Charlotte poires chocolat

Enfin! les belles chaleurs tant attendues!
On remplit la piscine gonflable, on dîne enfin sur la terrasse (on peut même y petit-déjeuner!), on baisse les stores l’après-midi… L’été arrive, hourra!!

Et puis, très vite, les schtroumphs grognons débarquent… « Ouh la, fait trop chaud!! On étouffe… Une semaine à 35°, c’est trop…Peut pas travailler avec un temps pareil! » (le coup du « peut pas travailler », ça marche aussi en hiver « A trop de givre sur le pare-brise, pas de lumière quand je me lève, trop froid, verglas »… ;-) Amis du J’suis-flemmard-mais-j’assume, bienvenue chez moi!).
Et puis, en cette période de coupe du monde, les garçons veulent jouer au foot:
« Mais, maîtresse, fait trop chaud pour courir, là, comment on fait pour jouer au foot?? »
« Euh… ben… Vous ne jouez pas au foot! Qu’est-ce que vous dites de ça ? »
Sur ce, j’ai droit à des regards hautement indignés, ils ne le disent pas, mais leurs yeux trahissent leurs pensées: « Trop folle, la maîtresse! Pas jouer au foot... » Alors ils jouent quand même, et ils se mettent minables en 5 minutes: je les récupère en sueur, rouges, épuisés et assoiffés, bref, juste comme il faut pour que je les achève d’un « Alors, pour former le futur, c’est très facile, on reprend l’infinitif du verbe et...  »
… et j’en ai trois qui dorment!!
Non, vraiment, pas une bonne idée, finalement, ces grosses chaleurs. Sans parler de ma pelouse qui se transforme en champs de paille, et la météo qui nous annonce qu’il va pleuvoir… mais samedi bien sûr!! Juste pour qu’on ne puisse pas aller à la plage! Faut que j’arrête de râler, ça me donne chaud…

Ben faudrait savoir!! On voulait l’été, le voilà!!

Pour arrêter de râler, je décide de m’abandonner aux plaisirs du sucré, car en toute saison, une envie persiste: le chocolat!!! J’opte pour une charlotte, toute enhardie par ma première tentative à la fraise, et comme j’ai des poires à finir (j’avoue, pas très tendance ma charlotte, pas de framboises ni de mangue), c’est parfait!

Charlotte poires chocolat toute fraîche pour arrêter de râler deux secondes (faut quand même pas charrier!)

Pour la mousse au chocolat (recette trouvée dans Pâtisseries maison, de Florence Edelmann, chez Marabout):
- 200g de chocolat noir (j’ai choisi du Araguani de chez Antoine, du noir de chez noir à 72% de cacao)
- 10cl de lait
- 2 jaunes d’oeufs + 4 blancs
- 50g de sucre en poudre
- 1 sachet de sucre vanillé.
- 2 g d’agar agar (pas prévu dans la recette, mais je ne suis pas très téméraire…)
Préparer la mousse:
-faire fondre le chocolat au bain-marie (jusque là, j’utilisais mon micro-ondes, mais depuis que je fréquente le site de Mercotte, je ne le fais plus, promis!! C’est bain-marie!!)
- Porter le lait à ébulition (c’est à ce moment que j’ajoute l’agar agar) et le verser sur le chocolat fondu en trois fois . Mélanger constamment jusqu’à obtention d’une émulsion lisse.
- Ajouter les jaunes d’oeufs.
- Battre les blancs en neige en ajoutant petit à petit le sucre en poudre et le sucre vanillé. Les incorporer très délicatement au mélange chocolaté refroidi.

Monter la charlotte:
-Tremper les biscuits à la cuiller dans un café pas trop corsé et refroidi, puis tapisser le moule à charlotte de ces biscuits.
- Verser une couche de mousse, une couche de poires coupées en morceaux (et citronnées, pour qu’elles ne noircissent pas immédiatement!), et réitérer jusqu’à ce que le moule soit rempli (on ne voit pas trop les couches alternées, mais ainsi les fruits sont bien répartis). Finir en disposant des biscuits imbibés de café sur toute la surface du moule, puis couvrir avec de papier cellophane, une assiette, et mettre au frais quelques heures (au moins toute une matinée).

Lorsque la charlotte a assez reposé, démouler sur une assiette et décorer selon vos envies: j’ai choisi une chantilly bien ferme légèrement sucrée d’1 càs de sucre glace, et quelques tranches de poire (… oui, allez, j’avoue, j’avais plus de poires, j’ai choisi des pommes… Mais dans l’idéal, ç’aurait dû être des poires!!)


Verdict: finalement, j’ai trouvé le chocolat un peu trop fort pour cette recette (Doudou a adoré, car c’est un adorateur du chocolat noir, le plus corsé possible). A part ça, on s’est régalé, et … oui, Miracle! Plus personne n’a eu envie de râler…
« On n’est pas bien, là, anéantis par les températures, à déguster cette petite charlotte en se faisant arroser par les pistolets à eau des Louloutes??  »

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France, Gâteaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>