Association # 7 – Chocolat, café et amandes: Tiramisu à l’amaretto

Ce qu’il y a de bien dans mon boulot, c’est que nous aussi les adultes on apprend des tas de choses tous les jours. Tiens, par exemple moi je n’avais jamais rien compris aux différents âges de la préhistoire, paléo, néolithique, bronze, fer et compagnie (il faut dire que j’étais très bavarde et je n’écoutais pas toujours en classe… chuuut, ne le dites pas à mes élèves !)

Maintenant, no souçaï, Julien Lepers pourrait y aller, je suis calée…

Ou genre, quand on me dit « 8×8″ je hurle « 64 !!! » dans la demi-seconde.
Je suis tellement entraînée au calcul mental qu’une fois, à l’entraînement cérébrale sur Nintendo DS, j’ai eu 20 du premier coup ! Cool, hein. Nicole Kidman peut rentrer chez elle… J’ai crâné pendant des jours, ensuite (jusqu’à ce que je me fasse un lumbago… no comment…)

Enfin bref, ce n’est pas le sujet.
Tout ça pour dire qu’aujourd’hui j’ai appris que l’avant-dernière grande répétition avant un spectacle s’appelle une colonelle. Et aujourd’hui, pour se remettre de tous ces jours fériés à ne rien glander, colonelle avec 231 morpions !
Je pense que j’ai dépensé plein de calories en dirigeant ce choeur d’enfants, alors j’ai bien mérité un petit tiramisu, non ?
Excuses bidons ?
A la fois, je n’ai pas besoin d’excuses, hein… ^^

Association #7 – Chocolat, café et amandes
Tiramisu à l’amaretto (pour 4 à 6 personnes)

3 oeufs extra-frais – 30g de sucre en poudre – 2 sachets de sucre vanillé – 300g de mascarpone – 1 pincée de sel – 30cl de café – 2 cuillères à soupe de rhum – 2 cuillères à soupe d’amaretto – biscuits à la cuillers (ou boudoirs) – cacao en poudre non sucré

- Séparer les blancs des jaunes d’oeufs dans deux saladiers disctincts.
- Ajouter les sucres (poudre et vanillé) dans les jaunes, et fouetter vivement jusqu’à ce que le mélange blanchisse légèrement et devienne mousseux.
- Ajouter une petite pincée de sel dans les blancs, et les fouetter en neige ferme (au batteur électrique, ou au robot comme moi… A la main, aussi, c’est possible, et ça vous fait une séance de gym gratos !)
- Remuer le mascarpone à la fourchette pour le lisser un peu et l’aérer.
- Incorporer peu à peu le mascarpone fouetté à la préparation des jaunes d’oeufs.
- Puis  ajouter les blancs en neige, en soulevant délicatement la pâte à la spatule.
- Verser le café, le rhum et l’amaretto dans une assiette creuse, trempez-y rapidement les premiers biscuits à la cuiller (ou boudoirs).
- Disposez les biscuits bien à plat au fond du plat de service (6 verres à sangria pour moi).
- Recouvrir de crème au mascarponde, puis recommencer: une couche de biscuits imbibés, une couche de crème.
- Couvrir d’un film alimentaire et laisser reposer au frais au mons six heures le temps que la crème prenne un peu.
- Au moment de servir, saupoudrer le cacao non sucré (et passé au chinois pour ne pas qu’il fasse de grosses boules).

Et voilà !



Hmmmm, alors ça c’est de la douceur à l’état pur quand on déguste la première cuillère.
Je n’aime pas trop quand mes desserts ont un goût d’alcool trop prononcé, donc mes quantités de rhum sont assez douces, mais rien ne vous empêche de forcer la dose… (n’est-ce pas ma Cécile, alcolo va… Remets-moi donc un petit verre de tariquet, histoire que je m’auto-congratule pour cette colonelle !!! :-D ).

Bon, ben y a plus qu’à attendre la générale, maintenant…
Tranquillement… :-S


À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Entremets, Italie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>