Phô au boeuf – soupe vietnamienne

Mais, mais…
Ai-je vraiment à ce point délaissé mon blog ?? Combien de temps l’ai-je donc laissé en décrépitude ???
Tout a changé chez Canalblog !!! Je me connecte, et là, bon sang mais je ne reconnais plus rien !! Moment d’angoisse…
… je ne vais peut-être plus réussir à écrire ??

Mon blog : Ben ouais, bloggueuse indigne, deux siècles que t’es pas passée par là… Faut pas t’étonner !
Moi : T’exagères quand même…
Lui : Franchement j’ai honte, pas mis à jour depuis des semaines…
Moi: Tu vas pas m’engueuler, non plus ??! C’est moi qui décide, ici…
Lui: J’ai entendu ce qu’a dit ta copine Cécile quand elle est venue, elle a raison, hein, t’es une feignasse…
Moi: Non mais tu vas me parler autrement, ho !!
Lui: J’te jure, si j’avais le choix, je serais le blog de quelqu’un d’autre, une bloggueuse qui mettrait des recettes plus souvent…
Moi: Ben t’as qu’à râler, si c’est ça je m’en vais sans rien poster !
Lui: …

Ouais… Je préfère ça ! Quelle impertinence, aucun respect. C’est qui le boss ici ???

Et rien de mieux pour se redonner l’envie de blogguer, un peu émoussée ces derniers temps j’avoue, qu’un petit repas entre copines ! L’occasion de faire goûter à Cess, Marie , Bergeou , Mook , Maylïs et Audrey mon petit phô perso (et une pensée pour les absentes qui faisaient des trucs avec des patates, apparemment… :-) ). Bon, toujours aussi l’occasion de bien rire, de pleurer aussi (elles sont pas si sympas qu’elles en ont l’air, ces filles-là, faut dire…), et surtout de papoter, cuisiner, déguster !

Il y a plus d’un an, je me rappelle m’être faite vertement tancer par une lectrice écoeurée de ma version « Soupe rapide Pho-style » (oui, oui, écoeurée, je n’exagère pas !).  Ben je remets ça !! :-)
Phô simplifié, bien bon, mais pas tout à fait traditionnel !

Le phô au boeuf peut se servir avec trois viandes différentes :
- des morceaux de boeuf très tendres et crus, qui cuisent lorsque l’on verse le bouillon bouillant dessus (bouillon  bouillant, héhéhé)
- des boulettes de boeuf. Souvent, il s’agit d’infâmes boulettes qu’on peut acheter sous vide, qui existe en deux variétés: avec nerf, ou sans nerf. Miaaaam… Au vu de la composition, du goût et de la couleur de ces petites choses, j’aime bien m’en passer. Si on tient vraiment aux boulettes, il vaut mieux prendre le temps de les faire soi-même !
- un morceau plus gras, précuit dans un bouillon, comme du plat de côtes.

On peut simplifier en ne servant que du boeuf en lamelles, comme je les fait pour les copines vu que le plat de côtes ne se trouve plus si facilement dans les rayons en cette saison.

Phô au boeuf – soupe vietnamienne (prononcer « feu »)
Pour 4 personnes

- un paquet de vermicelles de riz fraîches – 150g de boeuf très tendre (poire, filet) – 200g de boeuf plus gras (plat de côte ou jarret) – 1 petit sachet de germes de soja fraîches – 2cuillères à soupe de pâte à pho (et pas de pot au feu ! hahaha) – un bâton de citronnelle – 2 feuilles de combava – 1 bouquet de feuilles de coriandre fraîches – 1 bouquet de basilic thaï – quelques feuilles de ngo gai – 1 cube de bouillon de légumes bio (facultatif) – sauce sriracha (pimentée) à volonté – bols à soupe king size !!!

- Préparer le boeuf bouilli : dans une cocotte-minute, verser un litre d’eau, la citronnelle un peu écrasée, les feuilles de combava, le cube de bouillon, du sel. Lorsque l’eau frémit, ajouter le boeuf, puis fermer et laisser cuire une demi-heure après que la pression soit montée.
- Lorsque la viande est cuite, retirer du feu et laisser refroidir avant de couper en lamelles fines. Garder le bouillon.

- Couper le filet de boeuf en lamelles très fines : plus elles seront fines et mieux elles cuiront au contact du bouillon.
- Laver les herbes et prélever les feuilles.
- Laver les germes de soja, si vous êtes patient vous pouvez ôter les petites queues qui gratouillent la gorge.
- Dans le bouillon de boeuf, verser la pâte à pho, bien mélanger, et y cuire les vermicelles de riz pendant environ 5 minutes. Lorsqu’ils sont cuits, les pêcher avec un écumoire et les disposer au fond des bols de soupe.
- Disposer par-dessus les vermicelles: de la viande bouillie, des germes de soja, de la viande crue, basilic, coriandre, ngo gai, un piment rouge.
- Juste avant de servir, verser le bouillon très très chaud (bouillant, donc).

Servir avec un peu de citron vert, de la salade à trempouiller, et surtout surtout de la sriracha, sauce pimentée plus connue chez nous sous le nom de « piment flacon » (ou plutôt, avec l’accent caledoche, « piment flacân » ! :-) )
Hmmm, un pur régal, et c’est peu de le dire… Les saveurs vertes et fraîches des herbes sont à mourir, souvent j’en rajouter même au fur et à mesure dans ma soupe.

Version alternative « Même pas peur ».

Parfois, j’aime bien me faire une version carrément New Wave, en y mettant des crevettes crues, et des ha kao chinois, ces petits raviolis transparents qu’on cuit à la vapeur. Ca peut paraître bizarre, mais c’est bien bon ! Dans ce cas j’accompagne de Sweet chili sauce, et zou, avec doudou on se régale !
Ouais, même que, et rappelle moi, c’est QUI le boss ici ???

(mouahhaha, mais elle pète les plombs, hein …)

En ce qui concerne les ingrédients :

La fameuse sauce sriracha (forte mais goûteuse), les vermicelles de riz fraîches et le ngogai. Le ngo gai est parfois appelé « coriandre chinoise » ou « persil plat », ce qui je trouve n’est pas du tout parlant, car je ne trouve sa saveur proche ni de l’une ni de l’autre… Disons que c’est très différent et que je ne vois vraiment pas par quoi le remplacer ! (lol, le commentaire qui aide beaucoup…)

La pâte à phô : un mélange d’épices et d’herbes tout prêt, bien pratique et délicieux. Attention en la choisissant : il en existe plusieurs marques, mais certaines sont plus saines dans leur composition. Ici, la pâte sur la première photo est bien meilleure que la deuxième, sans conservateurs ni acides ou autres. A préférer, donc !

Pour le basilic thaï : allez voir là (clic)!

La suite du repas une autre fois ! (oui, je sais, ça m’arrive souvent de dire ça et de ne pas le faire… genre le curry d’agneau de « Om Shanti Om »… j’entends mon blog qui râle après moi… soupir… désolée vraiment… :-) )

Et un gros bisou collectif aux filles, que je suis toujours heureuse de retrouver !!!

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Asiatiques, Soupes, Vietnam, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Phô au boeuf – soupe vietnamienne

  1. Marie Françoise GUILY dit :

    Votre recette est celle du Phô tel que je l’ai aimé lors de mon récent séjour au Vietnam. Je n’avais pu identifier cette herbe qui est le ngo gai. Ils y rajoutaient en plus beaucoup de menthe fraiche.
    Parfumée, goûteuse, un régal, même dès le petit matin avant de prendre la route.
    Merci pour votre recette

  2. Véro dit :

    @ Merci Marie-Françoise. Oui, je suis prête moi aussi à en manger dès le matin, c’est si parfumé, chaud, réconfortant… :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>