Financiers thé et pistache qui se prennent pour des muffins

En cuisine, il y a un truc que je ne peux pas faire, c’est entrer dans les moules…
Enfin, je veux dire, c’est pas que je sois une Kitchen Rebelle ou quoi, mais juste au sens propre du terme!
Les tajines dans un plat à tajine, je dis: non! Les moules à la plancha sur une plancha: pas question! Les financiers dans un moule à financier? Et sous quel prétexte, je vous prie???
Surtout qu’à ce train là, mon compte en banque serait vide, et ma cuisine prête à exploser (elle est déjà bien assez remplie comme ça…).

Alors voilà, des p’tits financiers dans la peau de muffins… est-ce que ça n’a quand même pas le goût de financiers?? Voilà la question cruciale que je me posais par un beau matin de septembre, telle une héroïne Skakespearienne (oui,oui, rappellez-vous de Juliette et de sa rose!).

Et la réponse est « Bien sûr que oui!! » (vous vous en doutiez, je parie…)
Alors au premier plan, des tout beaux tout gonflés avec bicarbonate et pâte de pistache (ils étaient franchement miam), et au second plan, des un peu plus raplaploufs sans bicarbonate mais avec poudre de thé vert (et ils étaient encore plus miam, malgré leur look ratatiné!).

Recettes des Muffi-nanciers qui assument leur différence et… c’est bien!
Recette tirée du célèbre Gâteaux de Mamie, mais eux les font dans des moules à financiers… tellement cliché! (… à dire avec un accent anglais… »Clee-chay! »)

- Faire fondre 150g de beurre salé au bain-marie.
- Mélanger 200g de sucre en poudre et 250g de poudre d’amandes, puis incorporer 4 oeufs.
- Verser le beurre fondu et bien mélanger.
- Ajouter 40g de farine, 1 petite càc de bicarbonate.

A ce moment là de la recette, j’ai séparé ma pâte en deux, et j’ai ajouté d’un côté: une grosse càs de pâte de pistache, et de l’autre 1 càs de thé vert broyé finement (merci, gros pilon de mémé!)

- Beurrer les moules (à MUFFINS, donc!) et les remplir de pâte.
- Mettre au four préchauffé à thermostat 180°, et faire cuire environ 12- 15 minutes.

Et voilà!

La version pistache était délicieuse, mais la bonne surprise vient de la version au thé vert, que je n’avais jamais testé autrement que dans mes tasses de thé! Tous mes testeurs (enfants, Doudou, collègues) ont préféré les muffi-nanciers au thé (le goût du thé était relevé par celui du beurre salé, c’était vraiment un régal…)

Petit dilemne au moment de choisir les photos: avec ou sans flash?? Cette lumière grise de l’automne, grrr!! (La lumière, c’est plus ce que c’était, ma bonne amie!)
Du coup, ça sera les deux!

PS pour moi-même: faut vraiment que j’arrête de préparer mes posts AVANT de préparer ma classe… :-S !!

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Cakes / Muffins, Douce France. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>