Poulet basquaise

Ca peut paraître étrange, mais ce plat c’est un de ceux que je préférais parmi tous les plats que faisait ma maman!
Oui, je sais, elle n’est pas du tout Basque, elle n’en a même pas l’air, même de (très) loin… mais si on regarde le monde sous une perspective un peu nouvelle, on peut dire quand même qu’elle est du grand Sud Ouest!! lol
Le plus drôle c’est que je me suis pourléché les babines avec ce poulet bien avant de savoir que « Basquaise » n’était pas QUE le nom d »une sauce genre « Moutarde, Tomate, ou Au vin »…

Poulet Basquaise (version Très Grand Sud-Ouest / Tropique du Capricorne, par là…)

- Dans une grande cocotte en fonte, faire dorer les morceaux de poulet dans deux belles càs d’huile dolive.
- Lorsque le poulet est bien doré de toutes parts,  ajouter deux oignons en rondelles fines, trois gousses d’ail écrasées.
- Ajouter un poivron rouge et un poivron vert coupés en lanières, ainsi que des champignons de Paris en tranches (je sais que certains n’en mettent surtout pas, mais moi j’adore! J’en mets facile 200g!). Mélanger.
- Laisser dorer les légumes.
- Ajouter trois tomates pelées et concassées (en ce moment, comme les tomates ne sont ni belles ni bon marché, je mets des tomates en boîte et j’ajoute le jus).
- Glisser une belle branche de thym, deux feuilles de laurier, saler et poivrer avec du poivre gris et du 5 baies moulin.
- Ajouter un verre d’eau et laisser mijoter à couvert pendant 3/4 d’heure.

- Lorsque le poulet est cuit, prélever un petit verre de sauce et y ajouter 1 càs rase de Maïzena. Bien mélanger.
- Ajouter cette préparation au poulet, remuer et laisser la sauce épaissir 5 minutes.

Et voilà!

Ce plat est comme tous les plats qui doivent  mijoter bien meilleur le lendemain, et tant pis si les morceaux de poulets se détachent un peu et deviennent moins jolis…
On peut ne servir qu’avec des légumes (on peut dans ce cas doubler les doses de poivrons etc), relever avec des piments d’Espelette (frais ou séchés), ou du piment doux.
Moi, ce plat je l’aime avec des frites
Maison bien sûr…
Bien croustilantes…
Bien salées…
Avec les petits légumes…
Ca trempouille dans la sauce…
Ahhhhhh, merveille des merveilles… Le bonheur dans l’assiette… :-P

Je ne mange pas beaucoup de pain, mais UN CONSEIL: ne faites pas ce poulet si vous n’avez pas une baguette bien fraîche et croustillante à portée de main… Le fond de la cocotte plein de sucs de cuisson et la baguette fraîche s’entendent particulièrement bien!! ;-)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Douce France, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>