Lotte au safran

 

J’ai découvert il y a une dizaine d’années que le poisson et le cochon s’entendaient fort bien… Et pardon du peu, mais c’est sur une petite queue de lotte agrémentée de lardons que la révélation s’est faite!!
Je dédicace ce billet à mon ancienne patronne Mme Lépée, qui m’a embauchée dans sa rôtisserie de nombreux étés, pour payer mes études… Il faudra que je vous raconte comme j’étais chouette avec mon petit tablier à rayures vertes, derrière mon petit comptoir, à couper mes tranches de jambon, couper mes poulets rôtis en quatre au sécateur… Avec l’autre vendeuse on finissait les entames de sauciflard en douce en attendant le client, et le dimanche on piquait des pommes dauphines vendues avec le roti de porc… quels bons souvenirs pour moi que ces « vacances »…
A mon ancienne patronne donc, qui ne sait même pas que ce blog culinaire existe… Merci Françoise pour cette découverte gustative… Merci Pierre de m’avoir embauchée à la boutique du centre ville puis celle du camping… Merci Guillaume pour la rigolade…
Et surtout merci à vous lecteurs, sans vous je ne suis rien!! Je suis tellement émue, merci du fond du coeur!!!
(….. ne dites rien…. j’ai regardé les Césars et je rêvais de faire un discours de remerciement un jour… comme ça, c’est fait… je me fais plaisir, hein, ça ne mange pas de pain…)

Queue de lotte au safran qui fait « roïnk roïnk » (pas très charmant mais drôlement bon!!)

- Dans une cocotte en fonte ovale (ou n’importe quel autre plat assez long avec un couvercle d’ailleurs!), faire chauffer deux càs d’huile d’olive.
- Y faire dorer deux échalottes émincées, une barquette de lardons allumettes, 100g de champignons en lamelles (de Paris pour moi, mais lâchez-vous si vous avez des trompettes, des girolles ou des pleurottes!!).
- Ajouter une tomate pelée et concassée ainsi que deux feuilles de laurier et une branche de thym.
- Déglacer avec un beau verre de vin blanc.
- Saler, poivrer et ajouter quelques pistils de safran.
- Poser la queue de lotte dans cette sauce, couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 15 minutes.

- A part, verser dans un petit bol 20cl de crème liquide entière, y ajouter 1 jaune d’oeuf.
- Lorsque la lotte est cuite, ajouter la crème additionnée d’oeuf, bien mélanger et poursuivre la cuisson 5mn afin que la sauce épaississe.
- Découper la lotte, la disposer dans les assiettes de service et décorer avec de la ciboulette ciselée et quelques filaments de safran.

Et voilà!!

Un pur délice… l’association poisson/safran et lardons sur fond de vin blanc est à tomber… même si c’est une torture pour moi de nettoyer la queue de lotte, avec tous ces trucs gluants et visqueux qui font fortement penser à du mucus… (quel horrible mot, mucus, hein, il le porte sur lui je trouve…)

PS: Doudou et moi on a beaucoup parlementé quant à l’onomatopée qui convenait le mieux pour le cri du cochon… Lui soutenait que « ronk ronk » était plus parlant… Je lui ai fait remarqué que les cochons anglais faisaient « oink oink« , donc j’ai tranché pour « roink roink« , pour ne pas que les cochons anglophones se sentent exclus…
PS 2: qui peut me dire d’où vient l’expression « Ca ne mange pas de pain »??? Etrange, non?? (explications loufoques souhaitées bienvenues)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France, Poisson. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>