Sushi, miso et yakitori… Ou la politique expliquée aux plus de huit ans

« Maîtresse, j’avais une question, quand même,  sur les élections de dimanche… »

Mes élèves ne sont pas des génies qui pensent déjà à la politique du haut de leurs huit ans, mais difficile pour eux de ne pas entendre les discussions animées autour du rôti…
Et impossible pour moi de passer à côté en classe… L’occasion rêvée d’étudier le suffrage universel et les symboles de la République… (je vous rassure, on le fait AUSSI quand il n’y a pas de présidentielles!!)

« Oui Pierre, je t’écoute… »
« Ben comment ils font, les gens, si par exemple y a un candidat qui propose un truc qui leur plaît vraiment, mais que en même temps le candidat propose AUSSI quelque chose qui leur plaît vraiment pas??? »
Tiens c’est marrant, moi aussi je me posais la question!

La digue est ouverte…
Des questions, ils en ont… Plein!!

« Et maîtresse, comment on fait si un papa veut voter pour quelqu’un, et que la maman, elle, elle veut voter pour quelqu’un d’autre?
- Mais maîtresse, si les parents ils votent pas pour la même personne, ils arrivent quand même à rester mariés??
- Mais maîtresse, s’il faut avoir la carte de français (ie la carte d’identité), le père de Karim il pourra pas voter, comme il est brésilien!!!
- Mais t’es bête, il est pas brésilien! Il est marocain (en fait, algérien… ndlm)
- Hannn, ben alors comment ça se peut que lui il vote pas? C’est pas très normal pour lui…
- Et ben moi comme ma mère elle sait pas pour qui voter, est-ce que je peux choisir pour elle?
- Mais et si on ne veut vraiment pas que quelqu’un soit le président, mais que c’est quand même lui le président?? (gloups… la maîtresse avale sa salive sur celle-là… )
- Et maîtresse, mais si les gens qui sont pas nés en France ils ont des enfants qui sont nés en France, ils peuvent voter, quand même!!
- Et maîtresse, comment ça s’appelle déjà les endroits où les gens ils ont pas le droit de voter??
- Et pourquoi en France les candidats ils ont pas que un seul programme, mais un VRAIMENT bien?
- Avec QUE les bonnes idées de TOUT LE MONDE?
- Ben oui, comme nous quand on fait notre règlement de classe!
- Ou comme quand on fait les réunions des délégués! »


Ben la maîtresse, qu’est-ce que vous voulez qu’elle leur réponde?
La même chose que quand on parle d’écologie: « Il faudrait quand même qu’un jour ils écoutent toutes vos idées, les enfants, parce qu’elles sont vraiment chouettes… »
Fiers ils étaient, les morpions!

Bon, et sinon, je suis tombée nez à nez avec une pièce de thon superbe la dernière fois…(aucun rapport, mais ça ne fait rien…)
Sur l’étiquette, je lis: « Pacifique », et là je crie « Yeeeessss!! J’achèèèète!!! »
J’ai bavé tout le long du retour dans ma voiture.
Et comme le poisson cru n’est pas ce que préfèrent mes filles, j’ai fait repas complet, avec yakitori de poulet et soupe miso.

Pour la soupe, un grand merci à Thalie qui m’a fait découvrir le dashi (pas celui à la bonite, que je trouve assez… costaud! ;-) ), mais l’autre, tout simple, aux algues. Jusque là je n’en mettais pas parce que je n’en trouvais pas, et puis en cherchant bien, finalement… Vraiment, ça change tout!

Miso soup – nouvelle formule qu’elle est bien meilleure qu’avant, comme au resto!
- Dans un wok, faire sauter quelques shitakés, quelques rouelles très fines de poireaux et d’oignons .
- Ajouter quelques petits cubes de tofu (que l’on peut préalablement faire dorer dans un poil d’huile).
- Saupoudrer d’un sachet de dashi, ajouter 1 belle càs de pâte de miso. Mélanger délicatement (pour ne pas briser les cubes de tofu).
- Complèter d’eau bouillante et laisser frémir quelques minutes.

Et voilà!

Rapido et délicieux…

Yakitori de poulet.
- Faire mariner de fines lanières de poulet dans une lichette d’huile pour que la viande reste bien tendre.
- Préparer la sauce:  4 càs de saké de cuisine, 4 càs de sauce soja (Kikkoman si on est perfectionnistes), 1 càs de sucre, 1 càs de mirin.
- Dresser les brochettes sur des piques en bois, et les faire griller sans ajout de graisse.
- Au cours de la cuisson, badigeonner avec la sauce soja.
- Au moment de servir, badigeonner à nouveau un ch’ti coup.

Et voilà! (encore!)

Enfin, pour les sushis et les makis, allez voir là (clic-clouc!), un vieux post que j’ai réactualisé avec plus de photos et tout… Crevettes, saumon et thon à l’époque, aujourd’hui je suis dévenue difficile: je mange moins de sushis, mais que du top qualité! Et surtout pas de thon de Méditerannée, espèce menacée par le marché japonais qui fait affaire avec les espagnols (et c’est qui la bonne élève monsieur le Capitaine? ;-) )

Pour les ingrédients, voilà les photos:
 
Dashi (en mini-sachets)                 Pâte miso

 
Saké de cuisine                         Mirin

J’ai prévu un index « Ingrédients » bientôt, avec description, utilisations diverses etc…  mais pas tout de suite tout de suite (reprise de l’école oblige! :-S)

Et en bonus, petites perles venues de chez les CP
La maîtresse: « Que dit le maire lorsque la personne a glissé son bulletin dans la boîte? »
L’élève: « Il dit merci! »

La maîtresse: « Comment s’appelle la boîte où on glisse les bulletins? »
L’élève: « La burne! »
(remarquez, on comprend mieux pourquoi le maire dit merci après!! lol)

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Japon. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>