zoreilles y cônnaissent même pas le saucissân de cerf, y mangent du saucissân de cochân… rhhon rhhhon!!
- Et ton beau-père y va te forcer à manger du fromage, yossi, mais c’est pas du cheddar Kraft comme chez les nouzâutes, c’est du fromage qui sent comme les chaussettes de tântân Max…! »

Ils étaient affreux avec moi, comme des frères peuvent l’être…
Larmes aux yeux, j’essayais en vain d’imaginer ma vie loin de mon Caillou si familier et si chéri…


Finalement, malgré les glaçons qui tombent du ciel et ma peau qui devient grise aux alentours de janvier, je m’y suis bien habituée, à la vie en Frônce… Le fromage qui pue comme les chaussettes de tonton Max, par exemple, je m’y suis vraiment bien attachée !

Est-ce une conséquence de mon métissage ch’ti/caledoche? Une de mes associations préférées est le brie dégusté avec de la banane. Comme ça, tout bêtement, à la fin du repas et surtout sans pain. Le camembert/pommes, aussi, je l’aime beaucoup…

Du coup, pour cette association numéro 3, j’ai testé les mini-samossa camembert-pommes, à grignoter à l’apéro ou en entrée avec une salade. Encore une fois, je ne suis pas sûre de générer une hola d’enthousiasme, mais moi j’aime…

Awa, câsse pas la tête, mange un samossa, et laisse tâmber les glaçâns !! comme on dit par chez les nouzautes… :-)


Association 3: camembert – pomme

Mini-samossas au camembert et à la pomme

- Couper de grandes bandes de feuilles de brick d’environ 5 cm de large.
- Disposer au bout d’une bande des petits quartiers de pomme (bien lavée mais non épluchée). Choisir une variété légèrement acide, comme la Pink Lady, ou carrément de la Granny Smith.
- Disposer un petit morceau de camembert, donner un tour de poivre du moulin.
- Plier en rabattant la pâte de manière à former un triangle, puis replier jusqu’au bout de la bande.

Mes explications sont toujours aussi mauvaises, voyons si les photos vous aident…




Si ça ne vous paraît pas assez clair, allez voir les photos un peu plus en détail et explicites que j’avais faites ici, pour les petits briouats aux poivrons et oignons rouges (clic !)

- Faire cuire à four chaud pendant 10 minutes. Attention ! En chauffant le camembert devient coulant et risque par endroits de déchirer la feuille de brick : délicatesse de rigueur !!! (pas comme moi, comme vous pouvez le voir sur la photo version grands samossas et salade!!)
- Déguster avec de la salade verte en entrée, ou à l’apéro du bout des doigts.

Et voilà !


Si le camembert était bien fait, bien crémeux, sensations fortes assurées ! :-) Le sucré-salé ne se fait pas tant sentir, en fait la pomme adoucit le goût du fromage, donne ce petit côté acidulé indéfinissable… Mioum !

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>