Mon famous Riz au Coco

Vous avez été nombreux à vous soucier de mon pauvre Doudou qui ne sais pas qu’une pomme de terre ne se mange pas crue… Ne vous inquiétez pas, je lui prépare un petit programme personnalisé, qui inclura l’apprentissage de gestes techniques tel que: le plantage de couteau dans la patate pour en vérifier la tendreté, le minutage de la cuisson, le goûtage du bout des dents (en cas de doute extrême…)

Déformation professionnelle, je ne peux pas le laisser comme ça, le pauvre (et surtout, je ne peux pas prendre le risque qu’il me serve une nouvelle fois un gratin aux patates crues !!! :-D )

Alors comme j’ai la fibre pédagogique aujourd’hui, et pour m’ôter tout scrupule de blogguer au lieu de faire mes (vraies) preps de classe, voici une petite  leçon de riz en marmite (aussi appelée Rice Cooker)…

Et avec ça, parce que vous le valez bien, la recette de mon FAMOUS RIZ AU COCO, que tout le monde, même ceux qui n’aiment pas le riz, se met à aimer!!

Ce riz est une institution familiale, c’est le riz dont l’odeur fait chavirer mon coeur, qui me fait me sentir chez moi partout où ses effluves se répandent… celui qui réussirait presque à me faire pleurer d’émotion !!! (ahana, comme d’hab j’en fais des tonnes ! :-) )

Cuisson du riz au rice cooker
Pour environ 6 personnes.

- Verser environ 400 g de riz dans la marmite.
- Rincer le riz à l’eau claire, jeter l’eau de rinçage et recommencer jusqu’à ce que l’eau soit transparente, et plus troublée par l’amidon (ceci afin d’éviter que le riz ne soit trop collant).
- Verser le double du volume de riz d’eau (soit environ 800g d’eau).
- Brancher, et attendre que ce soit cuit!

Personnellement (et au même titre que des générations de femmes indonésiennes avant moi), je pratique la technique très pointue du « mesurage par les doigts »… Les photos parlent mieux que les mots…

Technique ancestrale de mesurage par les doigts :
- Verser le riz, le rincer, aplanir.
- Mesurer la hauteur du riz avec l’index (faire un repère du niveau à l’aide du majeur)
- Poser l’index SUR le riz, et compléter d’eau jusqu’à la marque repère faite par le majeur (attention à l’eau traîtresse qui creuse le riz et vous fausse totalement le niveau! Penser à aplanir à chaque fois avant mesurage).
(je vous l’avais dit, que ce serait pédagogique…)

Famous Riz au Coco (recette pour marmite à riz, mais adaptable à une cuisson à la casserole, sur feu très doux, et à couvert)

 

- Procéder comme pour le riz classique: rincer, aplanir (utiliser de préférence du riz thaï, d’une récolte pas trop jeune, qui sera moins gorgé d’eau) (spéciale dédicace à Issa et Jo! :-) ).
- Verser 400ml de lait de coco, en boîte ou mieux, du lait de coco frais fait par vos petites mains (
recette ici clic !).
- Compléter d’eau en utilisant la « technique du doigt ».
- Saler légèrement (ou pas selon les goûts!).
- Brancher, et laisser cuire.

Et voilà!

On peut aussi mettre plus de lait de coco et moins d’eau si on le souhaite, le tout est de toujours bien respecter le niveau de liquide par rapport au riz (soit toujours deux volumes de liquide pour un volume de riz). Attention au riz récolté pendant l’année en cours, c’est un riz qui nécessite moins d’eau, car il est encore très frais…
On peut également enrichir ce riz de noix de coco râpée…

Franchement, avec ce riz là, quand je soulève le couvercle et que j’hume les parfums qui s’échappent, j’ai le coeur qui bat plus fort… (lol, j’en fais des tonnes, comme d’hab’).

Je ne résiste pas à la photo de ma marmite à riz, offerte il y a maintenant 13 ans par ma petite mémé, achetée au Chinatown de Nouméa lors d’un voyage juste avant que je n’entre à la fac (et interdit de rire!! marmite sacrée…)
Je m’installais dans mon premier appart, et quand ma grand-mère a su que je n’avais pas de marmite à riz, son sang n’a fait qu’un tour!!
A l’époque, je la trouvais « fin moche!! Awa!! la hââânte!! », avec les fleurs, c’t'affiche!! je l’aurais préférée toute blanche, de la marque Kapok, la meilleure! Mais Mémé ne gaspille jamais ses sous pour des choses aussi futiles que la marque, elle disait que celle-ci serait très bien (et elle avait raison, comme toujours…:-))
Je ne vous dit pas la tête des douaniers caledoches à l’aéroport de la Tontouta quand ils ont trouvé mes chaussettes rangées dans la marmite… Je me rappelle avoir marmonné avec embarras: « Cadeau de mémé… » , et ça a eu l’air de les faire beaucoup rire!
Mémé, tu vois, elle est costauds, même si c’est pas une Kapok: depuis treize ans, pas une semaine sans que je ne m’en serve!! :-)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Indonésie, riz, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>