Tofu sauté au romanesco et basilic thaï

Bon, bé oui.
Vraiment désolée pour mes lecteurs carnivores (« Pu*%¨£%#, mais c’est pas vrai qu’elle va nous faire plus rien que du soja ??! ») mais allez, vous remplacerez le tofu par ce que vous voudrez, c’est simple… ^^ Mais à la maison on tend de plus à plus au végétarisme, ces derniers temps. Qui l’eût cru, d’une petite javanaise amoureuse du poulet comme moi ? Pas moi c’est clair, parce que chez moi c’est plutôt genre :
« Mémé, on mange quoi ce soir ?
- Bé, du poulet ma petite fille…
- Et demain midi, tu veux que j’achète quoi ?
- Pourquoi pas du poulet ?
- OK, et alors pour demain soir ?
- Ben achète deux poulets, comme ça c’est plus sûr. »
#nocomment ^^

Alors ils viennent d’où, là, tous les plats veg’ ?? La faute à fille aînée, bien sûr, qui, pour marquer clairement son entrée dans le bel âge de l’adolescence, a montré une volonté inébranlable quant à la suppression de la viande dans son alimentation.

Certains boivent de la bière, veulent un scooter, se mettent à fumer… Mon ado à moi a décidé de mener sa croisade contre les mangeurs de barback. J’exagère car elle n’essaye de persuader absolument personne. Mais justement, cette tranquille et calme résignation m’impressionnent tellement (surtout qu’elle se fait chambrer plus souvent qu’à son tour, par ses copains, par le docteur, par n’importe qui, en fait, qui estime qu’il doit donner son avis !), qu’elle me pousse d’autant plus à ne pas poser de viande sur la table. Je lui ai tant seriner qu’il fallait être déterminée, ne pas se laisser faire… Mon bébé à maman… :’-)

La bonne nouvelle, c’est que la viande ne nous manque même pas… De temps en temps, je savoure encore une ou deux belles tranches de rosette, et l’homme se régale d’autant plus chez les copains qui nous servent du boeuf ou du cochon.
« Oh purée, mais tu lui as pas donné à manger depuis quand, à ton mec ??
- Du boeuf ? Depuis deux semaines.
- Ouais ben faut mieux l’avoir en photo qu’à bouffer, alors… »
Mais j’ai commencé à prendre plaisir à cuisiner sans protéines animales, et on se régale autant qu’avant. Alors pourquoi pas…
(Doudou a essayé de prendre le contrôle de ce blog pour venir hurler son chagrin, mais je l’ai taclé au passage en lui envoyant un steak de céréales dans les pâtes… hahaha ^^)

Tofu sauté au chou romanesco et basilic thaï

1 bloc de tofu ferme de 400g (j’utilise toujours celui de Locadélice, qui est fabriqué à quelques kilomètres de Bordeaux) – 1 petit poivron vert – 1/2 chou romanesco – 1 petit bouquet de basilic thaï – 1 oignon rouge – 1 morceau de gingembre frais – 2 gousses d’ail – huile de sésame, huile d’arachide – sauce soja – sucre de canne – sauce d’huître (convient pour des pesco-végétariens, si on est végétarien, on n’en met pas !)

- Emincé l’oignon, écraser l’ail.
- Couper le poivron en lanières fines.
- Equeuter les feuilles de basilic.

- Couper le tofu en cubes.
- Dans une grande poêle, faire frire le tofu dans un peu d’huile d’arachide. Cela lui donne une belle couleur dorée et une texture plus croquante.
- Faire bouillir de l’eau dans une casserole, et y blanchir les bouquets de romanesco. Laisser cuir quelques minutes (le chou doit être un peu plus tendre mais doit rester croquant).
- Egoutter le chou et le verser dans de l’eau très froide (avec glaçons si possible) : cela permet de stopper la cuisson et de fixer la chlorophylle, pour avoir des légumes bien verts.
- Dans un grand wok, faire revenir dans de l’huile de sésame : les oignons, l’ail, le poivron et enfin le gingembre.


- Ajouter le chou égoutté, mélanger.
- Ajouter le tofu frit, bien mélanger, et assaisonner avec : 1 trait de sauce soja, 1 trait de sauce d’huître et 1 cuillère à soupe de sucre de canne.
- Mélanger et parsemer le basilic thaï.
- Servir avec du riz blanc bien chaud et du piment rouge frais.

Et voilà !

Miam miam…
Parfumé, moelleux, un peu pimenté… Un régal avec la saveur du basilic thaï, comme toujours.

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Thailande, Tofu, Végétarien, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Tofu sauté au romanesco et basilic thaï

  1. Jülide dit :

    je suis pas végétarienne comme ta fille mais j’aime beaucoup les plats végétariens et le tofu! et chez toi ça a l’air superement bien cuisiné

  2. Carnivore je suis, mais ta recette est assez proche de ce que je me prépare assez régulièrement, plus avec des bok-choï, voire avec des cubes de soja fermentés au piment.

    La bonne cuisine végétarienne est celle où ne s’ennuie pas, et où l’essentiel est que ça soit bon et que ça fasse plaisir. Ce n’est pas un dogme militant (d’ailleurs, dans une bonne sauce d’huître, il y a près de 30% d’animal, et c’est meilleur comme ça), mais une façon d’élargir ses horizons culinaires.

  3. Véro dit :

    @Jülide, merci, je crois aussi qu’on n’a pas besoin d’être végétarien pour aimer ce genre de plats :-)
    @Patrick mais t’es pas bien de venir écrire ça là, si elle te lit ??? Tu veux que je ne puisse plus utiliser de sauce d’huître non plus, ou quoi ? ^^Bon mais de toute façon, y a aussi la « sauce d’huître » version végétarienne. Je crois qu’elle est faite avec des shitakés. Au cas où… hahaha

  4. Arf, la sauce d’huître sans huître, on m’aura décidément tout fait. Je suppose que c’est au rayon surimi ? ;-)

  5. Véro dit :

    T’as pas vu les guillemets ?
    Bah, pourquoi pas, une sauce de shitaké. Bon, ok, on n’a qu’à appeler ça « sauce de shitaké », en plus ça fait presque plus envie.
    La plupart du temps quand je dis à des potes « Tu peux mettre de la sauce d’huître », ils répondent « de la sauce d’HUÎTRE ??? c’est quoi ce truc dégueu ? » huhuhu

  6. gracianne dit :

    Oui ca c’est un de mes classiques aussi, mais plutot avec du boeuf a la place du tofu. J’imagine un peu le scandale que ferait le maitre de maison si je ne servais plus que des plats veges.
    Cela dit, je suis completement d’accord avec Patrick, il ne faut pas que ca soit un dogme, mais que ca soit bon et que ca fasse plaisir. Et ca visiblement, tu sais faire.

  7. Que ça à l’air bon ! L’huile de sésame, j’adore, ça parfume… Tout comme tous ces ingrédients…
    Une belle recette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>