HAPPY BIRTHDAY VERO !!! Pudding moelleux d’anniversaire (par Ellie)

 

(Billet rédigé par Ellie, du blog Tambouille et Pistouille) Je pense qu’on est (très très) beaucoup à l’aimer, notre caldoche, qui nous concocte toujours des plats aux saveurs variées, épicées et terriblement dépaysantes !

30 ans, ce n’est pas un cap, c’est au contraire l’âge où on n’est plus « jeune » mais où l’on est pas vieux, celui où on profite de plein de choses car beaucoup de rêves se sont déjà réalisés et tout autant sont encore à concrétiser, c’est l’âge où on admire sa famille du coin de l’oeil, le sourire de satisfaction jusqu’aux oreilles, celui où le travail apporte encore des joies et des bonnes parties de plaisir, celui où l’on est belle et en jambes, pleine de gaieté devant cette vie qui passe et qui nous plaît toujours plus, c’est l’âge où on se dit : je prends un coup dans l’aile, et pourtant je ne souhaite pas retourner en arrières car c’est maintenant que je me sens bien et accomplie…

 

En tout cas, c’est tout ce que je souhaite à notre Véro pour ses trente ans : que du bonheur…
Et parce que sa vie, c’est sa cuisine, ses plaisirs de tous les jours, sa famille et son amour pour Doudou , je vous propose des moments choisis…

 

Véro, ze l’ ai tout de suite aimée, pour son côté coloré, rigolo mais aussi parce que ses défauts, ce sont les miens, par exemple, c’ est une feignasse qui a le sens de priorités!:

 

« J’ai le syndrôme des doigts mous… Rien qu’à l’idée de taper sur mon clavier, là… Pfiou, j’suis fatiguée…
Et pourtant, j’ai du retard… Plein…
De toute façon, c’est mettre à jour le blog ou faire du repassage… Tiens!! c’est marrant, j’ai les doigts plus souples tout à coup!! ;-) »

 

Y a des trucs qui ne se passent que chez elle… qui me tordent de rire !! :

 

Alors que Véro a monté son sapin de Noël…« Ma Minette la Fougueuse Reine de la Jungle adore se percher sur les branches… Elle se terre là, et guette d’improbables proies… Vu qu’elle pèse un demi-quintal depuis qu’on ne la nourrit qu’aux croquettes de véto (madame fait des occlusions intestinales avec les pas chères des grandes surfaces, vous le croyez, ça???), le pauvre sapin a quelques difficultés à garder son port royal… »

 

 

Elle est tendre et fait fondre notre cœur… :

 

« Quand je suis revenue en Calédonie après plus de dix ans d’absence, je me suis rendue compte que mon grand-père prenait toujours une soupe asperge et crabe au resto chinois. Et cette année là, j’ai choisi comme lui.
Je me rappelle que cette fois-là, il m’a regardée avec son bon sourire, et c’était comme si on s’échangeait un secret, aussi chaud et réconfortant que la soupe… »

 

Et puis, parfois, elle me fait pleurer :

 

« La maison est en effervescence.(…) A 19 heures, tout le monde est là.
Elle a la tristesse dans son coeur; tous ces gens qui viennent pour prier, et surtout pour manger, ils ne lui ramèneront pas son grand-père. Le choc des cultures. Elle se rend compte qu’elle est française plus qu’indonésienne, trop moderne pour ces traditions d’un autre temps.
Elle est en colère, alors qu’elle ne le devrait pas. Tout à coup, les prières s’élèvent, comme une psalmodie. Les voix sont nombreuses et puissantes, elle vacille contre l’évier, les mains pleines de mousse.
Et tout à coup, elle est apaisée.
Elle ne les comprend pas, mais les accents chantants lui rappellent celui de son pépé, et elle le sent tout proche d’elle. »

 

Parce que ce qui compte pour Véro, en régalant les tiens, c’ est de lire le plaisir de ses bons ptits plats dans leurs yeux, de les avoir près d’ elle et de les aimer fort fort fort…Et d’ en profiter !

 

« « Bole Chudiyan, Bole Kangana! Haay Main Ho Gayi Teri Saajnaaaaaa!!!!!… »
Ca sent la cardamone, le garam masala; les jupes virevoltent, les bindis brillent…
« Hay! Hay! Hay! » On se croirait dans un Bollywood pure tradition…
Pas du tout, vous êtes dans mon salon, les Louloutes chantent, Véro se dandine une poêle à la main, et le Doudou lève les yeux au ciel en soupirant, homme désespérément seul au milieu de toutes ces filles aux yeux qui brillent… Namaste!! »

 

Et ses pitchounettes, elle s’ en occupe, elle leur prépare de bons gâteaux et un rien l’ attendrit :

 

« Le chocolat, finalement, c’est là que je le trouve le plus beau: autour de la bouche de mes gosses… »

 

Elle les éduque, et ptet même que l’ on tient là notre future génération de bloggeuses culinaires ;-)

 

« Louloute n°2, du haut de ses quatre ans, est déjà entraînée à reconnaître les odeurs qui s’échappent de la cocotte…
« On manze du poulet au coco?
Miaaam…. » »

 

Mais Véro reste lucide et pleine d’ amour :

 

« Ma fille a maintenant huit ans, et mon plus gros boulot de maman, c’est de lui laisser toute la place dont elle a besoin pour grandir… »

 

 

Le plus important, c’ est d’ être ensemble :

 

« Ah, le réveillon du Nouvel An…(…) Le strass, les lumières des stromboscopes, les hurlements de joie quand sonne minuit..

« Et maman, on pourra regarder la magie ce soir??? »
…Hein??…
Quoi???
« La ma-gie!! La ma-gie!!! La ma-gie!!! »

A minuit, on sort les sarbacanes, et là ça devient sérieux. Les chats commencent par se planquer sous la table en pensant beaucoup de mal de nous (ça se voit) (…)Minuit vingt, on est épuisés et à bout de souffle, on s’écroule sur le canapé. Leurs petits yeux brillants me disent qu’elles trouvent que c’est le réveillon le plus génial du monde.
On est là, tous les quatre.

Le pire de tout ça, c’ est qu’ en plus elle a le (deuxième ;-) ) meilleur Doudou de la planète, un homme, un vrai :

 

« Mais en vrai Homme, mon Doudou préfère: le BOEUF!! (et je pense que cela leur vient de leurs ancêtres les Homo Erectus,  fiers comme des paons de ramener de l’aurochs bien musqué au foyer… Pensez, un Homo Erectus qui ramènerait une poule, c’te honte!!) »

Et c’ est à pas en croire ses yeux :

 

« Je jure que c’est Doudou qui l’a dit… Je n’ai rien fait, rien suggéré, et il l’a dit:
« Et si on allait t’acheter un laminoir?? » »

 

Sauf que comme tout bon Doudou, il est toujours là quand ça plante !

 

« « Oh, ben c’est bizarre que ça soit tout liquide et plat, comme ça… Ca gonfle à la cuisson?? (le Doudou, toujours derrière mon épaule quand je loupe un truc…)
- Bon, n’en rajoute pas, tu vois bien que j’ai loupé…

- T’avais qu’à faire
la recette de l’atelier des chefs, aussi, au lieu de faire ta maline!! » »

Et que même parfois, il est perfide, un bon vrai Doudou de chez Doudou quoi !!

 

Je te signale quand même que le fer à repasser commence à rouiller… (vous l’avez reconnue, cette voix perfide, c’est celle de Doudou)… et que t’as pas fini tes bilans individuels pour les évaluations des CE2 (… moui, moui, j’entends bien…), … et qu’il y a un nouveau massif montagneux qui est en train de prendre vie au beau milieu de notre salon, à l’endroit de ton bureau, ou du moins ce qui reste de ton bureau sous les amoncellements de livres, dossiers et photocopies à trier…. (… mais où veut-il en venir???…)…

 

Et puis Véro, elle a des moments de superficialité très constructifs (si si !) quant à sa créativité culinaire :

 

« Vous ne connaissez pas « Surfing the Menu »???? Mesdaaaames!!!! Précipitez vous sur Escale le dimanche midi (vers midi justement), ou bien là si vous n’avez pas les chaînes cablées, et vous aurez deux (enfin, surtout une en la personne de Curtis « Yummy » Stone, le beau gosse de la deuxième photo…) preuves vivantes que les hommes qui tiennent les casseroles sont super sexy, et n’ont pas tous la tête de Joël Robuchon!!!! »

 

Elle nous raconte toujours plein d’ histoires rigolottes de son travail…

 

«  » Alors alors, on prend le cahier du jour, et on écrit la date…
- Sur quelle page?

- Sur quelle ligne?
- On souligne?
- J’ai pas compris…
- Et maîtresse, on fait quoi si on s’est trompé en faisant la majuscule?
- Et maîtresse, je fais quoi si j’ai plus de place sur ma ligne????
(un grand classique, si si, j’vous jure…)

Et sans oublier le petit timide, dans le coin au fond, qui lève le doigt depuis 15 minutes et qui vous dit, quand enfin vous le voyez: « C’est quoi, le cahier du jour??... ».
Et dire qu’on voulait juste qu’ils écrivent la date.. »

« Concernant les poneys: ne pas se fier aux gamins qui vous disent « J’adore les poneys!!! » (sans préciser « en photo » car ils n’en ont jamais vu en vrai!). Prévoir que peut-être, certains se mettront à pleurer, à trembler, à « s’évanouillir » (tel quel dans le texte: « J’en crois pas ma tête, je vais m’évanouillir!« !!:-)) et ne voudront jamais s’approcher à plus de

5 mètres de la bête féroce (50 cm au garrot, eh, oh, ça rigole pas!!) »

« Ils ont tous le nez en l’air, la bouche ouverte, et découvrent l’endroit qui bientôt, sera le théâtre de leur gloire. Très (trop)vite, ils retrouvent néammoins l’usage de la parole.
« Et t’as vu tous les fauteuils? Y en a au moins 10 000! (en fait, 700, note de la maîtresse).
-Et t’as vu, y a des micros comme dans la Star Academy…
- Ouais et si ça se trouve après on fera un CD comme les Choristes…
- Ma mère elle voudra pas que je parte en tournée dans
la France, déjà elle veut pas que j’aille dormir chez Geoffrey… » »

 

 

 

Alors là vous vous dites, mais pourquoi qu’ elle lui a concocté un gâteau si moche si elle l’ aime tant ???

Parce ce pudding pâtissier, c’ est toute la châleur et le plaisir de vivre que m’ inspire le blog « Cuisinemétisse » : de la tendresse, du moelleux, des couleurs par touches… que ce blog continue encore longtemps sa formidable aventure !!

Ce dessert, il est assez régressif, la texture est humide, après un passage au frigo, le gâteau est frais et moeeelleuuuux, il fond tel un flan mais a la texture d’ un bon gâteau de l’ enfance, il est tout ce que j’ aime et la vérité, c’ est que je peux l’ engloutir en moins de temps qu’ il ne m’ aura fallu pour écrire ce post ;-)

 

 

La recette du pudding pâtissier « deluxe » (normalement il sert à récupérer les vieux bouts de pain et de brioche !!) :

 

- autant de pains au lait que le moule en nécessite = 12 pour moi !

- ½ litre de lait écrémé + 3 œufs+ 50g de sucre en poudre + vanille (en poudre…gousse…)

- fruits confits : cerises, raisins secs, orangeades, citronnades…

 

Installer une première couche de pains au lait, ajouter des fruits confits un peu partout, puis du lait sucré. Installer une deuxième couche en ayant coupé les pains au lait en deux, rajouter fruits confits et lait sucré. Puis mettre la dernière couche de pains au lait.

30 min. 180- 200 °C

Un dernier moment choisi, le plus évident en ce jour du 25 Janvier :

 

« Je me rappelle d’une petite brunette bronzée, aux cheveux tout raides, avec une frange toute droite coupée par sa maman, qui posait pour la photo, assise sur le premier banc parce qu’elle était toute petite et fluette… « Maman, quand je s’rai grande, je s’rai maîtresse! »
Ca doit donc vouloir dire que je suis grande? »

 

 

 

 

 

À propos de Véro

Maman, maîtresse et cuisinière. Ce blog suit mes aventures culinaires depuis 2006. Bordeaux, Java, Nouméa, tout ça dans ma cuisine ! Cuisine du monde, cuisine de grand-mère, cuisine du coeur... Bienvenue !
Cette entrée a été publiée dans Desserts, Gâteaux, Grignotages, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>