J’ai envie de Japonais!!!! Et quand j’ai envie…

DE Japonais!
… et pas d’UN japonais, hein, je suis une femme mariée!
Dans l’idéal, je me serais goinfrée de suhis et de makis, mais mon poissonnier n’avait que deux vieilles darnes de saumon en stock et pas la moindre petite longe de thon en vue. Nom d’un p’tit moussaillon!!!

J’ai donc fourragé dans mon petit stock « from Japan », et j’ai quand même trouvé mon bonheur!
Ce que j’adore chez les Japonais (et les asiatiques en général), c’est les tas de petits plats où on a un grand choix de saveurs et de textures… Alors ni une ni deux, j’ai mis ma cuisine sans dessus-dessous pour faire ça…

Nous avons donc:
* le liquide réconfortant de la soupe Miso aux champignons et tofu
* le moelleux régréssif des nouilles Soba vertes sautées aux poivrons
* le croustillant jouissif du poulet Tonka (je pèse mes mots…)
* le fondant sucré de la sauce Worcester japonaise
* et une Véro comblée qui occulte l’amoncellement de plats, wok et sauteuse pleine d’huile de friture pour profiter de la dégustation (ZEN!!, ça fait partie de l’envie de Japonais!!)

Soupe Miso de riz aux champignons et tofu (quantités à peu près pour deux :-S)
- Faire revenir dans un peu d’huile de sésame quelques rouelles d’oignon et de poireaux (une poignée des deux mélangés). Ajouter 5 ou 6 champignons coupés en deux.
- Couper quelques cubes de tofu et les ajouter délicatement. Les laisser dorer un peu sans trop mélanger pour ne pas qu’ils s’émiettent. (On peut aussi les faire frire avant pour qu’ils soient dorés et croustillants, et alors on les ajoute dans la soupe au dernier moment… mais bon, côté friture ça allait comme ça avec le poulet Tonka!!)
- Ajouter 1 belle cuillère à soupe de pâte Miso (ma préférée est la bio au riz, c’est celle que j’ai utilisée) et mélanger. Saler légèrement
- Mouiller avec 1 grand verre d’eau (ou du bouillon de poulet).
- Laisser mijoter quelques instants, et… c’est prêt!

Nouilles Soba sarrasin et thé vert (Itsuki Inaka Chasoba)… sautées aux poivrons
- Faire cuire les nouilles dans un grand volume d’eau bouillante, jusqu’à ce qu’elles soient à peine cuites. Egoutter.
- Préparer la sauce: 3 càs de mirin (vinaigre de riz), 2 càs de saké pour la cuisine, 3 càs de Kikkoman (ou n’importe quelle sauce de soja) et 1càs de sucre.
- Dans un wok, faire chauffer de l’huile de sésame, et y faire sauter un demi oignon en lamelles et quelques lanières de poivron rouge.
- Ajouter les nouilles égouttées ainsi que la sauce au Mirin.
- Faire sauter quelques instants et …c’est prêt!

Poulet Tonka ( (merveille croustillante!)
- Couper 1 escalope par personne en deux dans le sens de l’épaisseur, afin d’obtenir de beaux filets assez fins.
- Assaisonner de sel et poivre, puis tremper les filets dans de l’oeuf battu.
- Envelopper les filets de la chapelure japonaise.
- Faire frire dans une huile d’arachide bien chaude (ou autre pour les allergiques).
- Egoutter sur du sopalin, et… c’est prêt!!
(Je sais que certains vont penser « Bon, c’est du poulet pané, quoi… » Mais non, c’est vraiment pas qu’un simple poulet pané!!!)

Sauce Tonkatsu
- Mélanger dans une casserole: 2 càs de sauce Worcestershire japonaise (je pense que l’anglaise peut faire l’affaire..), 1 càs de Kikkoman, 2 càs de saké de cuisine, 3 càs de concentré de tomates, 1càc de moutarde japonaise (j’en avais pas, j’ai rien mis…)
- Porter le mélange à ébulition, remuer et… c’est prêt!

Et voilà!!

Miaaam… ça valait le coup de mettre la cuisine dans tous les sens…
Il manquait juste une petite salade de chou comme j’aime…

 

Bon, et pour ceux qui ne comprennent goutte à ce billet, laissez-moi vous présenter mes petits produits du Japon (je les aiiiiime…):

Alors, dans le sens des aiguilles d’une montre, en partant du Kikkoman:
Kikkoman (sauce soja), mirin (vinaigre de riz, indispensable pour les sushis), saké pour la cuisine (moins bonne qualité que ceux à boire), sauce Worcestershire, pâte de Miso au riz (achetée en biocoop, ils font le même à l’orge), tofu frais délicieux et crèmeux, nouilles soba au thé vert, chapelure.

Et voilà!
Bon,  par contre, pour celles qui vivent loin des grandes villes bien achalandées en produits du monde, ça risque d’être difficile… Mais l’avantage, c’est qu’à part le tofu, ces produits se conservent très bien.

PS: Clairechen, tu peux aller dévaliser le magasin en face de ton boulot!! ;-)

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Japon, Pasta, Poulet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>