Gratin au chili et au cheddar… Merci Mitsuko!!

En allant faire un tour chez Mitsu dimanche dernier, enfin pas celui-à mais celui d’avant (y a décidément plein de bonnes idées sur son blog) , je suis tombée nez à nez avec son gratin de pâtes au chili… Elle disait qu’il était tout pas beau et que sa photo était pourrite, moi j’ai réagi avec une seule pensée immédiate: « J’EN VEUX!!! »

Pas de haricots rouges en stock, mais un morceau de cheddar rouge fantastique, des poivrons, alors je ne m’arrête pas à des détails insignifiants, je monte dans ma Titine et je file m’acheter des haricots!!! (en ce jour du Seigneur, remercions les petits commerces de proximité qui restent ouverts le dimanche matin et qui me sauvent la vie plus souvent qu’à leur tour…)
L’opération « Gratin qui fait du bien » était en branle…

J’en avais besoin, en plus, de ce gratin réconfortant, on a fait les galettes avec les mômes en classe… Et vraiment (VRAIMENT), j’adore faire la cuisine avec mes élèves (et eux adorent ça encore plus je pense!!!), mais vraiment (VRAIMENT!!), c’est fa-ti-gant!!!!!
Voilà, je n’en mets pas trois couches sur les tables pleines de beurre et innettoyables vu qu’on n’a pas l’eau chaude dans les classes, sur la pâte feuilletée toute prête du commerce qui se déchire juste parce que les gamins se la disputent (trop nulles, hein, les pâtes du commerce…), les monstres qui se lèchent les doigts et replongent prestement dans la frangipane commune (en pleine période de gastro, les parents devraient me faire un procès!!)… Bref…
Finalement, les galettes étaient belles, bonnes, les photos sont très réussies et y a plus qu’à bosser sur cette recette sur Publisher (pas gagné…) Les parents sont contents, en plus!! Aucun n’a fait le rapprochement quand Paola, puis Samuel, puis Antoine, sont tombés malades… pourvu que ça dure!!…:-S

Bon, et pour recompenser ma témérité, j’ai appris que dorénavant, un lundi sur deux, j’assurerais le service de cantine SEULE!! (notre précieuse aide-éducatrice termine son emploi jeune et est remplacée… par personne!!). Oui, un jour toutes les deux semaines, c’est pas la mort… Mais presque…
J’ai donc activement réfléchi aux actions concrètes qui pourraient régler le problème qui va se poser. Résultat de mes réfléxions:
1- Me laver les cheveux chaque matin du jour fatidique, laisser l’eau emplir mes oreilles et ne surtout pas l’en extraire. On obtient ainsi une semi-surdité qui atténue le bruit.
2- C’est tout.
Enfin, j’ai encore le temps d’y penser…

Voilà, il me semble juste que j’ai bien mérité un petit gratin de chili de derrière les fagots… Bon, évidemment, on ne se refait pas… Mon gratin de pâtes est devenu un gratin de riz (thaï, en plus!), et je m’en suis ré-ga-lée!!! Mitsu, petit message personnel: de la part de tous les profs d’école malmenés par les gnomes porteurs de virus divers, je te dis: « Tu es notre sauveuse!! MERCI!!! »

Gratin au chili polyvalent, pour grand réconfort immédiat et pour éviter les otites. (ben oui, à cause de l’eau dans les oreilles..)

-Préparer le riz (ou les pâtes), pour moi à la marmite à riz.

Pendant la cuisson du riz, préparer le chili:
- Dans une sauteuse, faire revenir un bel oignon rouge émincé dans un peu d’huile d’olive, ainsi que deux gousses d’ail écrasées.
- Ajouter un poivron rouge et un poivron vert coupés en fines lamelles, et une bocal de haricots rouges.
- Ajouter 2OOg de boeuf hâché, réduire en tous petits morceaux.
- Ajouter une petite boîte de tomates pelées (des vraies tomates pendant la saison, celles que j’ai vues au supermarché étaient trop vilaines…), ainsi que le jus contenu dans la boîte.
- Assaisonner de sel, poivre, cumin en poudre, paprika, coriandre en poudre.
- Mouiller d’un petit verre d’eau et laisser mijoter 20 minutes (les haricots et les poivrons doivent être bien fondants).

- Mélanger le chili avec le riz, disposer dans un plat à gratin.
- Recouvrir très généreusement de cheddar râpé.
- Mettre au four sous le grill, jusqu’à ce que le cheddar soit bien fondu (je ne le fais pas croustillant car je n’aime pas trop, mais à vous de voir).
- Se servir une très généreuse part, et se régaler…


Et voilà!!

Pour ne pas gâcher l’effet réconfortant, servir avec force Tabasco et Desperado au citron vert…

Quand je serai devenue alcoolique, sourde et obèse, vous serez gentils de vous rappeler que tout ça, c’était à cause du service de cantine…

Michel, je te vois bien en train de rigoler… (j’arrête de râler…)

C’est beau, la solidarité…

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Brunchs, Bœuf / Veau, Etats-Unis / Mexique, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>