Médaillons de veau flambés à l’Armagnac et flan de haricots verts

Suite et fin du repas du réveillon, à la demande génrale de Pitite Sandra ! :-)


A la maison nous mangeons rarement du veau. Je trouve cette petite bestiole tellement mignonne… C’est comme l’agneau.
Pourquoi est-ce que les viandes les meilleures sont toujours celles de bébés animaux ??? Remarque, c’est valable aussi chez les humains, j’aurais volontiers croqué les fesses de mes filles lorsqu’elles sentaient le Mustella et qu’elles étaient bien grassouillettes. Avec les adultes, ça me le fait moins…

(Quelle horreur, ce préambule !!! mdr
Je vais encore avoir des messages outrés de végétariens, et ils auront raison… Je tends le bâton, hein…)

Bon, vraiment très classique ce plat de réveillon. J’ai tendance à être comme ça pendant les fêtes. Visez un peu l’assiette de mariage !!! J’avais vraiment des goûts de m**de, à 23 ans. (Comment ça, t’avais des goûts de m**de ???? Meuh non, Doudou, je dis pas ça pour toi !!! Si je t’ai épousé, hein… :-) ).

J’essaie de casser une assiette par-ci par-là, mais c’est pas évident de le faire sans me griller :-)


Médaillons de veau flambés à l’Armagnac
Pour 4 personnes

- un beau rôti de veau pris dans le filet (environ 500g) – 15 cl d’Armagnac – 100g de girolles (encore elles, je les adore !:-)) – 20 cl de crème liquide

- Sortir la viande du réfrigérateur une demi-heure avant de la cuire.
- Couper le rôti en 4 beaux médaillons, ôter la barde et les fils (et non pas le barde !!! :-) ).
- Dans une grande poêle anti-adhésive, faire chauffer une fine tranche de beurre additionnée d’une lichette d’huile d’olive.
- Saisir les médaillons, 3 minutes de chaque côté, sur feu bien fort, pour qu’ils soient bien dorés.
- Ajouter les girolles bien nettoyées dans la poêle, toujours sur feu fort, et les faire sauter une minute.
- Saler, poivrer les médaillons et les champignons.
- Verser l’Armagnac sur la viande, laisser l’alcool se « réchauffer » quelques secondes puis flamber. Attention, éteignez la soufflerie de la hotte pour faire ça, on ne sait jamais !! 

- Ajouter la crème liquide, mélanger puis laisser cuire doucement à couvert, une dizaine de minutes, selon la façon dont vous aimez votre veau (à peine rosé pour nous).
- Goûter et rectifier l’assaisonnement.


Flan de haricots verts
Pour 4 flans (taille mini-cakes ou muffins)

- 200g de haricots verts CUITS – 2 oeufs – 10cl de crème liquide – sel, poivre
(Bon, je pense qu’on est bons, mais je ne suis plus trop sûre des quantités… les ai pas notées tout de suite… trop bu de champagne à la fraise je crois…)

J’ai pris le soin d’écrire en gras « cuits », car la première fois, j’ai essayé avec des haricots verts crus, des jolis petits mignons de mon potager qui attendaient gentiment dans le congel’. Ben c’était pas bon du tout !!! Précuits, donc, les haricots !

- Préchauffer le four à 200° (thermostat 7).Dans le four, disposer un plat rempli à moitié d’eau (vérifier la hauteur des moules utilisés ! :-) ).
- Mixer finement les haricots verts avec la crème.
- Ajouter les deux oeufs entiers et battre cette préparation.
- Poivrer et saler (attention au sel si vous utilisez des haricots en boîte !)
- Répartir la préparation dans les moules, et poser les moules dans le bain-marie.
- Faire cuire de 10 à 15 minutes (selon la taille de vos moules). Le dessus du flan doit être ferme sous le doigt, et les bords se détachent doucement sans coller.
- Démouler délicatement, en essayant de ne pas laisser de bout de flans au fond !

- Dresser : médaillon de veau, flan de haricots verts, paillasson de pomme de terre, sauce au girolles.

Et voilà !
Repas très très inspiré des médaillons de boeuf aux morilles et au marsala de Jamie O, réalisés l’année dernière. Je vous l’ai dit, pendant les fêtes je manque totalement d’originalité !
Ceci dit cette petite variation était très sympa, pour une fois qu’on mangeait du veau, ça l’a vraiment fait !

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Bœuf / Veau, Cuisine par pays, Douce France, Repas de fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>