Conserves de tomates pelées et de sauce tomates


Vous avez vu Cécile Duflot moucher Zemmour et Naulleau comme des gamins sur France 2 hier soir ???
Hahahaha, moi oui, et peu importent  les convictions politiques ou l’avis qu’on a sur la taxe carbone, voir ces deux langues de vipères se prendre une petite fessée ça fait un bien fou !

En tout cas, si faire pousser ses propres légumes et faire du covoiturage même quand ça nous fait lever très tôt, c’est de la décroissance économique, perso je suis à fond pour !

Je n’en reviens pas de tout ce qui peut sortir de la terre pour peu qu’on en prenne soin…
Incroyable !
La citadine pure souche que je suis en reste baba.
Tel homo sapiens à l’ère du néolithique, je découvre avec émerveillement l’agriculture et ses bienfaits ! Plus que jamais, je me sens en osmose avec ma planète, et je saoûle tous les êtres humains (et parfois même félins) qui s’approchent  à moins de cinq mètres pour les convaincre du bienfondé du retour à l’essentiel et du consommer moins.
Maintenant que je suis passée maîtresse aussi dans l’art du potager et du compost, mes élèves n’ont pas fini de m’avoir sur le dos dès qu’ils sortiront une compote en tube de leur cartable !
:-)

Le dicton de l’été chez nous cette année ? « Donne à la terre, elle te le rendra au centuple ! »
Oh, et un autre dicton aussi : « Si tu donnes à la terre et qu’elle te le rend au centuple, faudra suivre et assurer derrière les fourneaux ! »
Ce qui est un bon dicton !

Les tomates ont eu le vent en poupe cet été, de même que les courgettes. Farcies, salades, mozza, bolo… Gros avantage par rapport aux courgettes : elles aiment le bocal ! Qui est-ce qui a rempli ses petites étagères pour ne pas se retrouver fort dépouvue quand la bise fut venue ? (il est fort, ce Jean).
Yep, c’est moué.

En ce qui concerne le conditionnement, il est recommandé d’utiliser des bocaux spécifiques. Mais par souci d’économie et de non-gaspillage j’utilise aussi les bocaux de mes petits pois achetés dans le commerce (l’an prochain, je plante des petits pois !)… Même s’ils n’ont pas d’opercule d’étanchéïté, j’ai testé avec les confitures et les sauces, et si vous les stérilisez bien ça marche tout pareil !
Il faut bien prendre soin de refaire cuire la sauce à petit bouillon pour être sûr d’éviter les toxines, mais il faut le faire avec toutes les conserves…
Enfin ça n’engage que moi… Peut-être qu’ainsi les aliments conservés se gardent moins longtemps ? Je vous tiendrai au courant… Si quelqu’un a des réponses, qu’il n’hésite pas dans les comms.

(Edit du 29 août 2010 : mes conserves de l’an dernier se sont parfaitement bien conservées ! J’ai préféré celles qui étaient sans viande, quitte à rajouter un peu de viande hachée au dernier moment. Il m’en reste seulement deux, donc c’est reparti pour un tour ! :-) )

Bocaux spéciaux ou pas, veillez à bien laver vos bocaux à l’eau très chaude, moi je rince l’intérieur une dernière fois avec de l’eau de ma bouilloire pour éviter au maximum les bactéries, puis je laisse sécher sur un torchon propre.

Allez, on passe à la pratique !


(Mama mia, mais ces coeurs de boeufs bio, maravillosas !!!!)

Conserves de tomates pelées au naturel

- Ôter le pédoncule des tomates.
- Plonger les tomates pendant 15 secondes dans une casserole d’eau bouillante.
- Retirer les tomates de l’eau bouillante et les peler.
- Disposer les tomates dans les bocaux, puis compléter les bocaux avec de l’eau salée (deux grosses pincées de sel par litre d’eau).
- Fermer les bocaux, les plonger dans une grosse cocotte d’eau bouillante.
- Les stériliser pendant 40 minutes à partir de la reprise de l’ébulition.

Pour vérifier que la stérilisation s’est bien passée, vous pouvez défaire le système de fermeture de votre bocal, attache métallique ou couvercle, et vérifier que l’opercule d’étanchéïté ou le joint en caoutchouc garde bien le tout fermé. Lorsque vous penchez le bocal, aucune petite bulle ne doit se former et remonter à la surface, sinon cela veut dire que l’air passe et que le bocal n’est pas hermétique ! Et de toute façon, comme pour tous les aliments pasteurisés (genre le lait), ne pas hésiter à jeter ce qui sent bizarre à l’ouverture ou qui a un look « moisi » ! :-)
Ma copine Jo a fait un post assez complet sur la mise en conserve, à lire ici (clic !)

Conserves de sauce tomate et variations.
Base pour 2 kilos de tomates pelées, soit 2 bocaux de 750g

2 gros oignons – 3 gousses d’ail – huile d’olive – 1 belle tige de romarin (du jardin) – 2 sucres – thym – sel, poivre

- Peler les oignons et les émincer finement.
- Peler puis écraser l’ail.
- Couper les tomates pelées en cubes.
-Dans une grosse cocotte, faire revenir l’huile d’olive.
- Lorsqu’elle est chaude, y verser l’oignon et l’ail, et faire revenir jusqu’à ce qu’ils dorent à peine.
- Ajouter les cubes de tomates pelées, le sucre (qui ôte un peu l’acidité de la tomate), le thym et la tige de romarin.
- Saler, poivrer, bien remuer, et laisser mijoter un quart d’heure à demi-heure, en remuant de temps en temps.
- A la fin du temps de cuisson, deux alternatives : remplir directement les bocaux avec cette sauce pleine de « petits morceaux », ou mixer finement avec un mixeur plongeant.
- Remplir les pots bien propres avec la sauce bien chaude et les fermer.
- Dans une autre grande cocotte (ou la même que vous aurez lavée, si vous faites comme moi !), mettre à bouillir un grand volume d’eau chaude.
- Y plonger les bocaux de sauce, et les y laisser 40 minutes à partir de la reprise de l’ébulition. Veiller à ce qu’ils soient totalement immergés, afin d’assurer la dépression dans le bocal.
- Laisser refroidir, puis sortir les bocaux et les ranger avec immense fierté
.

Et voilà !

Bien entendu, il existe autant de variations que cela peut vous faire plaisir !
- ail et basilic : sans oignons, procéder comme indiqué, et ajouter deux poignées de basilic frais en fin de cuisson (il perd son goût si on le cuit). On peut mixer le basilic avec les tomates, ou encore mixer les tomates et ensuite ajouter les feuilles de basilic ciselées.
- bolognaises : ajouter 500g de viande hachée après avoir fait revenir les oignons et l’ail, puis continuer en suivant le même procédé.
- sauce tomato-courgettes : testée pour napper des courgettes farcies. J’ai ajouté les coeurs des courgettes, qui sont pleins de graines et que l’on jette habituellement quand on fait des farcis. Ajoutés en même temps que les tomates, cuits puis mixés, ils épaississent un peu la sauce et lui donnent un goût délicieux. Parfait sur des spaguettis, avec du parmesan tout simplement.

Allez les cigales, il y a encore de belles tomates, de belles aubergines, de beaux poivrons… toutes et tous à vos bocaux !!!

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France, Techniques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>