Fête des mères – Charlotte aux fraises facile

 


Qu’on pourrait aussi bien nommer « Charlotte pour les nulles de la pâtisserie comme Véro« .

Fête des Mères – un vieux complexe remonte à la surface: je revois les gâteaux merveilleux de ma propre maman, pleins de crème, d’étages, de fruits colorés, de couches superposées, et je repense à l’émerveillement que cela causait en moi: « Quand je serai grande, je ferai comme toi, maman… »

Bilan des gâteaux que j’ai fait jusqu’à présent pour mes filles: cakes, gâteaux au yaourt (oui, mais à pleins de parfums!), moëlleux au chocolat pour les grandes occasions (toujours le même de toute façon…). Bref, la honte… « Je ne suis pas une maman à la hauteur!! Mes filles finiront chez le psy à force de ne jamais mettre de ganache dans mes gâteaux!! » Alors je décide de me prendre en main, et comme en ce moment c’est la saison des fraises (elles se balladent partout avec des asperges, allez savoir pourquoi?? ;-) ), je me lance!! Une recherche sur le web plus tard, je goupille ma petite recette, pleine d’espoir, d’angoisse et d’excitation…

Charlotte aux fraises légère (au fromage blanc et mascarpone).

24 biscuits à la cuillère – 100g de sucre – 150g de fromage blanc – 100g de mascarpone – 2g d’agar agar – 1 barquette de fraises (250g)
-Tremper les biscuits à la cuillère dans un sirop (fait de 100 g de sucre et d’un verre d’eau) ou dans du jus de fruit.
-Tapisser les bords du moule.
-Mélanger 150g de fromage blanc et 100g de mascarpone à 100g de sucre en poudre.
- Dans une petite casserole, faire fondre 2g d’agar agar dans un peu d’au chaude. Eteindre le feu, et attendre quelques minutes pour qu’il prenne.
- Ajouter l’agar agar dans le mélange au fromage blanc et bien mélanger.
-Remplir la charlotte: une couche de fraises en morceaux, une couche de fromage blanc sucré, une couche de gâteau.
-Finir par une couche de gâteau et laisser reposer au moins 2h au frais, une assiette posée sur le tout.

- Laisser reposer jusqu’au lendemain.
Bon, ben jusque là, y a pas mort d’homme!!
Le lendemain, je mets fin au suspens insoutenable sous les yeux curieux de mes deux Louloutes: tiendra, tiendra pas??? Et là, oh oui!! Miracle!!, ça tient!

Je décore d’un coup de crème fleurette fouettée en chantilly et de quelques fraises coupées, et je me régale du regard de ma fille aînée, celui que j’avais sûrement à son âge en voyant ma mère démouler ses gâteaux: « Maman, qu’est-ce que t’es forte… Il est trop beau ton gâteau!! »


Et si ma fille le dit, c’est sûrement vrai??
Il est trop sucré, il manque un peu de finesse, mais la prochaine fois ça sera impec.
Et pour aujourd’hui, à toi ma Ti Mioune qui est loin, qui me manque tant et qui fait de si jolis gâteaux, je te dis comme mes filles me l’ont dit: « Bonne fête Maman, je t’aime!! »

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France, Gâteaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>