Desperado ribs et jacket potatoes au cheddar – recette de macho pour la fête des pères

Pour préparer la fête des pères et rédiger une jolie petite carte personalisée, j’ai demandé à mes élèves pourquoi leur papa était si fantastique et différent des autres papas. Alors voilà, rien que pour vous, voici pourquoi les enfants aiment leur papa, quelques authentiques petites perles à déguster sans modération:
* Mon papa, il me prend sur ses épaules dans la piscine et après il me jette!
* Moi mon Papa me fait des bisous dans le cou et il me lèche!
* J’aime bien quand c’est lui qui fait la purée parce que elle est toute collée et j’aime.
* Avec papa je fais la bagarre, et il me laisse boire dans son verre de vin.
* Mon papa fait trop bien les barbecues.
* J’aime quand papa danse, il danse mal et c’est rigolo.
* J’aime quand papa me fait l’avion, et maman crie parce que elle a peur que je me fasse mal et moi ça me fait rire.
* Mon papa m’a appris pleins de choses: jouer au foot (tennis/rugby etc), faire du vélo,
bricoler une cabane…

Voilà ce que mes Louloutes auraient pû dire, eussent-elles été dans ma classe (ouh la, passé du subjonctif de la mort!)
* Mon papa il avale des Flanbys d’un seul coup!
* Quand maman n’est pas là, mon Papa nous laisse jouer au golf sur la Playstation, et on se couche tard.
* Notre papa il chante tellement faux qu’on ne reconnaît pas les chansons et ça nous fait rire!
* Quand on est trop fatiguées et qu’on ne veut pas se brosser les dents, papa nous prend sur son dos et fait le cheval jusqu’à la salle de bain…
* Quand papa travaille tout le week-end, il nous envoie des textos pour nous faire des bisous.

En cette journée de fête des pères, voici donc une recette que le Papa de mes Louloutes aime tout particulièrement, parce qu’il le vaut bien
 » T’as fait quoi, c’est de l’agneau? Non?? Du porc??? OUAAAIIIS!!! »
Vous l’aurez deviné, chez moi, on ne mange pas souvent de cochon (à part dans les sandwichs au saucisson). Alors pour cette grande occasion, je ne fais pas les choses à moitié: je tape carrément dans les travers de porc bien gras, marinés dans de la bière Desperado Mas (bière aromatisée tequila et citron vert).
Cette idée de recette m’est venue en regardant l’émission « Barbecues du monde », sur Escale (chaîne de voyages). Le type qui présente était en vadrouille dans un trou perdu des Etats-Unis, et préparait un barbecue de cow-boy sous l’oeil ahuri de gardiens de vaches au look un peu (voire beaucoup) « Fin-fond-de-la-Cambrousse ». Il utilisait de la bière blonde nature, pas de miel ni de cumin, mais… ben ça me disait bien d’en mettre!

Recette des Desperado Ribs, qui, j’ai vérifié, ne sont pas livrées avec Antonio Banderas, mais avec des jacket potatoes!!
Quelques heures à l’avance, faire mariner les travers de porc dans
- une bouteille de Desperado mas (sinon, bière blonde et citron vert, + un peu de tequila, ou pas, à vous de voir!),
- quelques cuillères à soupe de sucre roux (pardon pour les quantités, j’ai un peu fait au pif…),
- 1 càs de cumin en poudre
- 1 càs de piment doux en poudre (ou 1 piment rouge séché et coupé en deux)
- une branche de thym frais
- sel, poivre
- un peu de miel (Véro la gourmande en a bien mis 3càs… en même temps ça colle tellement à la cuillère!!)

Lorsque le barbecue est prêt, placer vos petites pommes de terre amoureusement enveloppées dans du papier alu au milieu des braises (il faut prévoir un beau barbuc, genre de ceux qui peuvent faire cuire un boeuf entier…). Puis placer les ribs sur la grille, et penser à badigeonner avec la marinade régulièrement, pour que la viande soit laquée.
Lorsque les ribs sont cuits, vérifier la cuisson des pommes de terre en piquant une petite fourchette discrète, et servir:
- 1 pomme de terre coupée en deux, servie dans son petit manteau d’alu, recouverte d’une crème faite à base de faisselle, sel, poivre 5 baies, coriandre fraîche et ciboulette ciselées, puis d’un peu de cheddar fraîchement râpé.
- les ribs à manger avec les doigts bien sûr! bien croustillants, laqués à souhait, c’est irrésistible!!
- 1 Despe mas.

Et alors là, faut le voir pour le croire, voilà le Doudou tout fièrot: du cochon, une patate, une bonne binouze, tout ça grâce à SON barbecue…  C’est comme si c’était lui qui avait tout fait! Muy macho, le Doudou irradie de bonheur en se frottant la panse… L’image de l’homme le plus heureux du monde.

« Ben et moi, alors?? Je te rends pas heureux?
- Si, mais la bière, elle ne me dit jamais d’éteindre ma Playstation parce que j’ai passé l’âge! Et elle me laisse regarder la Formule 1 en entier… »

Ben mince alors, je suis une mégère ou quoi? Dépitée, moi aussi j’me bois une p’tite binouze…

* Moi, mon Papa, j’aime bien quand il dit à maman que des fois elle l’embête, parce que après maman elle boit des bières et après elle est saoûle et elle est rigolote!! :-S

** Bonne fête à tous les papas, machos beaucoup, à l’occasion ou pas du tout (mais derrière le barbecue souvent!)!! **

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Etats-Unis / Mexique, Porc. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>