Spaetzles grillés à la crème de champignons et langoustines


Bonne année à tous chers petits lecteurs !

Comme toujours je vous la souhaite gourmande, pleine de rires, de partage, de la présence des êtres que vous aimez. Pleine de bons petits plats, simples et délicieux comme celui que je vous présente aujourd’hui !

Alors au départ, ce plat devait être carrément modeste, juste des spaetzles : j’ai eu l’idée de cuisiner ces sortes de petites pâtes alsaciennes en feuilletant mon magazine « Saveurs » de décembre. La recette de base, c’était juste des spaetzles avec une sauce et des champis, que je voulais agrémenter avec quelques lamelles de parmesan, max. Mais en passant chez le poissonnier le matin du 24 décembre, voilà-t-y pas que je tombe sur ces magnifiques langoustines !!! C’était Noël, on ne mangeait ni foie gras, ni chapon, ni dinde, ni… (bref vous avez compris), c’était l’occasion parfaite pour rendre un peu festif ce plat ultra-réconfortant.

Une recette qui reste assez économique avec des langoustines de taille « normale » (les miennes étaient genre… mais vraiment énooooormes !), mais qui fait son petit effet ! J’ai transformé les champis en les mixant pour créer une crème, ai glissé une poignée de girolles sautées sur le tout… et ça l’a fait grave. En tout cas j’ai beaucoup aimé la texture croustillante des spaetzles alliée à la crème de champignons. Leur côté rustique allié à la finesse des langoustines. Régalade et réconfort, que demander de plus !

Spaetzles à la crème de chanterelles et langoustines

Pour la pâte à spaetzles : 300g de farine – 3 oeufs – 15cl d’eau tiède (pas du tout la pâte du Saveurs, qui était trop riche d’oeufs… j’ai over-simplifié)
8 grosses langoustines (ou 12 plus petites) – 400g de champignons (pour les fêtes, c’était des chanterelles, mais du Paris c’est très bien !) – une poignée de petits champignons jolis (girolles, ou encore une fois, des petits Paris) – 2 échalotes – 10cl de vin blanc – 15cl de crème liquide – une noix de beurre

A l’avance, préparer les spaetzles :
- Mélancer la farine, les oeufs, et ajouter l’eau petit à petit. Selon la taille des oeufs, vous pourrez ne pas avoir besoin de toute l’eau. Il faut obtenir un mélange homogène, un peu élastique.
- Mettre de l’eau à bouillir dans une grande casserole, avec une grosse pincée de gros sel.
- Utiliser une râpe à spaetzles, une passoire à gros trous, ou comme moi, un flacon doseur souple, pour verser des tortillons de pâte dans l’eau bouillante. Le flacon doseur a rendu la chose assez physique et fatigante il faut avouer, car la pâte est bien épaisse. Alors le mieux si on n’a pas de râpe spéciale spaetzles, c’est peut-être de découper des petits morceaux de pâtes et de les plonger du bout du couteau dans la casserole.
- Laisser cuire chaque fournée de spaetzles pendant une à deux minutes, puis les sortir de l’eau à l’aide d’un écumoire et les disposer dans un plat creux.
- Verser un petit filet d’huile d’olive sur les spaetzles et réserver.

A l’avance, préparer la crème de champignons :
- Dans une casserole à fond épais, faire revenir deux échalotes ciselées dans un peu d’huile d’olive.
- Lorsque les échalotes sont dorées, déglacer avec le vin blanc.
- Ajouter les champignons coupés en quarts, et laisser revenir un peu pour que l’eau des champignons s’évapore un peu.
- Ajouter la crème liquide (moi j’essaie de réduire les apports en produits laitiers animaux, alors j’ai utilisé de la crème d’amandes pour la cuisine).
- Mixer la préparation finement avec un mixeur plongeant, saler et poivrer.

A l’avance, préparer les langoustines :
- Ôter leur tête en tirant doucement dessus (on ne les jette pas, on fera du fumet avec !)
- A l’aide de ciseaux, entailler la carapace au niveau de l’abdomen ( à l’intérieur de la bête, quoi), afin de faciliter le décorticage.
- Décortiquer la queue de langoustine en laissant la queue et un petit anneau.

Au dernier moment :
- Glisser vos assiettes de service dans le four à 60°.
- Réchauffer la crème de champignons.
- Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre (ou de l’huile d’olive), et faire griller les spaetzles afin qu’elles soient bien dorées et un peu croustillantes. Remuer régulièrement.

- Dans une autre poêle, faire sauter quelques girolles (ou la poignée de petits champignons un peu jolis réservés). Réserver dans le four chaud.
- Dans la même poêle, rajouter un peu de matière grasse, et faire dorer les langoustines en les arrosant avec le beurre ou l’huile d’olive. Elles doivent être encore à peine translucides, mais vraiment à peine, pour ne pas être trop cuites et rester bien fondantes.

- Dresser dans les assiettes chaudes : crème de chanterelles, quelques cuillères de spaetzles bien grillées, les girolles sautées, les langoustines poêlées.
- Terminer avec deux trois peluches d’une herbe de votre choix, et à table !!!

Et voilà !

Miam, miam… Un régal, vraiment.
Mon gros challenge cette année était bien sûr était de préparer un petit repas sans viande pour que tout le monde se régale, et avec un budget minimum (pour cause de vacances qui nous coûtaient déjà assez cher comme ça). Après l’entrée (les oeufs cocottes aux champis) ma foi je crois que c’était plutôt réussi !

Allez les p’tits clous, sur ce je vous laisse à cette belle année qui commence.

Happy 2015 à tous, et n’oubliez surtout pas de vous faire plaisir, et de vous faire des tas de bisous !

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Crustacés / Fruits de mer, Douce France, Repas de fêtes, Sans viande, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>