Lapis de fée – la recette

Alors à la demande de la foule en délire (… :-I … ben quoi??), je vous livre ici la recette de mémé. Mais sachez plusieurs choses:
1- Ce plat a pour moi une valeur sentimentale très importante: prière de ne pas m’envoyer de commentaires du type: « Mais ça n’a pas de goût ton truc! », ou encore « C’est marrant la texture, on dirait de la pâte à modeler, mais qui colle! » (je sais déjà tout ça, mais j’vous dis que j’aime ça!).
2- Cette recette a été faite dans le seul but de vous donner une idée pour le questionnaire souvenir d’enfance (sans les photos, hein, ça n’avait pas beaucoup d’intérêt…). Mais le résultat n’est pas tout à fait celui qu’on peut goûter dans la cuisine de ma grand-mère, elle les fait plus lisses.  Cet été, je vais lui acheter une balance et peser en douce tout ce qu’elle préparera (Mémé ne pèse rien, quand je lui demande une recette et des quantités à peu près précises, elle oscille la tête, fait un petit geste avec la main, très important le petit geste! et dit « Ben, tu mets… comme ça… tu vois? »)
3- Puisque les lapis vous ont plu, tant pis pour vous, vous allez avoir droit à pleins de desserts gluants! éhéhEHEH! (rire sardonique et machiavélique)

Recette de ma  mémé, qui si elle voit ça, ne va pas en revenir: « Regarrrde, Nang! mes lapis sur l’interrrrnet!! »


- 500 g de farine de riz gluant
- officiellement, 300 g de sucre (mon grand-père suivait un régime avec très peu de sucre, donc les lapis de mon enfance n’auraient jamais eu droit à 300g de sucre! 100 g pour moi, donc!)
- 1/ 2 verre d’eau
- 1 petite càc de sel.
- du lait de coco: 1 boîte 1/2 (environ!)
- colorants facultatifs (pour ceux qui n’aiment pas les colorants dont la « pâtisserie » indonésienne est friande, il existe les feuilles de suji, qu’on fait tremper dans de l’eau et qu’on pile, et qui donne une couleur verte… Pour en trouver , par contre …? Ou alors on peut écraser du pandan, moins puissant mais très bon).

- Fouetter un peu la farine de riz pour enlever les grumeaux.
- Diluer le sucre dans le demi-verre d’eau, et ajouter à la farine. Mélanger.
- Ajouter le sel, le lait de coco, et travailler jusqu’à obtenir une pâte lisse, bien liquide.
- Répartir la pâte dans plusieurs petits bols, et en colorer certains avec quelques gouttes de colorants.


- Huiler un moule suffisament haut, et cependant pas trop grand, que vous pourrez glisser dans une grande marmite/casserole/gamelle pour la cuisson vapeur.
- Verser une première couche dans le moule, et mettre à cuire à la vapeur dix minutes, sur petit feu. Pour vérifier la cuisson, toucher la surface légèrement, du bout du doigt: le doigt ne doit pas laisser d’empreinte sur la pâte. Attention, il ne doit pas y avoir d’eau entre les couches, donc absorber éventuellement l’eau déposée par la vapeur avec un morceau de papier sopalin.
- Lorsque la première couche est cuite, verser la deuxième, en pensant à l’alternance des couleurs.
- Recommencer l’opération jusqu’à épuisement de la pâte, et en pensant à rajouter de l’eau dans la grosse cocotte!

Lorsque la dernière couche est cuite, laisser reposer et refroidir le « gâteau ». Puis, le retourner sur une assiette, normalement il tombe (aidez-le en glissant une petite lame de couteau sur les pourtours… ne faites pas comme moi, ne prenez pas le dernier couteau qui ne soit pas au lave-vaisselle, et qui est donc le petit-pourri-avec-la-pointe-tordue, vous le connaissez, celui-là?? C’est celui qui écorche tout votre lapis, et vous ne pouvez pas lui en vouloir, il n’a jamais caché sa pointe disgracieuse, par contre vous pourrez vous dire: « Eh voilà, grosse flemmarde, 1h et des bananes de cuisson, et tu es trop fainéante pour laver un couteau décent! »)

Vous pouvez ensuite découper votre lapis avec un couteau à grande lame fine (mémé « tapisse » son couteau avec du papier cellophane pour faire des coupes bien nettes, moi je ne l’ai pas fait, d’où le petit look « écorchés par la vie »… )



Généralement coupés en losange, vous pouvez les personnaliser à votre goût!! (c’est ça qu’est bien, avec les lapis!

Et voilà!! Ayo, makan!! (Allez, on mange!).
Les Louloutes adorent, mais Doudou aussi! En se servant, il me regarde d’un oeil neuf et un peu méfiant aussi: « Elle va devenir comme sa grand-mère, celle-là… Oh nom d’un p’tit javanais, ça promet… »

PS: si certains se lancent, j’aimerais bien avoir votre opinion… même si vous n’aimez pas ça, allez, je peux comprendre. C’est un peu dans la lignée des petites boules chinoises vertes ou jaunes, mais avec moins de goût (pas d’arôme chimique), et en moins mou (ça c’est dans le choix de la farine de riz: gluant ou pas).
Et une dernière petite photo…

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Desserts d'ailleurs, Indonésie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Lapis de fée – la recette

  1. Maurine dit :

    Bonsoir,

    merci pour cette recette de ce dessert javanais que j’adore !!! je viens de le réaliser cet après midi, et je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je crois que j’ai trop cuit du coup c’était pas collant et gluant comme ça aurait dû l’être, c’était plutôt sec, mais bon quand même.. J’ai cuit le lapis dans un moule que j’ai posé dans le cuit vapeur de ma marmite à riz, du coup, La première couche je l’ai mise à cuire 10 minutes et c’était sec… les autres couches je les ai mises 6 minutes chacune, mais c’était toujours sec…
    Est ce qu’il faut mettre à cuire sur une casserole pour pouvoir régler le feu ?
    merci pour votre réponse,
    Maurine

  2. Véro dit :

    @Maurine : c’est la farine alors qui est en cause. Il faut utiliser plutôt de la farine de riz gluant. Depuis cette version j’ai affiné la recette, je vais la modifier illico ! Désolée pour cet essai infructueux, j’ai complètement oublié de venir modifier cela. La farine de riz gluant est la réponse !

  3. roro dit :

    Aou fin plein de merci je vais faire sa pou rr le 31 c fin valabe et ben ze te souhaite une bonne anné tal toul!

  4. vaness dit :

    bravo je suis javanaise et grâce à vous je peux enfin réaliser des plats de chez moi j’ai souvent voulu apprendre mais je ne parle pas javanais à part le fameux makan

  5. Oswald dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour la recette, depuis un moment que je veux en manger mais depuis un moment j’en trouve plus à vendre…
    Toute mon enfance <3

  6. parmin dit :

    bonjour,

    toutes les couches doivent avoir 10 minutes de cuisson???

    la première couche ne sera t-elle pas trop cuite?

    je préfère vous demander avant de me lancer dans la préparation!

    merci beaucoup

  7. Véro dit :

    @Parmin, oui, chaque couche doit être bien cuite avant de mettre la suivante. La première couche reste tout de même bien moelleuse, pas de souci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>