Un curry / un Bolly n°15 – Chapati et les yeux de Hritik Roshan

Je veux que ce soit bien clair. Shah Rukh, c’est Shah Rukh. Amir, c’est Amir. Ce sont mes CHOUCHOUS. Mais Hrithik… MMMMHHHhhh, miam-miam, Hrithik !

Trop beau le mec, il me donne envie de me lécher les doigts, de trempouiller un chapati dans ses yeux verts et de me gaver.

Les filles trouvent qu’il a un drôle de sourire et des grosses narines. Je pense que c’est dû à leur très jeune âge. Savent pas encore bien où il faut regarder.

Perso, j’ai pas remarqué, peut-être que j’étais trop concentrée sur ses yeux/abdominaux/fesses… :-)

OK, et là y a Doudou qui menace de divorcer…

Bé en parlant de Doudou, justement, je vous ai dit que Hrithik lui ressemble beaucoup ? Surtout quand on le regarde de trois-quart dos.
De toute façon, je préfère mon homme, parce que Hritikh, il a vraiment une drôle de façon de danser, des fois…
(naaan, pas du tout, mais c’est juste pour que mon mec se calme…  Et comme il porte des lunettes il ne voit pas les petits caractères ! ;) )

Bon, dans le film dont je vous parle juste après, Hrithik/Dieu Vivant est fan de gobi paratha, mais celles-là je vous les ai déjà cuisinées la dernière fois. Ce sera donc chapati pour aujourd’hui… Faites à quatre mains avec ma pote Marie ! (si vous pouviez aller lui passer une petite soufflante à celle-là, rapport au fait qu’elle ne bloggue plus depuis près d’un an !!!)

Chapati pour tremper dans les yeux de Hritik
Recette piquée dans « Inde », de Padmavathi et Beena Paradin

Pour environ 8 chapati
300g de farine de blé complet – 4 cuillère à soupe de ghee fondu – 1/2 cuillère à café de sel

- Délayer le sel dans 18cl d’eau chaude.
- Tamiser la farine, la verser dans un saladier.
- Ajouter à la farine 1 cuillèrée de ghee et un peu d’eau salée. Pétrir.
- Ajouter petit à petit le reste de ghee et le reste d’eau. Travailler la pâte une dizaine de minutes : elle doit devenir bien souple, bien élastique. Selon la farine utilisée, vous pourrez avoir besoin de plus ou moins d’eau.
- Couvrir le saladier d’un torchon propre, et laisser reposer une petite heure.

- Partager la pâte en huit boules.
- A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étaler chaque boule jusqu’à former un beau cercle de 20cm de diamètre (environ, hein…)


- Faire fondre un peu de ghee dans une poêle, y faire cuire les chapati jusqu’à ce que les deux côtés soient dorés.
- Badigeonner la galette cuite d’un peu de ghee fondu, puis la garder au chaud (dans le four tiède par exemple, recouverte de papier alu).

Servir bien chaud, avec un plat en sauce, du raïta concombre, ou boulotter comme ça, sans rien !
Nous, on a mangé avec un butter chicken (recette hyper vieille, de début de blog, à l’époque où les « curry/Bolly » n’existaient pas… mais une super bonne recette !!!), un curry de crevettes et du riz au citron.
Besoin de vous dire qu’on s’est régalées ?

Et n’oubliez pas de mettre un bon Bolly dans le lecteur DVD !
Muhjse Dosti Karoge (= Soyons amis) commence comme j’aime : quand les héros sont encore des enfants. Le petit Raj grandit en Angleterre, loin de ses copines Kareena Kapoor et Rani Mukerjee, et lorsqu’il revient en Inde au bout de quinze ans, il est bien sûr devenu Monsieur Sexy-Eat-Me-Alive Bogosse.

Il est (croit-il !) amoureux de Tina/Kareena, car il croit avoir échangé une correspondance avec elle depuis toutes ces années. En vérité, c’est Pooja/Rani qui lui envoyait ces lettres et se consumait d’amour pour son Raj en cachette.
Bien entendu, lorsque Raj revient, il se jette sur Tina et craque totalement sur la mauvaise fille.

Le classique triangle amoureux dont raffole Bollywood !
Cousu de fil blanc (ah bon ????), mais qui sait si la fin ne vous réserve pas de surprise…

Un bon petit film comme je les aime, avec des battements de coeur, des beaux héros qui ont les larmes aux yeux, des scènes de danse, des mimiques surjouées.

C’est doux, c’est beau, ça brille, c’est gentil.
Ca fait du bien…
:-)


Franchement, qui a envie de regarder ses narines ???
Grosse dédicace à ma Mila Choco-Chips :-)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Inde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un curry / un Bolly n°15 – Chapati et les yeux de Hritik Roshan

  1. kellie dit :

    J’ai eu un petit coup de nostalgie de l »Inde. La nouriture me manque trop du coup je suis venu sur ton blog et suis parti faire les courses. J’ai reussi a faire les chappatis c’est comme la bas dis ! Merci vero ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>