Une courge s’est gaufrée dans mes pancakes… Part 1: la gaufre à la butternut

 

La crêpe s’est gaufrée dans la galette… Tout un programme pour le mois de janvier !
Histoire de ne pas être (encore une fois !!!) en retard voire hors du coup, je m’étais fait un pense-bête sur mon frigo, et résultat…

Ta-DAAA !!!

Des belles gaufres, et des belles crêpes (un peu américanisées, les crêpes, mais à part le blanc d’oeuf monté en neige, hein, peu de choses les différencient de leurs cousines européennes…), avec une petite particularité gourmande puisqu’elles sont à la courge !
Une même idée de départ, pour les gaufres comme pour les pancakes: utiliser ma purée de courge, délicieuse en gâteau, et voir ce qu’elle pouvait donner dans un appareil à gaufre ou sur une crêpière. Je suis donc partie de ma recette de base pour les gaufres, que j’ai adaptée avec de la purée de courge.
Résultats du test ??
MIAM… Je dirais même plus: MIAM MIAM !!

 

Gaufres à la courge butternut, parfumées à la fève Tonka
Pour 6 grosses gaufres

Préparer la purée de courge: éplucher 1/4 de courge, la couper en gros dés et la mettre à cuire à la vapeur 20 minutes à une demie-heure. Laisser le fruit égoutter pendant plusieurs minutes, puis l’écraser au pilon ou du bout de la fourchette. Attendre que la purée soit bien refroidie avant de l’utiliser pour la pâte à gaufre.

Pour la pâte à gaufre : 200g de purée de courge – 200g de farine – 300ml de lait – 100g de beurre fondu – 75 g de sucre (ou si vous en faites 60, il vous faudra 750g !! hahaha) – 10g de poudre à lever (levure bio trouvée en coop) – 1/2 fève tonka râpée
Pour la dégustation: des éclats de noisettes ou de pistaches torréfiées – un peu de chantilly – du sirop d’érable

- Au robot, on ne peut plus simple: mettre tous les ingrédients dans le bol du robot, jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Je ne bats pas les blancs en neige, jamais, et mes gaufres sont quand même bien aérées, juste comme il faut !
- Si vous n’avez pas de robot: mélanger d’abord tous les ingrédients secs (farine, levure, sucre). Ajouter les oeufs un par un, en mélangeant bien, puis le beurre fondu. Verser ensuite le lait petit à petit, en mélangeant bien à chaque fois pour éviter la formation de grumeaux. Finir en aromatisant avec la tonka râpée.
- Cette pâte doit être assez épaisse, tout en coulant bien, en formant un épais ruban, si vous la laissez tomber de la cuillère. Si elle vous paraît vraiment trop « patouille », n’hésitez pas à ajouter un peu de lait.

L’avantage de faire la cuisine avec une copine, c’est qu’on peut multiplier les combinaisons :-) 1ère gaufre : ma gaufre – pas beaucoup de chantilly, sirop d’érable, noisettes.
2ème gaufre : la gaufre d’Audrey –  beaucoup de chantilly et pistaches…

- Huiler votre gaufrier.
- Verser une belle louche de pâte, et la laisser cuire 4 minutes, en retournant si possible votre gaufrier (je retourne dès le début de la cuisson, mais j’imagine qu’il y a d’autres façons de faire !)

Et voilà !

Servir avec, selon les goûts: une belle tombée de chantilly, des pistaches ou noisettes torréfiées et écrasées, du sirop d’érable…
Hmmm, un vrai régal…


Le goût de la courge est très léger, mais apporte une touche subtile délicieuse. Et vous avez vu cette jolie couleur ?
Quant à la fève tonka, à mon goût elle est parfaite pour compléter ces saveurs…

D’autres recettes avec de la courge ?
- Les pancakes à la courge
- Le cake à la courge

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Brunchs, Douce France, Grignotages, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>